Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pompeia Magna

samedi 27 juin 2020, par ljallamion

Pompeia Magna (80/75 av. jc-avant 35 av. jc)

Fille du général Romain Pompée le Grand. Issue du 3ème mariage de Pompée avec Mucia Tercia , elle est la grande sœur de Sextus Pompée et la petite sœur de Pompée le Jeune.

Elle est fiancée dans un premier temps à Quintus Servilius Caepio, mais après le mariage de son père Pompée à Julia César, Pompeia change de fiancé, qui est Faustus Cornelius Sulla . Ce dernier est le fils du dictateur Sylla mais en 47 av. jc, il est tué en Afrique au combat, contre les forces de César. Après ça, elle se marie avec Lucius Cornélius Cinna (préteur) .

Après la mort de Pompée en 48 av. jc, Sextus Pompée et Pompée le Jeune, les 2 frères de Pompeia, s’enfuient en Espagne où ils sont battus par César à la bataille de Munda [1]. Pompée le Jeune est tué, mais Sextus Pompée s’exile en Sicile [2] et s’empare de la Sardaigne [3], de la Corse et de la Sicile. Il est rejoint par sa sœur Pompeia en Sicile.

Une fois là bas, elle fait de nombreux cadeaux à Tibère, exilé, dont les parents ont fui Octave. Pompeia lui offre un manteau, une broche et des plaques d’or. Suétone affirme que ces cadeaux sont conservés et exposés à Baïes [4], en Italie.

Elle meurt avant 35 av. jc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pompeia Magna/ Portail de la Rome antique/ Catégories : Personnalité féminine de la Rome antique

Notes

[1] La bataille de Munda se déroula le 17 mars 45 av. jc dans les plaines de Munda, dans le sud de l’Espagne. Ce fut la dernière bataille qui opposa Jules César aux partisans de la République. Après la victoire et la mort de Titus Labienus et Pompée le Jeune (le fils de Pompée le Grand), César put revenir à Rome et gouverna avec le titre de dictateur. Son assassinat marqua le début du processus qui mena à la fin de la république. Son petit-neveu, Octave, devint le premier empereur romain.

[2] La Sicile fut une province de la Rome antique depuis la chute de Syracuse en 211 av. jc jusqu’à l’invasion de l’île par les Vandales en 440 apr. jc, suivi de la reconquête byzantine en 533. Elle fait partie aujourd’hui de l’Italie.

[3] La Corse-Sardaigne est une province romaine. Les Phéniciens sont les premiers à fonder des comptoirs commerciaux en Corse et en Sardaigne. Les Carthaginois aidés des Étrusques vainquent les Phocéens à Alalia en 535 av. jc. La Sardaigne, puis la Corse, passent sous le contrôle de Carthage. Lors de la première guerre punique, les Romains attaquent la Sardaigne dès 259 av. jc, mais ne s’en emparent pas. Après la défaite de Carthage en 241 av. jc, les mercenaires sardes au service de Carthage se révoltent en 238 av. jc et demandent l’aide des Romains. Ceux-ci déclarent à nouveau la guerre à Carthage et envoient leur flotte de guerre. En 229 av. jc, Carthage cède à Rome la Corse et la Sardaigne, perdant ainsi deux places stratégiques en mer Tyrrhénienne. Les Romains, maîtres des côtes et des plaines, mettent près d’un siècle à soumettre les populations indigènes de l’intérieur des îles. En 27 av. jc, la Sardaigne et la Corse, enfin largement pacifiées, deviennent une province sénatoriale, mais l’insécurité que fait régner le brigandage oblige à la transformer vers 66 en province impériale pour y envoyer des légions.

[4] Baïes est une station balnéaire de l’antiquité romaine, célèbre pour son ambiance sulfureuse, au propre comme au figuré. Aujourd’hui, c’est la cité italienne de Baia, une frazione de la commune de Bacoli, en Campanie.