Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Marcus Aurelius Numerianus dit Numérien

Marcus Aurelius Numerianus dit Numérien

mercredi 26 février 2014 (Date de rédaction antérieure : 9 août 2011).

Marcus Aurelius Numerianus dit Numérien

Empereur romain de 283 à 284

Buste de Marcus Aurelius Numerianus dit Numérien Empereur romain de 283 à 284

Il accompagna son père Carus dans leur campagne militaire contre les Perses. Il contracta une infection oculaire, qui le rendit hypersensible à la lumière et le cloîtra dans sa tente. Le préfet du prétoire Arrius Aper, qui fut également son beau-père, prit la direction de l’armée. Les soldats impressionnés par la mort soudaine de Carus, ne voulurent plus continuer la guerre, et exigèrent de revenir dans les territoires romains. L’armée fit donc retraite, et revint dans la province d’Asie.

Il fut trouvé mort dans sa tente. Arrius Aper dissimula sa mort en prétextant que Numérien, souffrant toujours des yeux, ne pouvait s’exposer à l’extérieur et ne voulait voir que lui. Il le fit transporter en litière fermée à Nicomédie [1]. Au bout de quelques jours, l’odeur de putréfaction fit démasquer la supercherie. Arrius Aper fut mis en accusation dans la place d’armes du camp, tandis que les soldats proclamèrent empereur le commandant de la garde impériale Dioclès. Dioclès poignarde aussitôt Arrius Aper, sans le laisser s’expliquer.

Dioclès succède à Numérien sous le nom de Dioclétien.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de l’Histoire des empereurs romains/ Marcus Aurelius Numerianus/

Notes

[1] Nicomédie est une ville d’Asie mineure, capitale du royaume de Bithynie. Elle est appelée Izmit aujourd’hui. Hannibal s’y donna la mort en 183 av. jc et l’historien Arrien y naquit vers 90 ap. jc. Nicomédie fut fondée en 264 av. jc par le roi Nicomède 1er à proximité du site de l’ancienne cité d’Olbia. Sous l’Empire romain, Nicomédie devient une colonie. Dioclétien y établit sa résidence, suivi ensuite par Constantin. Elle est également le siège d’un atelier monétaire. Devenue capitale de la province romaine de Bithynie sur la Mer Noire, la ville est détruite, en 111, par un grand incendie, qui fit de nombreuses victimes, en raison de l’absence de pompiers.