Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Phraatès IV

vendredi 13 novembre 2015

Phraatès IV

Roi de Parthie de 38 à 2 av. jc

Pour monter sur le trône, il aurait assassiné son père Orodès II, ses trente frères survivants et son fils aîné déjà adulte.

Il doit faire face en 36 av. jc aux légions de Marc Antoine. Ce dernier, toujours allié au roi Artavazde II, mène une offensive à partir de ce pays et envahit l’Empire parthe [1] par l’Atropatène [2] où il assiège la ville de Maragha [3]. Le roi parthe oblige les Romains à abandonner le siège et la retraite de leur armée leur permet d’éviter de peu un nouveau désastre.

Phraatès IV se voit ensuite disputer le trône par Tiridate II de Parthie, allié des Romains, et est contraint de traiter avec ceux-ci. Il conclut avec Auguste en 20 av. jc un traité de paix, lui rendant les enseignes romaines prises sur Crassus, proconsul de Syrie à la bataille de Carrhae [4] en 53 av. jc.

Dix ans après, Phraatès IV donne aux Romains quatre de ses fils en otages : Vononès 1er , PhraatèsVI , Rhodaspès et Serapasdanès, qui sont élevés princièrement à Rome, où les deux derniers meurent. Deux de ses petits-fils, Tiridate III de Parthie et Meherdatès , deviennent également prétendants au royaume des Parthes.

Phraatès IV épouse ensuite Musa , une esclave italienne donnée par Auguste, selon un accord de paix entre les deux empires. Elle contribue à répandre l’influence romaine dans l’Asie antérieure. Musa, voulant réserver le trône à son propre fils Phraatacès, n’hésite pas à empoisonner le vieux roi.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Phraates IV/ Portail de l’Iran/ Roi parthe/Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1021

Notes

[1] L’Empire parthe (247 av. jc-224 ap. jc), également appelé Empire arsacide, est une importante puissance politique et culturelle iranienne dans la Perse antique. Son deuxième nom vient d’Arsace 1er qui en tant que chef des Parni, une tribu scythe d’Asie centrale, le fonde au milieu du 3ème siècle av. jc lorsqu’il conquiert la Parthie dans le nord-est de l’Iran, alors une satrapie (province) en rébellion contre l’Empire séleucide.

[2] L’Atropatène correspond au nord de la satrapie de Médie de l’ancien empire perse, aujourd’hui l’Azerbaïdjan iranien. Située dans la Médie septentrionale, la région reçoit son nom d’Atropatès, dynaste achéménide rallié à Alexandre le Grand, qui s’y rend indépendant, Peithon recouvrant le reste de la satrapie de Médie.

[3] Maragha ou Maraqeh est une ville du nord-ouest de l’Iran située à 130 km au sud de Tabriz. Elle fut la capitale d’été de Hülegü, petit-fils de Gengis Khan, qui fonda en 1256 la dynastie des Ilkhans de Perse. Elle fut la résidence du catholicos "nestorien" Yahballaha III.

[4] La bataille de Carrhes (ou Charan) fut une défaite décisive infligée aux légions romaines sous les ordres du général Crassus, par les Parthes conduits par le général Suréna ; elle eut lieu le 9 juin153 av. jc, près de la ville fortifiée de Carrhes (Harran, dans la Turquie actuelle).