Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Anschaire 1er d’Ivrée ou Anschier 1er

Anschaire 1er d’Ivrée ou Anschier 1er

samedi 12 décembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 20 octobre 2011).

Anschaire 1er d’Ivrée ou Anschier 1er (860-902)

Comte d’Oscheret de 867 à 887-Margrave d’Ivrée de 888 à 902

Fondateur de la maison d’Ivrée [1]. Fils du comte Amédée d’Oscheret, il hérite en 867 du titre de comte d’Oscheret [2] au décès de son père. Il est conseiller de Boson V de Provence, comte de Mâcon [3], comte de Chalon [4] et vice-roi d’Italie. Il serait également frère de Foulques le Vénérable, archevêque de Reims [5] et fervent soutien de la dynastie carolingienne en France.

À partir de 887, à la déchéance de l’empereur carolingien et roi d’Italie, Charles III le Gros, il soutient Guy III de Spolète qui, à l’instigation sans doute de Foulques le Vénérable, brigue la place de roi de France contre Eudes 1er. C’est un échec et le comté d’Oscheret est alors donné à la maison de Vergy [6] à Manassès 1er de Chalon.

Parti en Italie en 888 dans l’entourage de Guy qui le remercie en fondant le marquisat d’Ivrée [7], il lutte alors contre Arnulf de Carinthie venu pour s’assurer le titre d’empereur et roi d’Italie en 894. Il apporte son soutien à Lambert II de Spolète, fils de Guy qui vient de décéder. En 896, il s’oppose une seconde fois à Arnulf de Carinthie. À la mort de Lambert en 898, c’est à Bérenger 1er de Frioul qu’il apporte son appui et devient son conseiller en chef. Il épousa Volsia de Suse. Il meurt en mars 902.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anschaire 1er d’Ivrée/ Portail de la Bourgogne/ Portail de l’Italie/ Catégories : Comte d’Oscheret/ Maison d’Ivrée au haut Moyen Âge

Notes

[1] La maison d’Ivrée, appelée aussi famille des marquis d’Ivrée, parfois Bourgogne-Ivrée, maison des comtes palatins de Bourgogne ou encore Anscarides, est une famille de seigneurs originaires du comté d’Oscheret du royaume de Bourgogne. De cette famille furent notamment issus pendant plusieurs siècles les comtes de Bourgogne et les rois de Castille.

[2] Le Pays d’Oscheret est un ancien pagus des Lingons couvrant la basse vallée et la plaine de l’Ouche en Côte-d’Or. Au Moyen Âge, on identifie un comté ainsi qu’un archidiaconé d’Oscheret dans le royaume de Bourgogne.

[3] À l’époque carolingienne, le pagus devient un comté. Sans postérité, le dernier comte, Jean de Dreux et de Braine, et sa veuve, Alix, comtesse de Mâcon et de Vienne, vendent en 1239 le comté au roi de France, Saint Louis, qui l’incorpore au domaine royal (le titre de comte de Vienne restant aux oncles d’Alix) ; un bailli royal est aussitôt installé à Mâcon, Aumaury de Courcelles (dont le dernier successeur ne disparaîtra qu’en 1790). Rendu au duché de Bourgogne en 1435 dans le cadre du traité d’Arras, le comté de Mâcon est définitivement annexé au royaume avec l’ensemble de la Bourgogne après 1477, année de la défaite et de la mort du duc Charles le Téméraire vaincu par Louis XI.

[4] Le comté de Chalon est un comté centré sur Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire dépendant du duché de Bourgogne.

[5] Le diocèse de Reims a été érigé au 3ème siècle et a été élevé en archevêché dès le 4ème siècle. Une des prérogatives des archevêques de Reims fut de sacrer les rois de France, avec l’huile de la Sainte Ampoule. Dans la cathédrale de Reims, de Henri 1er à Charles X, trente rois de France furent sacrés en ces lieux.

[6] La maison de Vergy est une grande famille du Moyen Âge, originaire de Bourgogne. Elle tire son nom du château de Vergy, situé à Reulle-Vergy, entre Dijon et Beaune (Côte-d’Or). Plusieurs anciennes familles et titulaires se sont succédé jusqu’au 11ème siècle sur le fief de Vergy, dont les liens éventuels restent controversés, différents auteurs ayant donné différentes versions. La dernière famille connue sous ce nom est attestée à partir de la fin du 11ème siècle. Elle forma plusieurs branches, implantées en Bourgogne et en Franche-Comté, et s’éteignit en 1630 avec son dernier représentant, issu de la branche de Champvent et de Champlitte. La seigneurie de Vergy et son château ont quitté la maison de Vergy dès 1199 au profit des ducs de Bourgogne, par le mariage d’Alix de Vergy avec le duc Eudes III de Bourgogne.

[7] La marche d’Ivrée, ou le marquisat d’Ivrée, était une marche, principauté territoriale située au Nord-ouest du royaume d’Italie, correspondant à la région naturelle du Canavais, dont la capitale était Ivrée.