Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Théodoric 1er (Roi des Wisigoths)

Théodoric 1er (Roi des Wisigoths)

samedi 26 novembre 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 20 août 2011).

Théodoric 1er (vers 390-451)

Roi des Wisigoths de 418 à 451

Portrait de Théodoric 1er Roi des Wisigoths de 418 à 451 (Musée du Prado)

il fonde le royaume d’Aquitaine [1]. Fils d’Alaric 1er. Il est le successeur de Wallia sur le trône.

Véritable fondateur de la monarchie wisigothique [2], il établit sa capitale à Toulouse. Il fait 3 fois la guerre aux Romains, de 425 à 436, mais ne peut réussir à s’emparer d’Arles [3], ni de Narbonne [4]. Repoussé jusqu’à Toulouse [5] par le général romain Litorius, il capture ce dernier, le fait exécuter et sauve ainsi son trône. Le danger que représente pour tous l’arrivée des Huns [6], conduit Théodoric aux côtés d’autres chefs barbares à s’allier aux troupes d’Aetius, dernier grand chef de guerre romain. Ensemble ils défont Attila à Orléans en 450.

Il meurt aux champs catalauniques [7] en combattant Attila.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de l’europe/ Théodoric Ier de Wisigothie/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1401

Notes

[1] Le royaume d’Aquitaine est un État qui a existé brièvement à l’époque mérovingienne (en 584-585 et de 629 à 632) et, plus longuement, à l’époque carolingienne (de 781 à 877). À la suite de la révolte aquitaine, les territoires au sud des Pyrénées (qui composaient une partie de la Marche d’Espagne) deviennent indépendants en 824. Après le traité de Verdun de 843, l’Aquitaine est intégrée dans la Francie occidentale.

[2] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[3] Arles est une commune, sous-préfecture du département des Bouches-du-Rhône. La ville, chef-lieu de l’arrondissement d’Arles, est la commune de France métropolitaine la plus étendue avec quelque 75 893 hectares, et la plus peuplée de la Camargue. La ville est traversée par le Rhône et se trouve entre Nîmes (à 30 km au nord-ouest) et Marseille (à 90 km au sud-est). En 46 av. jc, elle acquiert le statut de colonie romaine puis se transforme en résidence impériale sous l’empereur Constantin 1er avec le surnom de Constantina. En 407, elle accueille jusqu’à la chute de l’Empire, la préfecture des Gaules transférée de Trèves et demeure ensuite un refuge de la romanité sous les Wisigoths, Burgondes, Ostrogoths et Francs qui tour à tour en prennent possession.

[4] Narbonne est une commune française située dans le département de l’Aude. Jusqu’à la fin du Moyen Âge, Narbonne fut gouvernée par deux seigneurs : l’archevêque et le vicomte. De 1515 à 1523, le cardinal Jules de Médicis fut archevêque de Narbonne. Il quitta l’archevêché lorsqu’il devint pape sous le nom de Clément VII (1523-1534).

[5] Toulouse est une commune française. Capitale au 5ème siècle du royaume wisigoth, une des capitales (du 7ème au 9ème siècle) du royaume d’Aquitaine, capitale du comté de Toulouse fondé en 852 par Raimond 1er et capitale historique du Languedoc.

[6] Les Huns sont un ancien peuple nomade originaire de l’Asie centrale, dont la présence en Europe est attestée à partir du 4ème siècle et qui y établirent le vaste empire hunnique. L’origine des Huns est disputée. Les Huns ont joué un rôle important dans le cadre des grandes invasions qui contribuèrent à l’écroulement de l’Empire romain d’Occident. Sous le règne d’Attila, l’empire est unifié mais ne lui survit pas plus d’un an. Les descendants et successeurs des Huns occupent encore diverses parties de l’Europe de l’Est et d’Asie centrale entre les 4ème et 6ème siècles, et laissent encore quelques traces dans le Caucase jusqu’au début du 8ème siècle.

[7] Les champs Catalauniques sont une plaine de Champagne. Ce toponyme historique tient son nom des Catalaunes, un peuple gaulois. Les champs Catalauniques tirent leur notoriété de la défaite qu’y subirent en 451 les Huns d’Attila, vaincu par le Romain Aetius.