Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Édouard l’Ancien ou Édouard le Vieux

Édouard l’Ancien ou Édouard le Vieux

dimanche 13 novembre 2011

Édouard l’Ancien ou Édouard le Vieux (vers 874/877-924)

Roi d’Angleterre de 899 à 924

Fils d’Alfred le Grand, il devient Roi des Anglo-Saxons à la mort de son père en 899. Selon le moine Asser, Édouard fut éduqué à la cour avec sa plus jeune sœur Elfthryth. Sa deuxième sœur, Ethelgifu, fut destinée à une vie de religieuse dès son plus jeune âge, probablement en raison d’une santé fragile, et devint abbesse de Shaftesbury. Le dernier enfant, Ethelweard, fut également éduqué à l’école de la cour où il apprit le Latin, ce qui suggère qu’il était lui aussi destiné à rentrer dans les ordres.

Bien qu’il fût le fils aîné du roi régnant, Édouard n’était pas certain de succéder à son père. Jusqu’aux années 890, les cousins d’Édouard, Ethelwold et Ethelhelm, étaient pressentis pour hériter de la couronne, en tant que fils de Ethelred, le frère aîné d’Alfred et son prédécesseur sur le trône. A la mort d’Alfred, le cousin d’Édouard, Ethelwold de Wessex, le fils du roi Ethelred, revendique le trône et mène une révolte. Il s’empare de Wimborne dans le Dorset, où son père est enterré, et de Christchurch. Édouard marche sur Badbury pour livrer bataille mais Ethelwold refuse de quitter Wimborne. Alors qu’Édouard s’apprête à attaquer Wimborne, Ethelwold s’échappe de nuit et rejoint les Danois en Northumbrie où il est reçu comme un roi. Dans le même temps, Édouard est d’après les sources couronné à Kingston-upon-Thames le 8 juin 900.

En 901, Ethelwold approche l’Essex avec une flotte et encourage le soulèvement des Danois d’Est-Anglie. L’année suivante, il attaque la Mercie et le nord du Wessex. En représailles, Édouard ravage l’Est-Anglie, mais lorsqu’il se retire par le Sud, les hommes du Kent désobéissent à l’ordre de retraite et sont interceptés par l’armée danoise. Les deux armées se rencontrent le 13 décembre 902 lors de la bataille de Holme, un lieu non identifié. Les relations avec le Nord restent problématiques pour Édouard pendant plusieurs années encore. La Chronique anglo-saxonne rapporte qu’il fit la paix avec les Danois d’Est-Anglie et de Northumbrie "par nécessité". On y trouve également la mention de la reprise de la ville de Chester en 907, ce qui peut indiquer qu’elle fut soumise lors d’une bataille.

En 909, il envoie une armée harceler la Northumbrie. L’année suivante, les Danois de Northumbrie ripostent en attaquant la Mercie, mais ils sont interceptés et détruits par une armée composée d’hommes de Mercie et de Wessex à la bataille de Tettenhall. Dès lors, ils cessent leurs raids au Sud de la rivière Humber. Il entreprend alors la construction de plusieurs forteresses à Hertford, Witham et Bridgnorth. Cette série de places fortes tint les Danois en respect. D’autres forts furent construits à Tamworth, Stafford, Eddisbury Hill et Warwick.

Il étend son contrôle sur toute la Mercie, l’Est-Anglie et l’Essex, conquérant des terres soumises aux Danois et mettant fin à l’autonomie relative de la Mercie en 918, après la mort de sa sœur Ethelfleda. La fille de Ethelfleda, Elfwynn, est appelée à lui succéder, mais Édouard la dépose, mettant la Mercie sous son contrôle direct. Il a auparavant annexé, en 911, les cités de Londres et d’Oxford et les terres environnantes de l’Oxfordshire et du Middlesex. En 918, tous les Danois au Sud de l’Humber lui sont soumis. La reconnaissance de l’autorité suprême d’Édouard sur l’Écosse fut, pour ses successeurs, le terreau de leurs revendications de suzeraineté sur ce royaume.

Il épousa en 1ère noce Egwina, puis Elfleda, fille de Athelhelm, ealdorman du Wiltshire puis Edgiva, fille de Sigehelm, ealdorman de Kent. Edgiva survit à son mari et à ses fils et est toujours vivante lorsque son petit-fils Edgar monte sur le trône.

Il réorganise l’Église de Wessex, créant de nouveaux évêchés à Ramsbury et Sonning, Wells et Crediton. Malgré cela, rien n’indique qu’Édouard ait été particulièrement religieux. En réalité, il fut même rappelé à ses responsabilités en matière de foi par le pape.

Il meurt à la tête de son armée, alors qu’il fait face à une rébellion de Gallois et de Merciens, le 17 juillet 924 à Farndon-on-Dee. Il est enterré au monastère de New Minster à Winchester, Hampshire, qu’il a lui-même fondé en 901.