Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Euric

vendredi 24 mai 2013 (Date de rédaction antérieure : 23 août 2011).

Euric (420-484)

Roi des Wisigoths de 466 à 484

Euric Roi des Wisigoths de 466 à 484 par Manuel Rodríguez de Guzmán. Tableau conservé au Musée du Prado.Fils du roi Théodoric et de Amalaberge d’Ostrogotie [1], il devient roi après avoir assassiné son frère Théodoric II, au pouvoir depuis 453. Il épousa Ragnahilde sœur de Mérovée.

Il fit de Toulouse l’une de ses résidences principales et étendit sa domination jusqu’à la Loire. Le royaume wisigothique [2] atteint sous son règne, son apogée en Gaule au détriment de la domination romaine résiduelle. Il étend également sa domination sur une grande partie de la péninsule ibérique, s’opposant et soumettant les Suèves [3] et s’emparant quasiment de toute l’Espagne en 476 après la déposition du dernier empereur romain d’Occident, Romulus Augustule.

Roi farouchement hostile à l’Église, il est souvent en violente opposition avec celle-ci et avec les catholiques qu’il persécute violemment, faisant détruire de nombreuses églises, exilant les représentants de l’Église trop influents et trop hostiles à son autorité. Toutefois, à Arles, cité conquise par ses troupes en 476 ou 480, ses relations avec les représentants de l’Église n’ont pas laissé trace de tels actes de violence.

Il meurt à Arles peu de temps, semble-t-il, après l’évêque chrétien Léonce à la fin de 484. Alaric, son fils aîné et légitime né de son union avec la noble Ragnahilde, lui succède.

Il avait également pour résidence royale l’actuel village de Aire-sur-l’Adour [4], au pied des Pyrénées, ville très importante à l’époque pour sa situation stratégique. Considéré comme étant l’un des plus grands rois parmi les rois wisigoths et même goths, il est le premier roi barbare à faire mettre par écrit les lois orales wisigothiques de son peuple, le Codex Euricianus [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Euric ou Evaric

Notes

[1] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au 4ème siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la mer Noire, l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’Empire romain.

[2] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[3] Dans le cadre des Grandes Invasions, les Suèves se sédentarisent dans la région correspondant à l’actuelle Galice et au nord du Portugal au début du 5ème siècle. Ce royaume suève prend Bracara Augusta, actuelle Braga, comme capitale et existe de 410 à 584, année de son effondrement devant l’armée du royaume wisigoth dirigée par le roi Léovigild.

[4] Aire-sur-l’Adour est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Landes. Au 5ème siècle, Aire fait partie du royaume wisigoth de Toulouse ; elle devient une résidence royale sous les rois Euric et Alaric II. Ce dernier y promulgua en 506 son Bréviaire, condensé du droit romain, un an avant d’être vaincu par Clovis.

[5] Le code d’Euric, ou codex Euricianus, est un recueil des coutumes wisigothiques très influencé par le droit romain. Le droit espagnol en est très imprégné. Ce codex sera remplacé peu après par le Bréviaire d’Alaric, réalisé et promulgué sur ordre de son fils Alaric II en 506.