Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Jean de Villiers Seigneur de L’Isle-Adam

Jean de Villiers Seigneur de L’Isle-Adam

jeudi 11 juin 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 20 août 2012).

Jean de Villiers Seigneur de L’Isle-Adam

Maréchal de France

Blason de Jean de Villiers de L'Isle-AdamIl fut fait prisonnier par les Anglais au siège d’Harfleur [1]. Ayant payé rançon, il fut nommé par Charles VI maître des eaux et forêts [2] de Normandie.

Il s’engagea dans la faction du duc de Bourgogne et participa à la prise de Paris et au massacre du 29 mai 1418. Il fut nommé maréchal la même année à la place de Boucicaut.

Après avoir défendu Beauvais contre les Anglais, il fut arrêté à Paris par le duc d’Exeter en 1420 et destitué de sa charge. Remis en liberté en 1422, il servit les Anglais sous le duc de Bedford et assiégea Meulan [3]. Rétabli dans la charge de maréchal de France, il rejoignit le duc de Bourgogne qui le fit gouverneur de Paris en 1429 et Chevalier de la Toison d’Or [4]. Il servit au siège de Lagny en 1432, prit Saint-Denis en 1435.

Il revint alors au service du roi Charles VII, prit Pontoise sur les Anglais, et ramena Paris à l’obéissance à son roi légitime en 1346.

Ayant accompagné le duc de Bourgogne à Bruges, il y fut tué au cours d’un soulèvement populaire le 22 mai 1437. Il fut inhumé dans l’église de Saint Donatien [5] de cette ville.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Jean de Villiers de L’Isle-Adam/ Association Les Amis de L’Isle Adam/

Notes

[1] Le siège d’Harfleur par Henri V d’Angleterre commence le 18 août 1415 et dure jusqu’à la reddition de la ville près d’un mois après le 22 septembre 1415.

[2] C’est au 13ème siècle qu’apparaît l’appellation « Eaux et Forêts », dans une ordonnance de 1219, à la demande du roi Philippe II Auguste. Cette ordonnance porte sur une réglementation de l’exploitation et des ventes du bois. Le premier aménagement forestier connu date de 1230. On trouve pour la première fois une ébauche d’organisation forestière grâce à l’ordonnance du roi Philippe IV Le Bel, en août 1291, mettant au jour les maîtres des Forêts lors de son ordonnance définissant leur rôle : enquêteurs, inquisiteurs et réformateurs. Au 14ème siècle, le roi Philippe V le Long élabore en 1318 une ordonnance réglant les problèmes des officiers des Eaux et Forêts. Par la suite, à cause de la pénurie de bois et de l’agrandissement du royaume de France, Philippe VI de Valois crée alors la première administration forestière, par l’ordonnance de Brunoy de 1346. Les Eaux et Forêts doivent alors surveiller le domaine royal dans les matières forestières, des eaux et de la chasse. Puis est créé en 1371 le « Souverain Maître des Eaux et Forêts par tout le royaume » par le roi Charles V le Sage. Suite à plusieurs ordonnances de 1376, il élabore une ébauche de « Code forestier » traitant alors des assiettes, de marteaux, de police et du règlement d’exploitation des bois de marine. Les coupes sont délimitées par l’arpenteur, à la craie rouge ou noire. Puis Charles VI le Bien-Aimé conforte les créations de son prédécesseur en créant le « Souverain et général maître ordonnateur, dispositeur et réformateur, seul pour le tout des Eaux et Forêts par tout le royaume ». En 1396, il interdit par une ordonnance la pratique de la chasse par les pauvres.

[3] Meulan-en-Yvelines est une commune des Yvelines, située dans le Vexin français, au confluent avec l’Aubette, sur la rive droite de la Seine, à 16 km environ à l’est de Mantes-la-Jolie.

[4] L’ordre de la Toison d’or, dit aussi la Toison d’or ou la Toison, est un ordre de chevalerie autrefois prestigieux fondé à Bruges (ville de l’État bourguignon) le 10 janvier 1430 par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, à l’occasion de son mariage avec Isabelle de Portugal. Son premier chapitre se tient à Lille l’année suivante, en 1431, le port du collier devenant obligatoire le 3 décembre 1431. Le nom de l’ordre est inspiré du mythe grec de la Toison d’or.

[5] L’ancienne cathédrale Saint Donatien de Bruges, où cathédrale Saint Donat, était un édifice de style gothique, construit aux 10ème et 13ème siècles, détruit pendant la Révolution française et aujourd’hui entièrement disparu.