Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Edgar d’Angleterre dit le Pacifique

Edgar d’Angleterre dit le Pacifique

mercredi 8 octobre 2014

Edgar d’Angleterre dit le Pacifique (943-975)

Roi d’Angleterre de 959 à sa mort

Deuxième fils de Edmond 1er , il succède à son frère aîné Eadwig .

Le roi Edmond 1er est assassiné en 946, alors que ses fils sont encore jeunes, Eadwig a 5 ans et Edgar, 3.

Le frère d’Edmond, Eadred , devient alors roi. Edgar est envoyé auprès du puissant Aethelstan Demi-Roi, ealdorman [1] d’Est-Anglie [2], et reçoit l’éducation de l’abbé Dunstan de Glastonbury .

En novembre 955, Eadred meurt et Eadwig lui succède. Il se fait rapidement de nombreux ennemis et, en 957, il est obligé de partager le royaume avec son frère Edgar, alors âgé de 14 ans, qui reçoit ainsi la Northumbrie [3] et la Mercie [4].

Cette division ne dure pas, Eadwig meurt le 1er octobre 959 et Edgar devient le souverain de toute l’Angleterre. Il est le dernier roi anglo-saxon à monter sur le trône sans effusion de sang.

Edgar rappelle immédiatement Dunstan d’exil, pour le nommer évêque de Worcester, puis de Londres et enfin archevêque de Cantorbury.

Edgar est couronné à Bath [5], mais seulement en mai 973, dans une cérémonie impériale envisagée non pas comme l’entrée en fonction, mais comme l’apothéose de son règne. Cette cérémonie, conçue par Dunstan lui-même, et célébrée dans un poème de la Chronique anglo-saxonne, forme la base de l’actuelle cérémonie anglaise du couronnement.

Pendant son règne, il encourage la destruction des loups qui disparaissent pratiquement d’Angleterre à cette époque.

Edgar meurt le 8 juillet 975 à Winchester, et est enterré à l’abbaye de Glastonbury [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Edgar d’Angleterre/ Portail des Anglo-Saxons/ Monarques d’Angleterre (924-1707)

Notes

[1] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le 9ème siècle et le règne de Cnut le Grand (1016-1035). C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre. Ce n’est pas un poste héréditaire, même si ses détenteurs sont généralement choisis au sein des familles les plus anciennes et les plus puissantes du royaume.

[2] Le royaume d’Est-Anglie fut établi lors de la colonisation de la Grande-Bretagne par les Anglo-Saxons au 5ème siècle, par l’établissement des Angles sur les terres du peuple breton des Icènes. C’était un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxone. À l’origine, il recouvrait seulement le Norfolk et le Suffolk, puis s’agrandit de l’Isle of Ely par le mariage de la princesse Etheldrède. L’Est-Anglie fut pendant une brève période le plus puissant des royaumes anglo-saxons, suite à une victoire vers 616 contre la Northumbrie ; son roi Rædwald (mort vers 624) est cité par la Chronique anglo-saxonne comme le quatrième bretwalda, un terme de sens incertain mais impliquant une forme de suzeraineté. Cette supériorité dura peu : dans les quarante années suivantes, elle fut défaite par deux fois par la Mercie et s’affaiblit progressivement, jusqu’à ce qu’en 794 par le roi Offa de Mercie fasse mettre à mort Æthelberht II d’Est-Anglie et s’empare de son royaume. L’Est-Anglie redevint indépendante suite à une révolte contre la Mercie en 825-827, pendant laquelle deux rois merciens furent tués.

[3] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme romain (catholique) dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie au nord et celle de Deirie au sud.

[4] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[5] Bath est une ville du comté de Somerset, au sud-ouest de l’Angleterre. Elle se situe à 180 km à l’ouest de Londres et à 25 km au sud-est de Bristol. Edgar d’Angleterre fut proclamé roi à l’abbaye de Bath en 973.

[6] L’abbaye de Glastonbury, située en Angleterre, dans le Somerset, prétend être la plus ancienne église hors sol (par opposition aux cryptes et autres catacombes) au monde, datant l’établissement de la communauté de moines en 63, au moment de la visite légendaire de Joseph d’Arimathie, qui y aurait apporté le Saint-Graal et aurait planté l’aubépine de Glastonbury, arbrisseau fleurissant à Noël et en mai.