Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tigrane IV

jeudi 2 juin 2016

Tigrane IV

Roi d’Arménie

Fils et successeur de Tigrane III, il règne conjointement avec sa sœur-épouse Érato de 6 ou 12 av. jc à 1 ap. jc, sans l’assentiment d’Auguste, ce que Rome considère comme un acte de rébellion. Les deux souverains sont même selon certains ouvertement pro-parthes [1]. Auguste tire alors profit de la division de la cour arménienne entre pro-parthes et pro-romains pour imposer le candidat de ces derniers, Artavazde III, un frère de Tigrane III, donc l’oncle de Tigrane IV et d’Érato.

Face à la rébellion alimentée par le roi parthe Phraatès IV, Artavazde semble ne pas avoir réussi à se maintenir très longtemps sur le trône, et Tigrane et Érato sont restaurés. L’autorité première semble avoir appartenu à Tigrane car sur les pièces frappées à leur effigie, Tigrane est coiffé de la tiare traditionnelle, Érato ne portant ni diadème ni le titre de reine. De même, à la mort d’Artavazde, c’est Tigrane qui écrit à Auguste et sollicite la couronne arménienne ; Auguste l’invite alors à se rendre en Syrie, auprès de son petit-fils Caius César, mais on ignore la réponse de Tigrane.

La fin de son règne est en effet mal connue. Lorsque Auguste envoie Caius régler les affaires d’Arménie en 1 ap. jc, Tigrane est déjà mort, ayant été tué au cours d’une expédition contre les barbares, et Érato a abdiqué.

Caius rencontre néanmoins Phraatès V sur l’Euphrate, et Parthes et Romains se mettent d’accord. L’Arménie revient sous l’autorité de Rome, qui lui donne pour nouveau roi Ariobarzane II d’Atropatène.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Privat, Toulouse, 2007

Notes

[1] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.