Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Ptolémée IX Sôter II dit Lathyre ou Lathyros

Ptolémée IX Sôter II dit Lathyre ou Lathyros

samedi 19 octobre 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 31 juillet 2011).

Ptolémée IX Sôter II dit Lathyre ou Lathyros (142-80 av.jc)

Pharaon égyptien de la dynastie des Lagides

Tétradrachme en argent à l'effigie de Ptolémée IX Sôter II. (avers) et l'aigle égyptien (revers), vers 109 av. jcFils de Ptolémée VIII et de Cléopâtre III. Il succède à son père en 116 et gouverne sous la tutelle de sa mère qui le force à divorcer de sa première épouse Cléopâtre IV afin de se marier avec son autre sœur Cléopâtre Séléné, dont il a une fille, Bérénice III, et qui le quitte assez rapidement.

Il tente en 107 de se débarrasser de la tutelle encombrante de sa mère mais celle-ci le renverse et fait monter sur le trône son autre fils, jusque là roi de Chypre [1], Ptolémée X Alexandre 1er.

Il s’installe alors en Syrie et prend part aux incessantes querelles dynastiques des derniers séleucides [2]. Il essaye en vain de se constituer un royaume en Judée et Phénicie [3] mais échoue sous l’action de Ptolémée X. À la chute de ce dernier en 88, il retrouve le trône d’Égypte pour un règne calamiteux, confronté aux révoltes indigènes et incapable d’apporter une aide militaire à ses alliés romains, en particulier Lucullus en guerre contre Mithridate VI. Il meurt en 80. Son neveu Ptolémée XI lui succède brièvement, suivi par son fils naturel Ptolémée XII.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ptolémée IX/ Portail de l’Égypte antique/ Catégories : Lagides/ Pharaon)

Notes

[1] Chypre, est une île située dans le bassin Levantin qui constitue la partie la plus orientale de la mer Méditerranée, souvent considérée comme européenne (politiquement et culturellement) mais située à 69 kilomètres au sud de l’Anatolie (partie asiatique de la Turquie moderne) et à 104 km à l’ouest de la Syrie. Après avoir été longtemps indépendante et autonome sous l’autorité de rois placés à la tête de dix cités-royaumes, Chypre devient au 6ème siècle av. jc l’enjeu de guerres entre les Perses et les Grecs. Elle reste perse, puis passe sous le sceptre d’Alexandre le Grand, et, après sa mort, sous celui des Ptolémées d’Égypte. Cette période hellénistique inaugure l’hellénisation de l’île, qui reste majoritairement de culture grecque sous la domination romaine en 58 av. jc. Chypre passe ensuite sous l’influence byzantine, franque en 1192, vénitienne en 1489, ottomane en 1571 et britannique en 1878 (jusqu’en 1960).

[2] Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos 1er, l’un des diadoques d’Alexandre le Grand, qui a constitué un empire formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de l’Anatolie à l’Indus. Le cœur politique du royaume se situe en Syrie, d’où l’appellation courante de « rois de Syrie ». Les Séleucides règnent jusqu’au 2ème siècle av. jc sur la Babylonie et la Mésopotamie dans la continuité des Perses achéménides.

[3] Le territoire de la Phénicie correspond au Liban actuel auquel il faudrait ajouter certaines portions de la Syrie et de la Palestine. Les Phéniciens étaient un peuple antique d’habiles navigateurs et commerçants. Partis de leurs cités États en Phénicie, ils fondèrent dès 3000 av jc de nombreux comptoirs en bordure de la Méditerranée orientale, notamment Carthage en 814. Rivaux des Mycéniens pour la navigation en Méditerranée au 2ème millénaire av jc, ils furent d’après ce qu’on en sait les meilleurs navigateurs de l’Antiquité. L’invasion des Peuples de la Mer va ravager les cités phéniciennes, de même que Mycènes et les autres territoires qu’ils traversent, mais c’est ce qui va permettre aux Phéniciens de trouver leur indépendance vis-à-vis des puissances voisines qui les avaient assujettis puisque celles-ci seront elles aussi détruites par ces invasions. La chute de Mycènes en particulier va leur permettre de dominer les mers. Après avoir supporté les assauts des Athéniens, des Assyriens, de Nabuchodonosor puis de Darius III, la Phénicie disparut finalement avec la conquête par Alexandre le Grand en 332 av jc.