Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Marcus Atilius Metilius Bradua ou Marcus Appius Bradua

Marcus Atilius Metilius Bradua ou Marcus Appius Bradua

vendredi 3 juin 2016, par ljallamion

Marcus Atilius Metilius Bradua ou Marcus Appius Bradua

Sénateur romain du 2ème siècle-Consul éponyme en 108-Gouverneur impérial de Bretagne vers 115 à 118-Proconsul d’Afrique en 122/123

Marcus Atilius Metilius Bradua ou Marcus Appius Bradua Il est né et a grandi dans une famille romaine de rang consulaire et qui a peut-être obtenu le rang de patricien. Il est originaire de Cisalpine [1], dans le nord de l’Italie.

Son père, Marcus Atilius Postumus Bradua, sert comme proconsul d’Asie sous l’empereur Domitien. Son oncle est sans doute Publius Metilius Nepos , gouverneur de Bretagne [2] à la fin du règne de Domitien.

Bradua épouse Caucidia Tertulla, une femme romaine aristocratique, qui est peut-être d’une lignée étrusque [3].

Probablement grâce à son rang patricien, Bradua passe de la questure à la préture. Il est possible qu’il serve entre temps comme tribun militaire [4].

En l’an 108, sous Trajan, il est consul éponyme avec Publius Annius Trebonius Gallus . Après son mandat, il devient membre du collège des pontifes.

De 111 ou 115 à 118, il devient gouverneur [5] de Bretagne. Il est remplacé par Quintus Pompeius Falco, alors qu’il y a d’importants troubles sur place.

En l’an 122 ou 123, Bradua devient proconsul d’Afrique. Après son proconsulat, il accompagne peut-être l’empereur Hadrien dans l’un de ces nombreux voyages à travers l’Empire romain.

Il survit au règne d’Hadrien et meurt à une date inconnue pendant le règne de Antonin le Pieux

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Marcus Atilius Metilius Bradua/ Portail de la Rome antique/ Consul de l’Empire romain

Notes

[1] La Gaule cisalpine est une région de l’Italie antique qui couvrait essentiellement la plaine du Pô en Italie du Nord. Elle était ainsi nommée par les Romains de par sa position en-deçà des Alpes (par opposition à la Gaule transalpine, s’étendant au-delà).

[2] La Britannia désignait la province romaine qui couvrait l’Angleterre, le pays de Galles et le sud de l’Écosse du 1er au début du 5ème siècle. Pour les Romains, la Britannia constituait « la terre la plus écartée et le dernier boulevard de la liberté » ; d’après l’écrivain Tacite : « Il n’y a plus de peuples au-delà, rien que des flots et des rochers. »

[3] Les Étrusques sont un peuple qui vivait depuis l’âge du fer en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne, jusqu’à leur assimilation définitive comme citoyens de la République romaine, au 1er siècle av. jc après le vote de la Lex Iulia pendant la guerre sociale. Ils furent, dans les débuts de Rome, ses principaux adversaires.

[4] Le tribun militaire est un officier supérieur qui sert dans la légion romaine sous la Rome antique.

[5] légat d’Auguste propréteur