Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavia Justina Augusta dite Justine

Flavia Justina Augusta dite Justine

mardi 24 janvier 2017 (Date de rédaction antérieure : 19 août 2011).

Flavia Justina Augusta dite Justine

Impératrice romaine

Fille de Justus, gouverneur de Picénum [1]. Elle épousa successivement l’usurpateur Magnence, l’empereur Valentinien 1er en 368 et après la mort de ce dernier, elle fit proclamer empereur Valentinien II, avec qui Gratien consentait à partager l’empire.

Elle tenta à diverses reprises d’établir l’arianisme [2] dans ses états, mais saint Ambroise empêcha l’exécution de ce projet.

L’usurpateur Maxime ayant conquis une grande partie de l’Italie en 387, elle fut obligée de se retirer en Thessalonique [3] ; où elle y mourut en 388.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de François Chausson, Stemmatta Aurea : Constantin, Justine, Théodose. Revendications généalogiques et idéologie impériale au IVe s., Rome, Erma di Bretschneider, 2007

Notes

[1] Le territoire sur lequel a été établie la Marche d’Ancône était dans l’Italie antique, celui des Picéniens, un peuple italique qui y vécut du 9ème siècle av. jc au 3ème siècle av. jc, et appelé pour cette raison le Picenum. L’aide picénienne aux armées romaines à la bataille de Sentinum en 295 av.jc fut décisive. À l’issue de cette bataille, tous les peuples d’Italie furent soumis à la domination romaine et parmi eux, les Picéniens eux-mêmes. Devenu colonie romaine à la suite de la bataille de Sentinum, le Picenium, après la chute de l’Empire romain fut conquis par les Goths, puis par les Lombards, et ceux-ci en firent une « marche. »

[2] L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, due à Arius, théologien alexandrin au début du 4ème siècle. La pensée de l’arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d’abord humain, mais un humain disposant d’une part de divinité. Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l’arianisme. Il fut dès lors qualifié d’hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d’un demi-siècle. Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l’arianisme et c’est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l’empire en tant que peuples fédérés. Les wisigoths d’Hispanie restèrent ariens jusqu’à la fin du 6ème siècle et les Lombards jusqu’à la moitié du 7ème siècle.

[3] Thessalonique ou Salonique est une ville de Grèce, chef-lieu du district régional du même nom, située au fond du golfe Thermaïque.