Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Origène

lundi 21 juillet 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 13 août 2011).

Origène (vers 185-253)

Père de l’Église

Origène

Né à Alexandrie, dans une famille chrétienne. En 202, sous le règne de Septime Sévère, l’Église d’Alexandrie est persécutée et son père Léonidès meurt martyrisé. Il voulut le suivre dans le martyre, mais sa mère réussit à l’en empêcher en cachant ses vêtements. La mort de Leonidès laissait sans ressources une famille de 9 personnes car ses biens avaient été confisqués. Cependant, il devint le protégé d’une femme riche et haut placée, mais, comme elle abritait déjà chez elle un hérétique du nom de Paul, il semble qu’Origène qui professait la plus stricte orthodoxie ne soit resté avec elle que peu de temps. Il doit alors travailler pour faire vivre ses nombreux frères et sœurs. Instruit dans les belles-lettres et les saintes Écritures, il enseigne la grammaire pour subvenir aux besoins de sa famille. En 215, bien que très jeune, il succède à Clément d’Alexandrie à la tête de la Didascalée à l’École théologique d’Alexandrie [1]. Il se signale dès lors par une rigidité de principes et de mœurs.

Pour être entièrement indépendant, il vend sa bibliothèque pour une somme qui lui rapporte un revenu quotidien net de 4 oboles, qui lui suffisent en raison de son extrême frugalité. Il donne des leçons publiques à Césarée [2] en Syrie la journée, il consacre à l’étude de la Bible la plus grande partie de ses nuits menant une vie d’ascète rigide.

Il se rendit à Athènes pour secourir les églises d’Achaïe [3]. Il continue à étudier, notamment auprès de Ammonius Saccas . En 230, il est ordonné prêtre à Jérusalem mais son évêque, Démétrius, lui reproche ses mutilations qui selon les canons le rend inapte au sacerdoce. Malgré le soutien des évêques et une assemblée en concile, Démétrius, regardant son ordination comme irrégulière, destitue Origène de ses fonctions, l’excommunie et lui interdit le séjour de son diocèse. En 231, il quitte Alexandrie pour Césarée, en Palestine, où il continue d’expliquer l’Écriture et où une nouvelle école prend corps autour de lui avec les élèves les plus remarquables dont Grégoire le Thaumaturge .

En 250, sous le règne de Dèce, il subit la persécution et, bien qu’emprisonné et torturé, il ne cesse d’écrire pour encourager ses compagnons et composer son livre “Contre Celse”. Bien qu’il retrouve la liberté, il meurt peu après, vers 253, probablement des suites de ses blessures.

Il est considéré comme le père de l’exégèse biblique pour avoir commenté tous les Livres de l’Ancien et du Nouveau Testament et un des premiers grands philosophes chrétiens.

Origène est réputé avoir laissé une œuvre considérable en grec ancien dont il ne reste qu’une faible partie. Parmi ses écrits on distingue ses Commentaires sur toute l’Écriture sainte.

Son entreprise la plus importante fut “les Hexaples”, édition de la Bible dans lequel il présente, sur 6 colonnes le texte hébreu de l’Ancien Testament et les diverses versions grecques alors en usage. Son ouvrage le plus volumineux Sur la Prière influença les premiers chrétiens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail du christianisme/ Père de l’Église/

Notes

[1] L’école théologique d’Alexandrie, dite aussi le Didascalée, fut une des grandes écoles théologiques des premiers siècles du christianisme. Sa méthode théologique était symbolico-allégorique. L’influence de Platon et du néoplatonisme y est manifeste. Elle s’opposa à l’école théologique d’Antioche qui prônait une méthode historico littérale. Elle eut des filiales en Palestine et en Pamphylie.

[2] Césarée, en Israël, est le nom d’une ville antique et moderne, située sur la côte méditerranéenne à 20 km au sud de la ville de Dor, entre Netanya et Hadera. Les vestiges impressionnants de la ville antique permettent d’admirer les ruines de la capitale royale d’Hérode Ier le Grand, et nombre de monuments d’époque romaine et médiévale des Croisades.

[3] L’Achaïe est une ancienne région de la Grèce antique, située au nord-ouest de la péninsule du Péloponnèse. Elle est réputée avoir été peuplée par les Pélasges, peuple indigène à la Grèce, et tirer son nom d’Égialée, roi de Sicyone. Dans le Catalogue des vaisseaux (Iliade, II, 275), l’Égiale est mentionnée comme rattachée à la cité de Mycènes, sous le commandement d’Agamemnon. La région est, selon la mythologie grecque, le berceau des Achéens.