Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Egbert de Wessex ou Ecgberht

Egbert de Wessex ou Ecgberht

dimanche 2 septembre 2018, par ljallamion

Egbert de Wessex ou Ecgberht (mort en 839)

Roi du Wessex de 802 jusqu’à sa mort

Egbert de Wessex Roi du Wessex de 802 jusqu'à sa mortFils supposé du roi Ealhmund de Kent , il est contraint à l’exil dans les années 780 par les rois Offa de Mercie et Beorhtric de Wessex.

Après s’être réfugié à la cour de Charlemagne, il s’empare du trône du Wessex [1] à la mort de Beorhtric en 802. Le jour même de l’avènement d’Egbert, le Wessex est envahi par l’ealdorman [2] AEthelmund des Hwicce [3]. Les hommes du Wiltshire [4], menés par leur ealdorman Wulfstan ou Weohstan, se portent à sa rencontre et le battent à Kempsford [5], mais les deux leaders laissent la vie sur le champ de bataille.

Les 20 premières années de son règne sont peu documentées, mais il parvient vraisemblablement à préserver son indépendance vis-à-vis de la Mercie [6], qui est alors le plus puissant royaume de l’île.

En 825, Egbert remporte la bataille d’Ellendune [7] contre Beornwulf de Mercie et s’empare dans la foulée de l’Essex [8], du Kent [9], du Sussex [10] et du Surrey [11], régions qui se trouvaient jusqu’alors dans l’orbite mercienne.

Quatre ans plus tard, en 829, il vainc Wiglaf de Mercie et le chasse de son royaume, dont il prend le contrôle, avant de recevoir la soumission du roi de Northumbrie [12] à Dore  [13]. Cette victoire donne à Egbert le contrôle des monnaies londoniennes, et il frappe des pièces en tant que roi de Mercie. Les triomphes d’Egbert, qui domine alors toute l’Angleterre, lui valent le titre de bretwalda [14] dans la Chronique anglo-saxonne [15].

En 830, Egbert dirige avec succès une expédition contre les Gallois, très probablement pour étendre l’influence du Wessex aux régions qui se trouvaient jusqu’alors dans l’orbite de la Mercie. Cet événement marque l’apogée de l’hégémonie d’Egbert

Egbert ne parvient cependant pas à asseoir durablement son hégémonie, et Wiglaf reprend le pouvoir en Mercie moins d’un an après avoir été chassé du pouvoir. Néanmoins, le Kent, le Sussex et le Surrey restent acquis au Wessex, et Egbert les attribue à son fils AEthelwulf, qui y règne sous son autorité.

Au sud-ouest, Egbert est vaincu par les Danois en 836 à Carhampton [16], mais il remporte une victoire sur eux et leurs alliés bretons à Hingston Down [17], dans les Cornouailles [18], en 838.

En 838, Egbert et AEthelwulf tiennent un concile à Kingston upon Thames [19], dans le Surrey. Ils accordent des terres aux sièges épiscopaux de Winchester et Cantorbéry, qui s’engagent en échange à apporter leur soutien à AEthelwulf après la mort de son père.

L’archevêque de Cantorbéry, Ceolnoth , accepte également Egbert et AEthelwulf comme seigneurs et protecteurs des monastères sous son contrôle.

Ces arrangements, de même qu’une charte ultérieure dans laquelle AEthelwulf confirme les privilèges ecclésiastiques, suggèrent que l’Église reconnaît à ce moment-là le Wessex comme une nouvelle force avec laquelle il faut compter. En contrepartie, ce sont des ecclésiastiques qui sacrent les rois et les aident à écrire les testaments qui spécifient l’identité de leurs héritiers : leur soutien est donc important pour établir l’autorité du Wessex, ainsi que pour faciliter la succession.

À la mort d’Egbert en 839, Son testament, d’après le résumé qui en est fait dans celui de son petit-fils Alfred le Grand, ne laisse de terres qu’aux hommes de sa famille, afin que la maison royale ne les perde pas par mariage.

AEthelwulf lui succède à la tête du Wessex, mais les royaumes du Sud-Est ne sont entièrement intégrés que 2 décennies plus tard.

Egbert est inhumé à Winchester, tout comme son fils AEthelwulf, son petit-fils Alfred le Grand et son arrière-petit-fils Édouard l’Ancien. Winchester commence à présenter des signes d’urbanisation au 9ème siècle, et il est probable que cette suite d’inhumations témoigne de l’importance acquise par la ville dans l’esprit des membres de la lignée royale du Wessex

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Egbert of Wessex »

Notes

[1] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.

[2] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le ixe siècle et le règne de Cnut le Grand. C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre.

[3] un peuple de la région de Worcester inféodé à la Mercie

[4] Wiltshire est un comté cérémonial du sud-ouest de l’Angleterre. Il est bordé par les comtés d’Hampshire, Dorset, Somerset, Gloucestershire, Oxfordshire et Berkshire. Son chef-lieu administratif est Trowbridge, située à l’ouest du comté. Le comté est renommé pour les pierres de Stonehenge, l’énorme cromlech d’Avebury et la cathédrale de Salisbury.

[5] Kempsford est un village et une paroisse civile du Gloucestershire, en Angleterre. Il est situé dans le district de Cotswold, à une dizaine de kilomètres au nord de la ville de Swindon.

[6] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[7] Ellendune, actuellement Wroughton dans le Wiltshire

[8] L’Essex est un comté du sud est d’Angleterre au nord-est de Londres.

[9] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi Æthelberht.

[10] Le Sussex est un comté situé au sud de Londres, au bord de la Manche en Angleterre. Historiquement, le royaume des Saxons du sud, ou Sussex, fut fondé au 5ème siècle. Il devint vassal de l’ancien royaume des Saxons de l’ouest, ou Wessex, au 9ème siècle. À partir du 12ème siècle, il se divisait en deux parties : l’une appelée Sussex de l’Ouest (West Sussex), dont la ville principale est Chichester, l’autre Sussex de l’Est (East Sussex), dont la ville principale est Lewes.

[11] Le Surrey est un comté du sud-est de l’Angleterre au sud du Grand Londres, qui fait partie des Home Counties et avoisine aussi le Kent, l’East Sussex, le West Sussex, le Hampshire et le Berkshire. Sa capitale traditionnelle est la ville de Guildford, bien que son conseil de comté se trouve à Kingston upon Thames.

[12] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[13] aujourd’hui dans la banlieue de Sheffield

[14] souverain de Bretagne

[15] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[16] Carhampton est un village et une paroisse civile du district du West Somerset, dans le comté de Somerset.

[17] Hingston Down est une colline des Cornouailles, en Angleterre. Elle est située à environ deux kilomètres à l’ouest de Gunnislake et du fleuve Tamar qui marque la frontière avec le comté voisin du Devon. En 838, le roi Egbert de Wessex y met en déroute une armée composée de Vikings et de Bretons de Cornouailles

[18] La ou les Cornouailles est un comté d’Angleterre situé à l’extrémité sud-ouest de l’île de Grande-Bretagne. Sa capitale est Truro. Limité à l’est par le fleuve Tamar, il a une superficie de 3 563 km². Le comté possède une identité culturelle marquée : il forme l’une des six nations celtiques, avec sa propre langue, le cornique. Le titre de duc de Cornouailles est traditionnellement porté par le fils aîné du souverain britannique.

[19] Kingston-upon-Thames est l’agglomération principale du district londonien de Kingston-upon-Thames au sud-ouest de Londres. C’est un ancien bourg où étaient traditionnellement couronnés les rois saxons et maintenant une banlieue située à 16 km au sud-ouest de Charing Cross.