Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Tiberius Claudius Livianus

Tiberius Claudius Livianus

vendredi 10 août 2018, par ljallamion

Tiberius Claudius Livianus (mort vers 123)

Haut chevalier romain-Préfet du prétoire sous Trajan

Détail de la colonne Trajane, scène IX : au centre, Trajan ; à droite, Licinius Sura et à gauche, soit Claudius Livianus, soit le jeune HadrienSon père ou grand-père, Tiberius Claudius Livianus, est intégré à la tribu Quirina [1] et appartient à la gens [2] de l’empereur Claude.   Claudius Livianus est membre de l’ordre équestre [3]. En l’an 101, il accède à la préfecture du prétoire [4] en succédant à Sextus Attius Suburanus Aemilianus , qui a choisi de renoncer à sa charge.   Il est présent aux côtés de Trajan lors de la première guerre dacique [5] en 101/102, où il est choisi par l’empereur comme intermédiaire, avec le plus proche ami de Trajan, Lucius Licinius Sura, pour rencontrer Décébale. Il est en outre un des généraux de cette campagne, bien que Trajan commande en personne.   On ignore quand prend fin sa préfecture du prétoire, mais elle a peut-être duré une grande partie du règne de Trajan. On ne connaît pas d’autre préfet avant Servius Sulpicius Similis et Publius Acilius Attianus, peut-être ses successeurs immédiats, qui le deviennent, tour à tour ou ensemble, peu de temps avant ou pendant la campagne contre les Parthes [6], c’est-à-dire entre 112 et 114.   Claudius Livianus participe aux campagnes de Trajan en Orient entre 113 et 117.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Tiberius Claudius Livianus/ Portail de la Rome antique/ Catégories : Sénateur de l’Empire romain

Notes

[1] La tribu Quirina est l’une des 31 tribus rustiques de la Rome antique. En Gaule Lyonnaise, les mentions de la tribu Quirina sont surtout connues par des épitaphes de militaires expatriés, elle était vraisemblablement la tribu à laquelle les nouveaux citoyens étaient inscrits, chez les Pétrucores, les Arvernes ou les Bituriges Cubes. Il en fut probablement de même en Belgique et en Germanie supérieure, chez les Rauraques et les Helvètes

[2] Une gens est, dans le système social romain, un groupe familial patrilinéaire portant le même nom, le gentilice

[3] Les chevaliers sont un groupe de citoyens de la Rome antique appartenant à l’ordre équestre (equester ordo), sous la Royauté, la République et l’Empire. Choisis par les censeurs, ce sont les plus fortunés (au moins 400 000 sesterces du 2ème siècle av. jc jusqu’au début de l’Empire) et les plus honorables des citoyens (en dehors des sénateurs). Cette appartenance pouvait être théoriquement remise en cause à chaque censure. En pratique elle était héréditaire. Le chevalier se reconnaît à la bande de pourpre étroite cousue sur sa tunique (tunique dite angusticlave), et au port de l’anneau d’or. Les chevaliers se virent attribuer un poids politique supplémentaire au motif qu’ils étaient capables financièrement de s’équiper pour servir dans l’armée à cheval. De plus l’appartenance à l’ordre équestre était nécessaire pour accéder aux postes d’officier dans l’armée.

[4] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.

[5] Les guerres daciques de Trajan sont deux campagnes militaires de l’empereur romain Trajan contre le royaume dace de Décébale en 101-102 et 105-106. Elles aboutissent, en l’an 106, à l’annexion du royaume dace et à la création d’une nouvelle province, la Dacie romaine.

[6] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.