Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Hubert Crivelli dit Urbain III

Hubert Crivelli dit Urbain III

jeudi 8 octobre 2015

Hubert Crivelli dit Urbain III (vers 1120-1187)

Cardinal en 1182-Archevêque de Milan en 1185-Pape de 1185 à 1187

Né à Milan [1], issu d’une noble famille milanaise. Chanoine régulier de Saint Augustin, puis archevêque de Milan en 1182 et cardinal en 1185, il est élu pape à Vérone le 25 novembre 1185 à la mort de [lucius III-1766]. Il choisit le nom d’"Urbain" et est intronisé le 1er décembre. Cette précipitation est probablement due à la peur de l’ingérence impériale.

Urbain III renforce la diplomatie pontificale, en accroissant l’autorité des légats permanents. Il hérite de la querelle entre la papauté et l’empereur germanique Frédéric 1er Barberousse, et lutte durant tout son règne contre cet empereur.

En 1186, le fils de Frédéric Barberousse le futur empereur Henri VI envahit les Etats pontificaux. Urbain III et Joachim de Flore se trouvent dans la ville de Vérone assiégée.

Ses ennemis politiques l’empêchant de revenir à Rome, il demeure à Vérone puis à Ferrare.

Le Samedi 4 juillet 1187, au matin, à Hattin [2], près de Tibériade [3], les Croisés découvrent avec stupeur que Saladin a profité de l’obscurité de la nuit pour les encercler. Saladin, qui a réussi à former une véritable armée et à coaliser les musulmans, bat les Francs désunis. L’armée chrétienne, commandée par Guy de Lusignan, roi de Jérusalem, est très affaiblie par les hésitations du roi, par la fuite du comte de Tripoli, Raymond III, et par le manque d’eau.

Guy de Lusignan, ses frères Amaury et Geoffroy , Renaud de Châtillon, Gérard de Ridefort, Onfroy IV de Toron mari d’ Isabelle 1ère de Jérusalem , la sœur de Sybille et de Baudouin IV, et Guillaume V de Montferrat , qui se sont réfugiés dans la forteresse de Tibériade sont assiégés.

Le 5 juillet, les Francs se rendent contre la promesse d’épargner la population. Saladin fait emmener les prisonniers dans ses prisons de Damas, à l’exception de Renaud de Châtillon, seigneur de l’Outre Jourdain, qui a pillé une caravane malgré une trêve conclue entre Baudouin IV de Jérusalem et Saladin qu’il décapite lui-même, des 300 moines soldats [4] qui ont refusé de se convertir à l’islam et des mercenaires musulmans qu’il fait exécuter sur place.

Saladin s’empare de la relique de la Vraie Croix [5] que le roi, Guy de Lusignan, avait emportée avec lui au combat. Après Tibériade, Saladin prend Saint-Jean d’Acre [6], Jaffa [7], Césarée [8] et Sidon [9].

Le 6 août, Saladin prend Beyrouth. Le 5 septembre, Saladin prend Ascalon [10] et Gaza. Le 2 octobre, il s’empare de Jérusalem assiégée depuis le 20 septembre sans effusion de sang et libère les habitants contre rançon mais 11.000 à 16.000 jeunes gens pauvres sont envoyés en esclavage.

Il s’efforça de procurer des secours à la Palestine, Le 20 octobre, à Ferrare, le pape Urbain III meurt alors qu’il se dirigeait vers Venise, où il se proposait de faire équiper une flotte pour la Syrie et où il avait prévu d’excommunier Frédéric. Le jour même il apprit la captivité du roi de Jérusalem et la prise de la ville sainte par Saladin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean-Paul Coudeyrette/ Compilhistoire et Catholic encyclopedia./ Urbain III

Notes

[1] Milan est une ville d’Italie située au nord de la péninsule, à proximité des Alpes. Chef-lieu de la région Lombardie, située au milieu de la plaine du Pô.

[2] La bataille de Hattin ou bataille de Tibériade a lieu le 4 juillet 1187 près du lac de Tibériade, en Galilée. Elle oppose les armées du royaume chrétien de Jérusalem, dirigées par Guy de Lusignan, aux forces de Saladin. Ce dernier remporte une victoire écrasante, qui lui ouvre les portes de la Palestine.

[3] Tibériade est la capitale de la Galilée, dans le nord d’Israël. C’est une ville historique et touristique réputée. La cité antique est située dans la partie sud de l’agglomération d’aujourd’hui. Construite en 21 par Hérode Antipas, un fils d’Hérode le Grand, la ville doit son nom à l’Empereur Tibère. Après la destruction du Temple de Jérusalem, le foyer de la vie spirituelle juive se transporte vers le nord et Tibériade devient la capitale d’Israël et le centre des études rabbiniques. La ville est aussi un ancien évêché. La ville est prospère jusqu’au 11ème siècle, puis pâlit à l’époque des Croisés.

[4] Templiers et Hospitaliers

[5] En 1099 les croisés de Godefroy de Bouillon prennent Jérusalem et établissent les royaumes croisés de Terre Sainte. Le fragment de la Vraie Croix caché en 1009 est miraculeusement redécouvert et réinstallé avec honneur dans la basilique du Saint-Sépulcre. Les pèlerins viennent en masse se prosterner devant elle. Elle devient alors le symbole du royaume croisé de Jérusalem : les Croisés l’emmènent en effet au-devant de l’ennemi à chaque bataille. En 1187, Saladin remporte sur les Croisés la bataille de Hattin. Il met alors la main sur la Sainte Croix, que le roi Guy de Lusignan avait emportée avec lui au combat. Jérusalem tombe peu après aux mains de Saladin. Ce fragment de la Vraie Croix disparaît alors : l’histoire en perd désormais la trace, et il n’a jamais été retrouvé.

[6] Acre est une ville d’Israël, située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes. Acre est située à 152 km de Jérusalem et dépend administrativement du district nord. Cette ville côtière donne son nom à la plaine d’Acre qui comporte plusieurs villages. Son ancien port de commerce florissant dans l’Antiquité, est devenu une zone de pêche et de plaisance de moindre importance. Elle devient au 13ème siècle la capitale du Royaume de Jérusalem et le principal port de Terre sainte.

[7] Tel Aviv-Jaffa, est une ville située sur la côte méditerranéenne au cœur de la métropole du Gush Dan en Israël. La ville moderne de Tel Aviv a été fondée en 1909 à l’époque ottomane dans les faubourgs de Jaffa, ville portuaire avec laquelle elle a fusionné en 1950. La ville de Jaffa, elle-même, est mentionnée pour la première fois dans des textes égyptiens qui relatent sa conquête en 1470 av. jc par le pharaon Thoutmosis III. Jaffa apparaît par la suite à de nombreuses reprises dans la Bible en particulier comme étant le port d’où Jonas embarqua pour Tarsis mais aussi comme étant la limite septentrionale de la tribu de Dan ainsi que le principal port du Roi Salomon qui reçut les Cèdres provenant du Liban pour la construction du temple de Jérusalem. Dans le nouveau testament, Jaffa est le lieu où l’apôtre Pierre éleva Tabitha. Au Moyen Âge, les armées de la première croisade menée par Godefroy de Bouillon occupèrent Jaffa et ses environs puis fortifièrent la ville et aménagèrent le port. En tant que capitale du comté de Jaffa, la ville se développa et devint l’un des chemins de ravitaillement du Royaume de Jérusalem. La ville fut prise par Saladin en septembre 1191 puis reconquise par Richard Cœur de Lion entre janvier et mai 1192.

[8] Césarée, en Israël, est le nom d’une ville antique et moderne, située sur la côte méditerranéenne à 20 km au sud de la ville de Dor, entre Netanya et Hadera. Les vestiges impressionnants de la ville antique permettent d’admirer les ruines de la capitale royale d’Hérode 1er le Grand, et nombre de monuments d’époque romaine et médiévale des Croisades.

[9] Sidon ou Saïda en arabe est une ville du Liban. Elle fut dans l’Antiquité la capitale incontestée de la Phénicie. La ville était construite sur un promontoire s’avançant dans la mer. Ce fut le plus grand port de la Phénicie sous son roi Zimrida, au 18ème siècle av.jc. Elle est aussi appelée Sagette ou Sayette durant les Croisades (nom donné par les Francs) et Sidon dans la Bible. Sidon deviendra chef-lieu de la seigneurie de Sagette, englobant le château de Beaufort au sud-ouest, seconde des quatre baronnies du royaume de Jérusalem. Reprise au comte Renaud de Grenier par Saladin en 1187, ses remparts seront rasés. Envahie par les Arabes, rendue aux troupes de Grenier par Saladin avant sa mort, attaquée par les Mongols, Sagette sera vendue par le comte Julien de Grenier aux Templiers. La ville sera le refuge des survivants du siège de Saint-Jean-d’Acre. Elle est mise à sac par les Mongols en 1260 ; puis, la même année, tombe sous le contrôle de Templiers jusqu’en 1291. De 1291 à nos jours, elle redevient musulmane.

[10] Ashkelon ou Ascalon est une ville balnéaire d’Israël sur la côte méditerranéenne dans le district sud, au nord de la Bande de Gaza. Elle est située à 64 km au sud de Tel-Aviv. La ville ancienne d’Ascalon fut une des cinq capitales des Philistins du 12ème au 10ème siècle av. jc. Le nom d’Ascalon revient assez souvent dans la Bible. Ancienne colonie de Tyr, elle fut embellie par Hérode, et devint la seconde ville du pays par la grandeur. On y remarquait le temple de Dercéto. Elle est conquise par les Arabes en 638 par le calife `Umar. Elle est occupée par l’émir Mu`âwiya gouverneur de la Syrie et futur calife omeyyade. En 1098, le calife fatimide Al-Mustansir Billah fait construire un mechhed pour y recevoir le crâne de Husayn troisième imam chiite. Ce crâne aurait été transféré au Caire dans un autre mechhed. En août 1099, les Croisés, sous le commandement de Godefroi de Bouillon, assiègent la ville. Ils la prennent provisoirement aux Fatimides en 1102, mais la forteresse résiste jusqu’en 1153. Ce n’est qu’à cette date que la ville est véritablement intégrée au royaume de Jérusalem par Baudouin III. La bataille navale d’Ascalon, confirme la domination maritime de Venise sur Constantinople en 1126. La ville est reprise par Saladin en 1187. La forteresse est rasée pour ne pas tomber entre les mains de Richard Cœur de Lion roi d’Angleterre. Le roi d’Angleterre prend Ascalon et Jaffa, négocie auprès de Saladin le libre accès des pèlerins à Jérusalem et retourne en Angleterre en 1192. En 1270, le sultan mamelouk Baybars rase complètement la ville.