Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Zhao Yun

samedi 9 avril 2022, par ljallamion

Zhao Yun (168-228/229)

Il se faisait appeler Zilong, plus jeune des 5 généraux tigres du royaume de Shu [1], qui comptait comme membres Guan Yu, Huang Zhong , Ma Chao et Zhang Fei. Liu Bei fait souvent éloge de sa bravoure incroyable. Sa lance se nomme “Dragon Féroce”. Il est surnommé "L’Eternel victorieux"

Zhao Yun est un brave et puissant guerrier : il est courageux, il sauve Liu Shan, un des fils de Liu Bei, alors que Cao Cao les a rattrapé à Chan Ban. Il se rend célèbre en chargeant seul les lignes ennemies. Zhao Yun était un grand général du Shu Han. Il reprend la ville de Nanjun, aux mains de Chen Jiao.

Originaire de Changshan [2], Zhao Yun, se met d’abord au service de Yuan Shao contre les Turbans jaunes [3].

En 191, il sauve Gongsun Zan face à Wen Chou puis quitte Yuan Shao pour se mettre au service de Gongsun Zan. Il rencontre Liu Bei dans le camp de Gongsun Zan alors qu’ils combattent Dong Zhuo, puis se met à son service, impressionné par sa vertu.

Quand Liu Bei est isolé de sa femme, Dame Mi, et de son fils Liu Shan lors de la fuite de Xinye [4], Zhao Yun, seul, part les retrouver en faisant face à l’armée de Cao Cao.

Il retrouve Dame Mi, qui lui confie Liu Shan avant de se jeter dans un puits. Il repart donc auprès de Liu Bei avec l’enfant dans une main et son arme dans l’autre, traversant à nouveau les lignes ennemies.

Il aide à prendre le Royaume de Shu [5] en attaquant le château de Luo, et gagne plusieurs petites campagnes contre les Wei [6] sous les ordres de Liu Bei.

Lors de la bataille pour le Han Zhong, il s’illustre en repoussant l’avant garde de l’armée de Cao Cao avec seulement 3000 hommes, dos au fleuve. Il devient l’un des 5 généraux tigres des Shu. Il parvint à sauver Huang Zhong alors encerclé à la bataille du mont Ding Jun. Il tente de dissuader Liu Bei d’attaquer les Wu [7] à Yiling [8] mais en vain.

À la mort de Liu Bei, Liu Shan le charge de défendre l’est. Il participe activement à la campagne contre les Nanmans [9] en tuant un roi Man. Lors d’une campagne de Zhuge Liang vers le nord en 227, il est chargé de défendre les Shu contre une éventuelle contre-attaque des Wei, mais est vaincu par manque de troupes après avoir battu 5 jeunes officiers Wei en même temps cette bataille fut sa seule défaite. Liu Shan le rétrograde au rang de général qui contrôle l’armée. Il meurt de vieillesse en 229 et reçoit à titre posthume le nom de seigneur de Shunping.

Le décès de Zhao Yun marque la fin de la période des grands héros ayant participé à la fondation des Trois Royaumes [10].

L’auteur du roman le décrit comme quelqu’un de particulièrement vertueux. À la prise du Shu par Liu Bei, il conseilla à ce dernier de distribuer les terres des notables à la population affamée. De même, il était droit et excessivement loyal. Sa bravoure était reconnue par nombre de grands généraux, et par Cao Cao lui-même, qui impressionné par sa noblesse, interdit qu’on lui tirât dessus par traîtrise lors de la bataille de Chang Ban.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Zhao Yun/ Portail du monde chinois/ Catégories  : Personnalité du IIIe siècle/ Héros des Trois Royaumes

Notes

[1] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[2] dans le comté de Zhending

[3] La rébellion des Turbans jaunes est une révolte paysanne majeure en Chine, à la fin du 2ème siècle. Le soulèvement &clate en 184 sous le règne de l’empereur Han Lingdi lorsque Zhang Jiao, fondateur de la secte taoïste Taiping (« grande paix »), soulève une partie de la population chinoise contre la dynastie Han, jugée décadente et corrompue. Assiégés, les Han lancent un appel à l’aide et ordonnent une campagne contre les Turbans jaunes qui se comptent par centaines de milliers. De puissants et célèbres généraux, tels que Yuan Shao, Cao Cao, Sun Jian et Ma Teng répondent à cet appel. De son côté, le général Lu Zhi recrute des volontaires. Parmi eux, Liu Bei, Guan Yu et Zhang Fei qui, selon l’Histoire des Trois royaumes, se jurent fraternité et s’en vont combattre les Turbans jaunes. Ils viennent en aide au général Dong Zhuo. Les frères de Zhang Jiao, Bao et Liang, sont battus par Cao Cao et Sun Jian. Bien que la rébellion principale ait été défaite en 185, des poches de résistances restent invaincues et des soulèvements de plus petites ampleurs émergent sporadiquement. Ce n’est qu’en 205, après 21 années de révoltes, que les Turbans jaunes sont définitivement vaincus. La rébellion, qui tire son nom de la couleur dans laquelle les rebelles se drapaient, a été particulièrement importante dans l’histoire de la Chine comme dans celle du taoïsme, à cause des collusions nombreuses entre rebelles et sociétés taoïstes secrètes.

[4] Le xian de Xinye est un district administratif de la province du Henan en Chine. Il est placé sous la juridiction de la ville préfecture de Nanyang.

[5] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[6] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[7] Le royaume de Wu, connu également sous le nom Sun Wu, est l’un des royaumes de la période des Trois Royaumes en lutte pour le contrôle de la Chine après la chute de la dynastie Han. Il était situé au sud du Yangzi Jiang dans la région des actuelles villes de Nankin, Shanghai et Suzhou, à l’emplacement de l’ancien État de Wu de la Période des Printemps et Automnes. La capitale principale du royaume était Jianye, près de l’actuelle ville de Nankin (Nanjing), mais parfois la capitale fut déplacée à Wuchang, actuelle Ezhou, Hubei. Plus puissant que le royaume du Shu mais plus faible que celui du Wei, le royaume de Wu fut celui qui vécut le plus longtemps des Trois Royaumes de Chine. Il exista pendant 51 ans, de sa fondation en 229 à sa conquête en 280 par le premier empereur de la dynastie Jin, Sima Yan.

[8] La bataille de Xiaoting, aussi connue sous le nom de bataille de Yiling ou de bataille de Yiling et Xiaoting, a lieu en 222, au tout début de la période des Trois Royaumes de L’Histoire de la Chine. Elle oppose l’armée du royaume de Shu aux troupes de Sun Quan, qui est alors officiellement un vassal du royaume de Wei. Cette bataille est décisive pour Sun Quan, car après une série de défaites qui le forcent à s’enfermer dans une posture défensive, il réussit à obtenir une victoire décisive et à repousser l’invasion du Shu. Peu après cette bataille Liu Bei, le fondateur et premier empereur du Shu, meurt de maladie.

[9] Le terme Nanman, ou Man du Sud ("barbares du sud"), était utilisé en Chine ancienne pour définir les tribus non-chinoises situées dans le sud-ouest de l’actuel territoire de la Chine, plus précisément au sud de la province du Yunnan. Aujourd’hui, cette ethnie est désignée par le terme Hmong ou Miao, qui est l’une des 56 ethnies reconnues officiellement par la République populaire de Chine.

[10] La période des Trois Royaumes est une période de l’histoire chinoise qui commence en 220, après la chute de la dynastie Han et s’achève avec la réunification de la Chine par la dynastie des Jin occidentaux, en 280. Les Trois Royaumes sont ceux de Wei au nord le long du fleuve Jaune, de Wu dans le sud-est, et de Shu au sud-ouest dans le bassin du Sichuan. Durant les deux dernières décennies du 2ème siècle, l’empire Han se désagrège progressivement, divisé entre plusieurs seigneurs de la guerre rivaux. Au début du 3ème siècle, trois d’entre eux prennent une place prépondérante : Cao Cao puis son fils Cao Pi (Wei), Liu Bei (Shu-Han) et Sun Quan (Wu). Ils mettent en place les Trois Royaumes après l’abdication du dernier empereur Han, dont ils se disputent la succession, et se proclament chacun à leur tour empereur dans les années 220. Leurs successeurs s’affrontent pour la domination de la Chine, avant d’être supplantés l’un après l’autre entre 265 et 280 par le clan Sima, qui fonde la dynastie Jin. La période des Trois Royaumes est donc suivie de la dynastie des Jin occidentaux. Sur le plus long terme, la période des Trois Royaumes s’inscrit dans une longue séquence très agitée. S’ensuivent plus de trois siècles de division politique entre la Chine du Nord et la Chine du Sud, durant un haut Moyen Âge chinois que l’historiographie classique désigne comme la période des Six Dynasties (220-589).