Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jacques Arcadelt

vendredi 27 novembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 6 novembre 2012).

Jacques Arcadelt (1505-1568)

Compositeur flamand

Jacques Arcadelt Compositeur flamand

Né à Namur [1], il passa beaucoup de temps à la cour Papale. En 1536 il fut chargé de composer un madrigal [2] sur des vers de Michel-Ange. 2 ans plus tard, il est chantre à la Chapelle de la Cour de Florence [3]. Après l’assassinat d’Alexandre de Médicis par Lorenzino de Médicis en 1537, il s’installe à Venise où paraissent en 1539 4 livres de madrigaux à 4 voix.

Il y est en contact étroit avec les cercles vénitiens que fréquente Adrian Willaert, alors maître de la chapelle [4] Saint-Marc. C’est dans cette ville qu’il publia tous ses recueils de madrigaux entre 1539 et 1544 chez Antonio Gardano ou Antoine Gardane . Membre de la chapelle Sixtine [5] à partir de 1540, il reçoit du pape Paul III une prébende de chanoine à Saint-Barthélemy et Saint-Pierre de Liège. Il passe une année en France avant son retour à Rome, en 1547, où il reste jusqu’en 1551.

Puis, il quitte de nouveau le service papal pour se rendre en France. Il devient Maître de la chapelle du cardinal Charles de Lorraine et s’établi à Reims jusqu’en 1562. C’est à cette époque qu’il connaît Rémy Belleau.

Il fut un des compositeurs Hollandais qui travaillèrent le plus en Italie. Il a écrit 3 messes à 4 et 5 voix en 1557, dont une, “Ave Regina”, et une, “Noe Noe”, sur celui de Mouton, des motets à 4 voix en 1545, d’émouvantes Lamentations 1557, ainsi qu’un Magnificat et 6 Psaumes sur les mélodies du psautier huguenot en 1559.

C’est lui qui, le premier, publia à Paris chez Attaingnant des "Airs strophiques" en 1547. Ce nouveau genre de chanson française, va être porté à son apogée par Pierre Certon, quelques années plus tard.

Il publie 126 chansons françaises à 3 et 4 voix, dont 4 sur des textes de Marot, 15 sur des textes de Mellin de Saint-Gelais, 2 sur des textes de François 1er, 1 sur un texte de Joachim Du Bellay et 1 ode de Ronsard. Une des plus connues est le “coquin Margot, labourez les vignes”, ancêtre de la chanson "En passant par la Lorraine". Ses œuvres sont également publiés dans des arrangements instrumentaux et diffusés de l’Espagne à la Pologne.

Il fut un des compositeurs franco flamands des plus populaires au 16ème siècle. Il meurt en 1568 à Paris.

GIF - 3.5 ko

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Philippe Desan et Kate van Orden. « De la chanson à l’ode : musique et poésie sous le mécénat du cardinal Charles de Lorraine », Le Mécénat et l’influence des Guises : actes du colloque de Joinville, 1994 éd. Y. Bellenger (Paris : 1997)

Notes

[1] Namur est une ville francophone de Belgique, capitale de la Wallonie. Occupé dès le Néolithique, le confluent de la Sambre et de la Meuse a vu naître la cité romaine au début de notre ère. Ancien fief des Comtes de Namur rattaché successivement aux maisons de Flandre et de Hainaut, de Courtenay, de Luxembourg, puis de Dampierre, possession des Ducs de Bourgogne puis de l’empire habsbourgeois, la citadelle de Namur fut l’enjeu de nombreux sièges au cours des siècles.

[2] Le madrigal est une forme ancienne de musique vocale qui s’est développée au cours de la Renaissance et au début de la période baroque (16ème siècle - début 17ème siècle).

[3] Florence est la huitième ville d’Italie par sa population, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du royaume d’Italie entre 1865 et 1870

[4] Un maître de chapelle, à l’origine maître de musique, ou dans les pays allemands Kapellmeister, ou encore maestro di cappella en Italie, désigne une personne chargée, dans un cadre religieux chrétien, d’enseigner et de faire entendre la musique avant tout liturgique, et de composer des partitions polyphoniques essentiellement des motets au sein de la « chapelle musicale » d’une église.

[5] La chapelle Sixtine, appelée originellement chapelle de Sixte, est une des salles des palais pontificaux du Vatican et fait partie des Musées du Vatican. Remplaçant la chapelle Pauline puis le palais du Quirinal, la chapelle Sixtine est le lieu où, traditionnellement depuis le 15ème siècle, les cardinaux réunis en conclave élisent le nouveau pape