Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Raymond III de Tripoli

Raymond III de Tripoli

jeudi 15 mars 2012

Raymond III de Tripoli (vers 1140-1187)

Comte de Tripoli de 1152 à 1187-Prince de Galilée de 1174 à 1187

Fils de Raymond II, comte de Tripoli, et d’Hodierne de Jérusalem. Il succède à son père comme comte de Tripoli et combat les armées de Nur ad-Din pendant les années qui suivent. Il est fait prisonnier en 1164 et les intrigues politiques ainsi que l’état de sa trésorerie ne permettent sa libération qu’en 1172.

En 1174, il devient prince de Galilée et de Tibériade par son mariage avec Echive de Bures, veuve de Gautier de Saint-Omer. Ce mariage fait de lui l’un des plus puissants seigneurs d’outremer, mais le livre aux intrigues de la cour de Jérusalem. Le roi Amaury 1er vient de mourir. Son fils Baudouin IV, encore mineur, est malheureusement atteint de la lèpre. Raymond assure la régence du royaume de Jérusalem de 1174 à 1176, mais ses conseils de prudence ne sont pas toujours suivis.

Nur ad-Din meurt peu après Amaury et ses fils lui succèdent à Alep, Mossoul et Damas, tandis que Saladin, qui avait déjà manifesté son autonomie, gouverne l’Egypte. Il ne tarde pas à éliminer les fils de Nur ad-Din et à s’emparer de Damas, réalisant ainsi l’unité de l’Egypte et de la Syrie et encerclant les états croisés. Raymond, Guillaume de Tyr et une partie des barons francs comprennent le danger, tandis qu’une autre faction, autour de la reine mère Agnès de Courtenay et de Renaud de Châtillon, cherchent l’affrontement, insensibles à la menace. Pour contrer Saladin, Raymond prône une alliance avec Alep, également menacé par Saladin. Cette alliance lui sera reprochée à plusieurs reprises et le fera qualifier d’ami des musulmans par ses adversaires politiques. A la majorité de Baudouin, il demeure conseiller du roi, mais ce dernier balance régulièrement entre les 2 partis.

Il est à nouveau régent pendant le règne de Baudouinet de 1185 à 1186. Mais à la mort de celui-ci, il ne peut empêcher le couronnement de Guy de Lusignan, candidat de la faction opposée. Ce dernier, dénué de tout sens politique et stratégique, décide de se porter à la rencontre de Saladin dans des circonstances particulièrement défavorables, plutôt que de choisir une position et de la tenir comme le conseillait Raymond. Guy est vaincu et la chevalerie franque écrasée à la bataille de Hattin le 4 juillet 1187.

N’ayant plus de résistance devant lui, Saladin s’empare de la Galilée dans les jours qui suivent, prend les différents ports de Terre Sainte durant l’été, puis assiège et prend Jérusalem en octobre 1187.

Raymond, qui a pris part à la bataille de Hattin, échappe au désastre et se réfugie à Tripoli, où il meurt peu après en septembre 1187.

Son beau-fils Hugues II de Saint-Omer lui succède comme prince de Galilée, tandis que le comté de Tripoli revient à un lointain cousin, Raymond IV de Poitiers Antioche.