Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Denys d’Alexandrie dit le Grand

Denys d’Alexandrie dit le Grand

jeudi 23 octobre 2014

Denys d’Alexandrie dit le Grand (mort en 265)

Père de l’Église-Évêque d’Alexandrie

On ne sait pas grand-chose de l’évêque Denys d’Alexandrie, sinon ce qu’en dit Eusèbe de Césarée. Né très probablement au début du 3ème siècle à Alexandrie d’une famille païenne, disciple d’Origène et successeur de l’évêque Héraclas à Alexandrie en 247.

Il est persécuté sous le règne de Philippe l’Arabe en 248. Sous Dèce, il doit trouver refuge en Libye. Pendant les persécutions, contre les chrétiens, demandées par Valérien, il est exilé de nouveau en Libye jusqu’à ce qu’il doive sa libération à Gallien en 262. À son retour, il doit affronter à Alexandrie une révolution et la peste. Invité au synode d’Antioche, il est empêché d’y assister en raison de sa vieillesse et il meurt durant le synode.

La principale source d’information sur Denys est “l’Histoire ecclésiastique d’Eusèbe de Césarée”, qui cite un grand nombre de ses lettres. Les œuvres de Denys sont principalement d’intérêt pastoral. Adversaire du sabellianisme [1], il fut lui-même soupçonné de trithéisme [2] et dut démontrer son orthodoxie dans un traité intitulé “Réfutation et Apologie” adressé à Denys de Rome. Les passages cités par Eusèbe concernent notamment le novatianisme [3], le sabellianisme, le millénarisme [4], l’épicurisme [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Denys d’Alexandrie/ Portail du christianisme/ Théologien chrétien

Notes

[1] Le modalisme (ou sabellianisme) est un vocable moderne qui désigne, dans le cadre du christianisme ancien, une forme d’unitarisme monarchien, enseigné par Sabellius, un personnage originaire de Libye, installé à Rome au début du « 3ème siècle.

[2] Le trithéisme est la croyance qu’il y a trois principes divins qui forment une triade. Il s’agit souvent de trois dieux ayant des pouvoirs et des sphères d’influence distincts mais complémentaires. De cette manière, le trithéisme diffère du dualisme qui envisage deux principes divins antagonistes.

[3] L’Église novatianiste, proche d’autres mouvements postérieurs comme le donatisme et le mélécisme, qui, au 4ème siècle, s’interrogent sur l’attitude à avoir face aux repentis.Elle perdure pendant 2 siècles, avec son propre clergé, se confondant à partir du milieu du 4ème siècle avec le donatisme.

[4] Sur les promesses

[5] Sur la nature