Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Jean III de Bretagne dit le Bon

Jean III de Bretagne dit le Bon

mercredi 14 octobre 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 28 juillet 2012).

Jean III de Bretagne dit le Bon (1286-1341)

Duc de Bretagne de 1312 à 1341

En 1316, il modifia définitivement ses armoiries au profit d'un écu d'hermine plain.Fils de Arthur II de Bretagne, et de Marie, vicomtesse de Limoges, sa première épouse. En 1297, il épouse Isabelle de Valois, fille de Charles de Valois et de Marguerite d’Anjou. Veuf, il se remarie en 1310 à Burgos [1] avec Isabelle de Castille, fille de Sanche IV, roi de Castille et de León et de Maria de Molina.

Il devient Duc de Bretagne [2] et comte de Dreux [3] en 1312. A cette occasion, il adopte définitivement les hermines comme symbole ducal. Il essaya de contester la légitimité du mariage entre son père et Yolande de Montfort. En 1315, il participa à une campagne de Louis X le hutin contre la Flandre. En avril 1317, il donne le Penthièvre [4] à son frère Guy.

Il fut fidèles aux rois de France et combattit au côté de Philippe VI de Valois à la bataille de Cassel en 1328 [5], où il fut blessé. Il se remaria en 1329 avec Jeanne, fille de Édouard, comte de Savoie et de Blanche de Bourgogne.

Édouard III d’Angleterre lui confisqua le comté de Richemont [6] en raison de son alliance avec la France. Il tenta de léguer à sa mort le duché de Bretagne à la France, mais ses sujets s’y opposèrent, et il maria alors sa nièce Jeanne de Penthièvre avec Charles de Blois, neveu de Philippe VI.

En 1338, il envoya sa flotte à l’Ecluse [7] en soutien de celle du roi de France, mais celles ci fut détruite par les anglais. Son ascendance française est probablement à l’origine des excellentes relations qu’il entretient avec la France. Ce qui ne l’empêche pas de renforcer le pouvoir ducal en modernisant l’Etat Breton. Malheureusement, sa mort sans enfant et son refus de désigner le nouveau Duc vont plonger la Bretagne dans une terrible guerre de Succession.

Il n’eut aucun enfant de ses 3 mariages. Il mourut à Caen en 1341 en revenant de Flandre. Sa nièce Jeanne de Bretagne, mariée à Charles de Blois, est appelée à lui succéder. Ce sera le début de la guerre de succession de Bretagne.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail du duché de Bretagne/ Duc de Bretagne

Notes

[1] Burgos est une grande ville du nord de l’Espagne, chef-lieu de la comarca de Burgos, dans la Communauté autonome de Castille et León, capitale de la province de Burgos. La ville se divise en deux parties, de part et d’autre de l’Arlanzón, reliées entre elles par de nombreux ponts : la vieille ville, sur la rive occidentale, et un quartier moderne, sur la rive orientale. La ville est une étape sur le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, à la jonction avec la Ruta de la Lana et la branche ouest de la Ruta de Bayona.

[2] Depuis 1169 avec le duc Geoffroy II, les ducs de Bretagne rendaient hommage au roi de France (parfois transféré au roi d’Angleterre lorsque ceux-ci se prétendirent rois de France) pour la Bretagne. Ils le firent lige jusqu’à Jean IV, soit pendant 176 ans.

[3] Le comté de Dreux est un ancien comté de France, nommé d’après la ville de Dreux, sa capitale, située au nord du pays chartrain, sur les confins de la Normandie et de l’Île-de-France, et dépendait originairement du duché de Normandie.

[4] Le Penthièvre est un pays traditionnel de la Bretagne, situé à l’est et au sud de Saint-Brieuc dans l’Est des Côtes-d’Armor actuelles. Il composait, avec le Goëlo, un des deux archidiaconés du diocèse de Saint-Brieuc et son titulaire était appelé "le Grand Archidiacre". Saint-Brieuc et Lamballe, sa capitale, en sont les villes principales. Ses limites étaient le bas Gouët et l’Arguenon. Sa frontière sud était le haut Lié jusqu’à La Chèze incluse, où il touchait au Porhoët dans le diocèse de Saint-Malo et au Rohan dans le Vannetais. Les très puissants comtes de Penthièvre, cadets des ducs de Bretagne, possédaient en sus du Penthièvre proprement dit les seigneuries du Goëlo et de Guingamp, résidence du comte et nécropole familiale, si bien qu’à la fin du Moyen Âge, la quasi principauté s’étendait sur la plus grande part de ce qui constitue aujourd’hui les Côtes-d’Armor.

[5] La bataille de Cassel s’est déroulée le 23 août 1328 à proximité de la ville de Cassel dans le nord de la France entre l’armée du roi de France Philippe VI de Valois et les milices flamandes menées par Nicolaas Zannekin, petit propriétaire foncier de Lampernisse dans la châtellenie de Furnes (Belgique actuelle).

[6] Le comté de Richmond (ou Richmondshire) est un district du Yorkshire du Nord en Angleterre. Le comté de Richmond a longtemps été une possession des ducs de Bretagne. En effet, les Penthièvre devenus ducs de Bretagne au milieu du 12ème siècle, le titre de comte de Richmond resta en possession des souverains bretons jusqu’en 1399. Cependant de 1342 à 1372, le titre passera provisoirement entre les mains de Jean de Gand, fils d’Édouard III. Puis en 1414, il tombe définitivement dans la famille royale d’Angleterre par l’intermédiaire de Jean de Lancastre, troisième fils d’Henri IV.

[7] Le 24 juin 1340, lors de la bataille navale de L’Écluse (Sluis en Flandre zélandaise), le roi anglais Édouard III, prétendant à la couronne de France, anéantit la flotte de son rival, le roi de France Philippe VI de Valois, devant l’estuaire du Zwin, ce bras de mer (de nos jours ensablé) qui mène à Bruges.C’est la première bataille d’importance de la guerre de Cent Ans.