Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Alexandre II d’Épire

jeudi 1er octobre 2020 (Date de rédaction antérieure : 29 juillet 2011).

Alexandre II d’Épire (295 av.jc-242 av.jc)

Roi d’Épire de 272 à 242

Successeur de son père, Pyrrhus 1er, fils légitime de la seconde épouse de son père Lanassa , fille d’Agathocle, roi de Syracuse [1]. Marié à sa sœur ainée Olympias II vers 272, père de Pyrrhus II de Ptolémée et de Phthia .

A l’occasion d’une guerre en Illyrie [2] contre le roi Mytilus vers 270, il étend son royaume sur l’Illyrie du sud, jusqu’au Shkumbin [3]. En 262/261, Antigone II Gonatas, lors du siège d’Athènes, doit mener une campagne rapide pour chasser Alexandre II du royaume de Macédoine [4].

Vers 255, l’empereur indien Ashoka de la dynastie Maurya [5]]] lui aurait envoyé des missionnaires bouddhistes.

En 253, avec la ligue étolienne [6], il contribue au démembrement de la ligue acarnanienne [7] : il annexe Médion et le nord-ouest de l’Acarnanie [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Pierre Cabanes, L’Épire de la mort de Pyrrhos à la conquête romaine (271-167 av. J.-C.), Facultés des lettres de Clermont-Ferrand, 1976

Notes

[1] Syracuse fut fondée au 8ème siècle av. jc par des colons grecs venant de Corinthe. Elle est aujourd’hui la principale ville de la province de Syracuse. Cicéron la présenta comme la plus grande et la plus belle des villes grecques.

[2] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers 1300 av. jc ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au 7ème siècle av. jc et 6ème siècle av. jc, l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[3] Le fleuve Shkumbin est un cours d’eau d’Albanie. Il prend sa source dans les montagnes au sud-ouest du lac d’Ohrid, dans le district de Pogradec. Il coule d’abord vers le nord, puis vers le nord-ouest, en traversant Qukës et Librazhd, où il bifurque vers l’ouest. Il arrose ensuite les villes de Polis, Elbasan, Cërrik, Peqin et Rrogozhinë. Il se jette dans la mer Adriatique au nord-ouest de Divjakë. Le Shkumbin est un des principaux cours d’eau d’Albanie : il est long de 181 km et son débit moyen est de 61,5 m3/s. Le Shkumbin était connu des Romains sous le nom de Genusus. Il est important pour la culture albanaise, car il joue le rôle de véritable frontière dialectale. En effet, la langue albanaise possède deux dialectes, le toskë (tosque), parlé au sud de ce fleuve, et le gegë (guègue), parlé au nord.

[4] Le royaume de Macédoine est un État antique situé au nord de la Grèce correspondant aujourd’hui principalement à la Macédoine grecque. Il est centré sur la partie nord-est de la péninsule grecque, bordé par l’Épire à l’ouest, la Péonie au nord, la Thrace à l’est et la Thessalie au sud. Royaume périphérique de la Grèce aux époques archaïque et classique, il devient l’État dominant du monde grec durant l’époque hellénistique. L’existence du royaume est attestée au tout début du 7ème siècle av. jc avec à sa tête la dynastie des Argéades. Il connaît un formidable essor sous le règne de Philippe II qui étend sa domination sur la Grèce continentale en évinçant Athènes et la ligue chalcidienne pour ensuite fonder la Ligue de Corinthe. Son fils Alexandre le Grand est à l’origine de la conquête de l’immense empire perse et de l’expansion de l’hellénisme en Asie à la fin du 4ème siècle av. jc. Après sa mort, la Macédoine passe brièvement sous la tutelle des Antipatrides dans le contexte des guerres des diadoques. En 277, la royauté échoit à Antigone II Gonatas qui installe la dynastie des Antigonides qui règne jusqu’en 168, date à laquelle la Macédoine est conquise par les Romains. En 146 la Macédoine devient une province romaine.

[5] [[Les Maurya sont une dynastie qui a régné sur une grande partie du sous-continent indien d’environ 321 à 185 av. jc. Formé à partir du royaume de Magadha et de la ville de Pataliputra dans la plaine du Gange par Chandragupta, cet État s’est par la suite étendu vers l’ouest en profitant de la retraite des troupes d’Alexandre le Grand, puis, sous les règnes des deux souverains suivants, Bindusâra et Aśoka, vers le sud et l’est du sous-continent, sans jamais pour autant dominer celui-ci dans sa totalité. Ces souverains formèrent ce qui est vu comme le premier grand empire de l’histoire indienne, succédant à une période de division du sous-continent entre plusieurs royaumes rivaux. Pour autant, cette construction politique, dont l’histoire postérieure est quasiment inconnue, ne s’avéra pas durable. L’empire se fragmenta progressivement, et son dernier souverain fut renversé par le fondateur de la dynastie Shunga vers 185 av. jc.

[6] La Ligue étolienne était une confédération de la Grèce antique centrée sur les cités d’Étolie en Grèce centrale. Cette ligue s’est constituée en 370 av. jc pour s’opposer à la Macédoine et à la ligue achéenne. À la mort d’Alexandre en 323, la ligue participe à la révolte des Grecs contre le pouvoir macédonien. Après la défaite des Grecs et la prise d’Athènes en 322, l’Étolie est sauvée de l’invasion macédonienne par l’évolution des affaires en Asie, qui détourne les forces des dirigeants macédoniens Antipatros et Cratère. Cette sauvegarde de son indépendance permet à la ligue de jouer par la suite un rôle de premier plan dans les affaires grecques

[7] La Ligue Acarnanienne était la confédération tribale, et plus tard une fédération à part entière ( koinon ), des Acarnaniens en Grèce classique , hellénistique et au début de l’époque romaine.

[8] L’Acarnanie est une région occidentale de la Grèce antique, délimitée au nord par le golfe Ambracique, à l’ouest et au sud-ouest par la mer Ionienne. À l’est, le fleuve Achéloos la sépare de l’Étolie.