Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Alfred le Grand

mardi 29 juillet 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 11 octobre 2011).

Alfred le Grand (846-899)

Roi du Wessex de 871 à 899-Roi de tous les Anglo-Saxons à partir de 878

Pièce en argent d'Alfred le Grand. Propriété du British Museum.Né à Wantage [1], dans l’Oxfordshire [2]. 4ème fils du roi Ethelwulf de Wessex et de Osburga. En 853, il aurait été envoyé à Rome pour y être confirmé par le pape Léon IV. A l’accession au trône de son 3ème frère, Ethelred, en 866, commence la vie publique d’Alfred, il travaille à délivrer l’Angleterre des Danois. En 868 il épouse Ealhswith, fille de Aethelred Mucill.

La même année, combattant aux côtés de son frère Ethelred, il tente sans succès de libérer la Mercie [3] de la pression des Danois. Pendant presque 2 ans, le versement d’un tribut aux Danois permet au Wessex d’être épargné. Mais fin 870 un conflit éclate.

9 batailles sont menées avec divers résultats. Une embuscade couronnée de succès, à Englesfield dans le Berkshire [4] le 31 décembre 870, est suivie d’une défaite cuisante à la bataille de Reading [5] le 4 janvier 871, puis, 4 jours plus tard, par la brillante victoire d’Ashdown [6], près de Compton Beauchamp, dans la région de Shrivenham [7]. Le 22 janvier 871, les Anglais sont à nouveau vaincus à Basing, et le 22 mars 871 à Marton, dans le Wiltshire [8].

En avril de la même année, Ethelred trouve la mort, et la charge de poursuivre les combats revient alors entièrement à Alfred. Il succède à son frère Ethelred en tant que roi du Wessex et de Mercie

Une trêve est convenue entre les 2 camps. Pendant les 5 années suivantes, les Danois partent guerroyer dans d’autres parties de l’Angleterre, et il se contente de poster plusieurs garnisons aux frontières du royaume.

En 876, le nouveau chef des Danois, Guthrum l’Ancien, rompt finalement la trêve en lançant une attaque contre Wareham [9], dont il s’assure le contrôle. Depuis cette ville, et sous prétexte de venir parlementer, les Danois entament au début de 877 une forte poussée vers l’ouest qui se solde par la prise d’Exeter [10]. Alfred les assiège dans cette ville et, une flotte de renfort danoise ayant été dispersée par une tempête, les Danois doivent se soumettre et se replier en Mercie. Dès le mois de janvier 878, les guerriers danois organisent une contre-attaque contre le bourg fortifié de Chippenham [11], où il passe justement l’hiver. Battu il dut ainsi abandonner la place forte de Chippenham.

Dès le mois de mai 878, il effectue sa sortie du fort d’Athelney, rejoint sur la route par d’autres troupes levées dans le Somerset [12], le Wiltshire et le Hampshire [13]. Les Danois, de leur côté, sortent de Chippenham, et les 2 armées se confrontent lors de la bataille d’Ethandun ou Edington [14]. il y remporte une victoire décisive, et obtient la soumission des Danois. Le roi Guthrum et 29 de ses partisans acceptent même de recevoir le baptême. À l’issue d’une entrevue entre les 2 camps, un compromis durable coupant l’Angleterre en deux est trouvé, le sud-ouest pour les Anglo-Saxons et le nord-est, baptisé Danelaw, sous la domination des Danois. Respectant l’accord, les Danois évacuent dès l’année suivante le Wessex et l’ouest de la Mercie.

Bien que le nord-est de l’Angleterre, y compris Londres, reste encore sous le contrôle des Danois, l’événement marque un retournement des rapports de force. Les quelques années suivantes sont pacifiques, les Danois étant tenus occupés sur le continent européen. Un débarquement des Anglais dans le Kent, en 884 ou 885, bien qu’infructueux, pousse les Danois à la révolte. Alfred parvient à réprimer l’insurrection et s’empare de Londres en 885 ou 886. Le traité dénommé Paix d’Alfred et de Guthrum est alors signé, consacrant l’expansion territoriale des Anglais et la prise de Londres.

Une fois de plus suivent quelques années de trêve. À l’automne 892 et 893, un conflit survient. Les Danois, dont les implantations en Europe deviennent de plus en plus précaires, se replient en 2 grandes vagues sur l’Angleterre. Les réfugiés de la première vague, plus nombreux, s’installent à Appledore [15], et ceux de la 2ème vague, menés par Haesten, à Milton dans le Kent. Le fait que les nouveaux envahisseurs amènent femmes et enfants montre qu’il ne s’agit pas d’un simple raid de pillage, mais d’une tentative concertée, avec les Danois déjà sur place, de conquérir l’ensemble de l’Angleterre. Alfred, en 893 ou 894, positionne ses troupes de façon à pouvoir observer les 2 populations. Tandis qu’il entame des négociations avec Haesten, les Danois d’Appledore entrent en guerre et poussent leurs forces vers le nord-ouest. Mais le fils aîné d’Alfred, Édouard le futur Édouard l’Ancien, les bat lors d’une bataille à Farnham [16].

Subissant défaites après défaites, ils vont trouver refuge sur l’île de Thorney dans l’Hertfordshire [17], puis dans l’Essex [18], puis rejoignent les forces menées par Haesten, à Shoebury [19].

Alfred, en route vers Thorney pour apporter des renforts à son fils, apprend que d’autres Danois mettent le siège à Exeter. A l’issue d’une marche forcée vers l’ouest, il y met fin à temps. Au même moment, les troupes menées par Haesten remontent la vallée de la Tamise, peut-être avec l’idée de porter secours à leurs compatriotes. Mais ils sont interceptés par une grande armée sous commandement des ealdormen [20] de Mercie, Wiltshire et Somerset, qui les repousse vers le nord-ouest, avant finalement de les cerner à Buttington [21], non loin de l’embouchure de la Wye. Les Danois tentent d’enfoncer les lignes anglaises, au prix de lourdes pertes, les rares qui parviennent à passer retournent se barricader à Shoebury.

Après avoir rassemblé des renforts, ils entament une rapide traversée de l’Angleterre pour aller occuper les ruines romaines de Chester [22]. En plein hiver, les Anglais renoncent à un siège, et se contentent de détruire tous les moyens de subsistance dans les environs. Au début de 894, la faim pousse les Danois à se retirer une fois de plus en Essex.

Dès la fin de l’année, néanmoins, ils remontent la Tamise en bateau et établissent un camp fortifié à environ 30 kilomètres en amont de Londres.

Une attaque frontale de la part des Anglais échoue, mais plus tard dans l’année Alfred découvre un moyen d’obstruer le fleuve afin de bloquer toute sortie aux embarcations ennemies. Réalisant qu’ils sont cernés, les Danois fuient vers le nord-ouest et passent l’hiver à Bridgnorth [23]. L’année suivante, ils renoncent à lutter. Quelques-uns se retirent en Northumbrie [24], d’autres dans l’est de l’Angleterre. Ceux qui n’ont aucun lien antérieur avec l’île retournent sur le continent.

Après sa victoire sur l’envahisseur danois, il tourne son attention vers le renforcement de la marine royale, et des navires sont construits selon les plans du roi lui-même, d’un côté pour réprimer les assauts des Danois de l’Est-Anglie [25] et de Northumbrie sur les côtes du Wessex, de l’autre pour empêcher le débarquement de nouvelles hordes.

On attribue à Alfred une certaine réorganisation de la société, spécialement dans les régions dévastées par les raids danois. En homme instruit, il soutient l’éducation et améliore le système judiciaire du royaume. Il meurt le 26 octobre 899.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre JOANNON, « ALFRED LE GRAND (849-899) - roi du Wessex (871-899) », Encyclopædia Universalis/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 36

Notes

[1] Wantage qu’on prononce wontɪdʒ est une ville et une paroisse civile britannique située dans la Vale of White Horse, à 16 kilomètres au sud-ouest d’Oxford et à proximité de Didcot. Le roi Alfred le Grand y est né au palais royal au 9ème siècle.

[2] Comté historique du Berkshire

[3] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[4] Berkshire, parfois abrégé en Berks, est un comté (« shire ») dans le sud de l’Angleterre (Royaume-Uni), situé à l’ouest de Londres et encadré par l’Oxfordshire, le Buckinghamshire, le Grand Londres, le Surrey, le Wiltshire et le Hampshire. Son chef-lieu est Reading, mais une des villes les plus connues est Windsor, résidence royale

[5] La première bataille de Reading se déroula le 4 janvier 871 près de Reading dans ce qui est maintenant le comté de Berkshire. La bataille s’est produite quand les armées d’Ethelred de Wessex et d’Alfred le Grand ont attaqué les Danois qui envahissaient la Grande-Bretagne alors qu’ils campaient près de Reading. Malgré des pertes danoises importantes, les Saxons d’Ethelred sont défaits et massacrés au cours de la bataille. Selon la chronique Anglo-Saxonne, l’ealdorman saxon de l’Ouest nommé Aethelwulf y a trouvé la mort, alors qu’il avait été victorieux quatre jours plus tôt à la bataille d’Englefield, bataille au cours de laquelle le Danois Jarl Sidroc perdit la vie.

[6] La bataille d’Ashdown oppose, le 8 janvier 871, l’armée du Wessex, conduite par Alfred, frère du roi Ethelred, et les envahisseurs danois, menés par Bagsecg et Halfdan Ragnarsson. Bagsecg est tué et Alfred sort victorieux de l’affrontement, mais avec de lourdes pertes.

[7] Shrivenham est un village et une paroisse civile de l’Oxfordshire (du Berkshire jusqu’en 1974), en Angleterre.

[8] Wiltshire est un comté cérémonial du sud-ouest de l’Angleterre. Il est bordé par les comtés d’Hampshire, Dorset, Somerset, Gloucestershire, Oxfordshire et Berkshire. Son chef-lieu administratif est Trowbridge, située à l’ouest du comté. Le comté est renommé pour les pierres de Stonehenge, l’énorme cromlech d’Avebury et la cathédrale de Salisbury.

[9] Wareham est une ville du Dorset (Angleterre) qui se trouve à 13 km au sud-ouest de Poole.

[10] Exeter est le chef-lieu du comté de Devon, Angleterre, Royaume-Uni. La ville est située au nord-est de Plymouth.

[11] Chippenham est une ville du Wiltshire, en Angleterre, située à une vingtaine de kilomètres à l’est de Bath

[12] Le comté du Somerset en Angleterre du Sud-ouest est limité au nord par la ville de Bristol et le Gloucestershire, le Wiltshire à l’est, le Dorset au sud-est et le Devon au sud-ouest. Il est en partie délimité au nord et à l’ouest par le canal de Bristol et l’estuaire du Severn. Sa frontière traditionnelle du nord est constituée par la rivière Avon mais la limite administrative a glissé vers le sud avec la création et l’expansion de la ville de Bristol et, plus tard, le comté d’Avon.

[13] Le Hampshire, abrégé Hants, est un comté du sud de l’Angleterre.

[14] La bataille d’Ethandun eut lieu entre le 6 et le 12 mai 878. Elle opposa les forces du Wessex, menées par Alfred le Grand, aux envahisseurs danois de Guthrum l’Ancien. La bataille dura presque toute la journée et s’acheva sur la victoire d’Alfred, qui combattit derrière un rempart défensif de boucliers rappelant la tactique des légions romaines. Les Danois s’enfuirent vers le Danelaw, et finirent par se rendre à Chippenham, après un siège de quatorze jours. Le roi danois fut par la suite baptisé, avec Alfred pour parrain. Malgré la signature du traité de Wedmore, puis du traité entre Alfred et Guthrum, l’état de guerre se maintint entre Danois et Anglo-Saxons.

[15] Appledore est un village et un civil parish (paroisse civile) située dans le District d’Ashford dans le Comté du Kent, en Angleterre. Il était autrefois situé à l’embouchure de la Rother, mais le cours de celle-ci changea au 13ème siècle suite à des tempêtes. Aujourd’hui, le village se trouve sur la rive nord du Royal Military Canal.

[16] Farnham est une ville dans le Surrey, Angleterre.

[17] Le Hertfordshire est un comté qui se trouve à l’intérieur du Royaume-Uni. Situé au nord de Londres, une grande partie sud du comté se trouve à la périphérie nord de la capitale. Le comté est entouré des comtés d’Essex à l’Est, Buckinghamshire à l’ouest et Bedfordshire et Cambridgeshire au nord.

[18] L’Essex est un comté du sud est d’Angleterre au nord-est de Londres.

[19] Shoeburyness est une ville de l’Essex, en Angleterre, située à l’embouchure de la Tamise.

[20] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le 9ème siècle et le règne de Cnut le Grand. C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre. Dans certaines chartes du Wessex, le terme est traduit par le latin dux ou præfectus, ce dernier terme pouvant également correspondre au gerefa, c’est-à-dire au reeve. Dans la Vie d’Alfred le Grand rédigée par le moine Asser, l’équivalent latin est comes.

[21] Buttington est un village du Powys (Pays de Galles), célèbre pour la bataille qui y eut lieu en 893.

[22] Chester est une ville britannique située dans le Cheshire en Angleterre, et proche de la frontière avec le Pays de Galles

[23] Bridgnorth est une ville du Shropshire en Angleterre, dans la vallée de la Severn. La ville est divisée en deux parties, la ville basse et la ville haute, nommées ainsi du fait de leur position par rapport à la rivière Severn qui sépare la ville haute sur la rive droite de la ville basse sur la rive gauche. Bridgnorth est nommée ainsi du fait d’un pont construit sur la rivière Severn plus au nord qu’un pont plus ancien à Quatford.

[24] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme romain dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York.

[25] Le royaume d’Est-Anglie fut établi lors de la colonisation de la Grande-Bretagne par les Anglo-Saxons au 5ème siècle, par l’établissement des Angles sur les terres du peuple breton des Icènes. C’était un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxone. À l’origine, il recouvrait seulement le Norfolk et le Suffolk, puis s’agrandit de l’Isle of Ely par le mariage de la princesse Etheldrède. L’Est-Anglie fut pendant une brève période le plus puissant des royaumes anglo-saxons, suite à une victoire vers 616 contre la Northumbrie ; son roi Rædwald (mort vers 624) est cité par la Chronique anglo-saxonne comme le quatrième bretwalda, un terme de sens incertain mais impliquant une forme de suzeraineté. Cette supériorité dura peu : dans les quarante années suivantes, elle fut défaite par deux fois par la Mercie et s’affaiblit progressivement, jusqu’à ce qu’en 794 par le roi Offa de Mercie fasse mettre à mort Æthelberht II d’Est-Anglie et s’empare de son royaume. L’Est-Anglie redevint indépendante suite à une révolte contre la Mercie en 825-827, pendant laquelle deux rois merciens furent tués.