Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Saint Clément d’Alexandrie

Saint Clément d’Alexandrie

jeudi 12 décembre 2013, par ljallamion

Saint Clément d’Alexandrie (vers 150-220)

Père de l’Église

Icône de saint Clément d'Alexandrie

Lettré grec chrétien, né à Athènes. Il chercha à harmoniser la pensée grecque et le christianisme.

Sa vie est peu connue. Païen de naissance, il se familiarisa avec tous les systèmes de philosophie de son temps. Il se convertit au christianisme et entama une série de voyages en Grèce, Italie. Il rencontra en Égypte, à Alexandrie, où régnait le mouvement intellectuel le plus animé de cette époque, la secte des éclectiques [1], celui qui deviendra son maître, Pantèn e, qui dirigeait alors l’École théologique d’Alexandrie [2].

Désigné par le pape Démétrius 1er , 12ème pape d’Alexandrie pour aller mener une mission chrétienne aux Indes, Pantène doit abandonner la direction de l’École Théologique d’Alexandrie. Il choisit alors le plus brillant de ses élèves, Clément, pour prendre sa succession. Clément d’Alexandrie prend ainsi avant Origène la direction de l’École d’Alexandrie.

En 202, les persécutions de Septime Sévère l’obligent à trouver refuge en Cappadoce [3], auprès de l’évêque Alexandre.

Il est un des premiers théoriciens de l’Église à avoir présenté le christianisme comme une philosophie, en cherchant à réconcilier les prophètes bibliques et les philosophes grecs.

Dans son“ Protreptique”, tout en polémiquant contre les dieux païens, il s’efforce de montrer la grandiose unité de la révélation divine dans l’œuvre des philosophes, des poètes et de leurs maîtres à tous, les prophètes de l’Ancien Testament. Le logos divin, apparu sous la forme du Christ, unifie tous ces messages.

Dans son “Pédagogue”, il affirme que tout chrétien est un spirituel capable de percevoir Dieu. Le propos du livre est de prendre en mains l’éducation chrétienne. Il présente une éthique adaptée aux besoins des chrétiens de la classe moyenne. Divisé en trois livres, la première partie développe la formation que Dieu donne à ses enfants par l’action éducatrice de son Fils. La seconde partie (livres II et III) fournit au chrétien la règle de vie quotidienne qui doit s’imprégner de l’exemple évangélique.

Dans son épître “de Mar Saba” du nom du monastère Mar Saba [4], il fait référence à l’Évangile secret de Marc, un évangile apocryphe. Il s’agit de l’unique allusion à cet évangile qui nous soit parvenue. Il condamne l’usage qui en est fait par les carpocratiens [5], une secte gnostique d’Alexandrie.

Comme Justin le Philosophe, il accorda sa préférence philosophique à Platon qui, selon lui, s’approchait le plus de la Vérité chrétienne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Saint Clément d’Alexandrie/ Portail du christianisme/ Philosophe du 2ème siècle

Notes

[1] L’éclectisme est une attitude philosophique consistant à choisir dans plusieurs philosophies les éléments qui paraissent intéressants pour constituer un système complet. On nomma d’abord éclectiques les philosophes d’Alexandrie qui, pour se composer un système, avaient choisi dans chacune des sectes de philosophes grecs ce qui leur paraissait le plus sage. Potamon et Ammonius Saccas furent les premiers. Cette secte, qui s’attacha surtout à la conciliation de Platon et d’Aristote, donna bientôt naissance au nouveau platonisme, avec lequel on la confond ordinairement, et dont Plotin est le principal représentant.

[2] L’école théologique d’Alexandrie, dite aussi le Didascalée, fut une des grandes écoles théologiques des premiers siècles du christianisme. Sa méthode théologique était symbolico-allégorique. L’influence de Platon et du néoplatonisme y est manifeste. Elle s’opposa à l’école théologique d’Antioche qui prônait une méthode historico-littérale. Elle eut des filiales en Palestine et en Pamphylie.

[3] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[4] Le monastère Mar Saba ou laure de Saint-Sabas est un monastère orthodoxe hiérosolymitain situé à quelques kilomètres de la ville de Bethléem dans le désert de Judée, en Cisjordanie. C’est un des plus anciens monastères chrétiens. Le monastère a été fondé au 5ème siècle par saint Sabas (vers 443-532). La première église, dans une chapelle, à la manière cappadocienne, est dédiée à Marie Mère de Dieu le 12 décembre 490 ; la seconde date du 1er juillet 501. Le monastère accueillit au 7ème siècle saint Jean Damascène, saint de l’Église byzantine et de l’Église catholique.

[5] Les Carpocratiens ont parfois été appelé les "gnostiques libertins" dans le sens où leur morale leur dictait d’avoir toutes les expériences possibles, fussent-elles considérées comme des péchés par leurs contemporains. Les carpocratiens croyaient probablement en la métempsycose, ou réincarnation, une croyance probablement inspirée par les indiens ou les croyances pythagoriciennes. Dans la lettre de Mar Saba, dont l’autenticité est controversée, découverte par Morton Smith et attribuée à Clément d’Alexandrie, celui-ci dénonce les carpocratiens pour avoir détourné de son sens l’enseignement contenu dans ce qui est connu aujourd’hui sous le nom d’Évangile secret de Marc.