Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Arrien surnommé Xenophon

Arrien surnommé Xenophon

mardi 7 juillet 2015, par ljallamion

Arrien surnommé Xenophon

Écrivain grec de l’époque romaine (vers 85-après 146)

Arrien de Nicomédie Écrivain grec de l'époque romaineNé à Nicomédie [1]. Fidèle d’Hadrien, il assuma de hautes fonctions administratives et militaires au sein de l’Empire romain.

À la mort de l’empereur en 138, il se retira à Athènes pour se consacrer à l’écriture. “Son Anabase d’Alexandre” est le récit antique le plus rigoureux que nous ayons des campagnes militaires menées par Alexandre le Grand. Arrien prit le surnom de Xenophon, en hommage à l’élève de Socrate. La plupart de ses œuvres portent le titre des œuvres de Xénophon.

Arrien est un homme de culture et de langue grecques. Ses parents sont des notables, qui possèdent la citoyenneté romaine. Il s’initie tôt au culte de Déméter et Koré, déesses principales de Nicomédie, dont il sera plus tard prêtre.

Il suit l’enseignement du philosophe stoïcien [2] Épictète à Nicopolis [3], ville d’Épire [4], et se charge de le transmettre à la postérité. En Grèce, il se lie d’amitié avec le futur empereur Hadrien, ce qui favorise son ascension politique.

Vers l’an 107, Arrien s’engage en tant qu’officier de cavalerie. Ayant ainsi effectué son service militaire, indispensable pour pouvoir postuler à des responsabilités administratives, il poursuit sa carrière politique jusqu’à devenir proconsul en Bétique [5] vers 129-130.

Hadrien le nomme par la suite gouverneur de Cappadoce [6], aux frontières de l’Empire, de 131 à 137. Pour sécuriser la province, proche de l’empire rival des Parthes [7] et assurer l’influence romaine sur le Pont-Euxin [8], il dispose de deux légions. En 134, il repousse l’invasion des Alains [9]. Il se retire à Athènes en 138, à la mort d’Hadrien, et se consacre à l’écriture. Il est archonte éponyme [10] pour l’année 145/146.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Vidal-Naquet, « Flavius Arrien, entre deux mondes », dans la notice à Anabase, traduction de Pierre Savinel, Editions de Minuit, 1984.

Notes

[1] Nicomédie est une ville d’Asie mineure, capitale du royaume de Bithynie. Elle est appelée Izmit aujourd’hui. Hannibal s’y donna la mort en 183 av. jc et l’historien Arrien y naquit vers 90 ap. jc. Elle fut la capitale des empereurs Dioclétien et Constantin.

[2] Le stoïcisme est une école philosophique de la Grèce antique, fondée par Zénon de Cition en 301 av. jc.

[3] Nicopolis d’Épire est une cité grecque fondée par Auguste pour commémorer sa victoire navale d’Actium contre Marc Antoine le 2 septembre 31 av. jc à l’embouchure du golfe Ambracique. La ville est située sur l’isthme de la péninsule qui sépare le golfe ambracique de la mer Ionienne, à l’opposé du promontoire d’Actium, environ 6 km au nord de la ville moderne de Prévéza. Nicopolis a connu un développement florissant pendant la période romaine et l’Antiquité tardive, avant de péricliter à l’époque byzantine.

[4] région du nord-ouest de la Grèce

[5] La province romaine de Bétique couvre le sud de l’Espagne, et correspond à peu près à l’actuelle Andalousie. Elle est issue de l’ancienne Hispanie ultérieure, et tire son nom du Baetis, nom latin du fleuve Guadalquivir.

[6] La région historique de Cappadoce se trouve au centre de l’Anatolie, en Turquie.

[7] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[8] l’actuelle Mer Noire

[9] Les Alains étaient un peuple scythique, probablement originaire du pays des Alains, dans le Caucase, dont l’Ossétie ou Alanie est l’avatar actuel : les Ossètes d’aujourd’hui, qui vivent de part et d’autre de la passe de Darial ou Dar-i-Alan, la « passe des Alains », se présentent comme les descendants directs des Alains, qui étaient des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates et très proches des Iazyges, des Roxolans et des Taïfales.

[10] L’archonte éponyme est, dans l’Athènes antique, le magistrat suprême, et le magistrat principal dans de nombreuses cités de la Grèce antique. Athènes comportait toutefois un conseil d’archontes formant une sorte de gouvernement exécutif. L’archonte éponyme, ou tout simplement l’archonte sans autre précision, préside les réunions de la Boulè, de l’ecclésia, anciennes assemblées athéniennes ; l’instruction des procès de droit privé incombe également à l’archonte. Il reste le chef de l’État nominal même sous la démocratie, qui réduit cependant son importance politique.