Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Inés Enriquez de Castille

Inés Enriquez de Castille

jeudi 15 octobre 2020, par ljallamion

Inés Enriquez de Castille (morte en 1443)

Religieuse castillane-Abbesse du monastère de Santa Clara la Real de Tolède entre 1393 et 1443

Fille illégitime du roi Henri II de Castille et de Juana de Cárcamo. Petite-fille du père du roi Alphonse XI de Castille et de son amante, Leonor de Guzmán, et était une demi-sœur du père, du roi Jean 1er de Castille et de Fadrique de Castille , qui était duc de Benavente [1] et mort en prison dans le château de Almodóvar del Río [2] en 1394.

Le couvent de Santa Clara de Tolède [3] traversait à l’époque une grave crise économique, car il y avait plus de 70 religieuses sans compter les novices [4], et dans le royaume de Castille [5] existait un nombre élevé de moine ou moniales par monastère, la dot "généreuse" apportée au couvent par les filles de Henri II contribuait à améliorer la situation financière du monastère et lui permettait d’acquérir deux maisons adjacentes.

Inés a dû mourir vers 1443 ou peu après, car le dernier document signé par elle date de cette date.

A sa mort ce fut sa nièce Juana Enriquez dite Jeanne Enríquez qui lui succéda comme abbesse du couvent de Santa Clara la Real.

Le corps d’Inés Enriquez a été enterré dans le chœur du couvent de Santa Clara la Réelle de Tolède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Inés Enriquez de Castilla/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Le duché de Benavente est un titre noble espagnol de caractère héréditaire qui a été accordé par le roi Henri IV de Castille le 28 janvier 1473 en faveur de Rodrigo Alonso Pimentel , quatrième comte de Benavente, et seigneur de Villalón, Mayorga, Betanzos, Allariz, Aguiar, Sandiáñez, Milmanda et Sande, et arrière-petit-fils de Juan Alfonso Pimentel, chevalier d’origine portugaise au service de la couronne de Castille, que le roi Fernand III de Castille accordé au comté de Benavente.

[2] Le château d’Almodovar del Río est une forteresse d’origine arabe située dans la localité homonyme, dans la communauté autonome d’Andalousie au sud de l’Espagne. Antérieurement, il était une place forte romaine, son édification actuelle remonte à 760. Il a été plusieurs fois remanié au cours du Moyen Âge.

[3] Le couvent de Santa Clara la Real de Toledo est un monastère de moniales Clarisses situé dans la ville de Tolède, (Espagne). Le couvent actuel a été fondé à l’endroit où se trouve le couvent fondé au milieu du 14ème siècle par la dame de Tolède, María Meléndez, et est situé à proximité d’autres monastères

[4] Personne qui passe un temps d’épreuve (ou noviciat nom masculin) dans un couvent, avant de prononcer des vœux définitifs.

[5] Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l’actuelle Espagne. À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s’étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu’à l’Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique. En 1037, date à laquelle Ferdinand 1er fonde le Royaume uni de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l’origine d’une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille (bataille d’Alarcos et bataille de Las Navas de Tolosa). La région s’agrandit particulièrement sous le règne d’Alphonse VI (1065-1109) et d’Alphonse VII (1126-1157). Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d’Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d’Isabelle 1ère de Castille initie l’union des royaumes d’Aragon et de Castille et, par la suite, de l’ensemble de l’Espagne.