Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Rémy Belleau

jeudi 22 novembre 2012

Rémy Belleau (1528-1577)

Poète français

Rémy Belleau Poète français

Né à Nogent-le-Rotrou dans un site champêtre, Rémy Belleau après avoir commencé ses études auprès des moines de l’abbaye Saint-Denis dans sa ville natale complète à Paris, vers 1553, une formation dominée par l’amour de la poésie grecque. Il rejoint bientôt le groupe du Collège de Coqueret, Pierre de Ronsard, Jean Antoine de Baïf, Joachim Du Bellay, cette première troupe de jeunes auteurs enthousiastes, bientôt grossie d’une foule d’adeptes et d’imitateurs puis la Pléiade et publie en 1556 une traduction des “Odes d’Anacréon”.

Après avoir penché pour la Réforme, il se rallie au parti de ses protecteurs, les Guise. Précepteur à Paris de Charles de Lorraine, il résidera jusqu’à sa mort en 1577 en l’hôtel de Guise. En 1560, des Amours de Ronsard, paraissent accompagnés d’un commentaire de Belleau, témoignage d’une intime complicité poétique. Ses poèmes personnels manquaient encore d’originalité et il fallut attendre 1565, où Précepteur chez l’un des Guise, le marquis d’Elbeuf, au château de Joinville, où il situe sa “Bergerie”, chef-d’oeuvre de la poésie pastorale pour que se révélât son talent.

En 1576, paraissent “Les Amours et Nouveaux Eschanges des pierres précieuses, vertus et propriétés d’icelles”. Cette oeuvre, qui utilise la tradition des lapidaires, décrit les propriétés des pierres, raconte leur histoire, le mythe de leur origine. Il est aussi l’auteur d’une comédie, “La Reconnue” composée vers 1563 et publiée après sa mort en 1578, où, délaissant la grossièreté de la farce médiévale, il s’orienta vers la comédie de mœurs. Sa mort, fut l’occasion d’un hommage poétique exceptionnel, rendu par ses nombreux amis. Son charme avait conquis tous les cœurs y compris celui de poètes rivaux, au point qu’ils éditèrent, cette même année, le reliquat de son œuvre dans le “Remigii Belloquei poetae Tumulus”.

GIF - 4.3 ko