Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Eudes Comte de Paris

dimanche 30 octobre 2016, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 8 octobre 2011).

Eudes (vers 860-898)

Comte de Paris et de Troyes-Roi de France (888-898)

Eudes Comte de Paris et de Troyes

Fils de Robert le Fort, il hérite des comtés de Paris [1], d’Anjou [2] et de Touraine [3]. A la mort de son père, il est confirmé dans le titre de “Dux Francorum” par le roi Charles le Gros et devient le seigneur le plus puissant de la Francia [4].

Comme son père, qui s’était illustré en combattant les Normands de la Loire, il se distingua par une résistance acharnée aux envahisseurs venus de Scandinavie.

Ses exploits durant le siège de Paris [5] accroissent sa renommée. Il en profite pour déposer Charles le Gros et pour se faire élire roi de la Francia occidentalis [6] par une assemblée d’évêques et de comtes en 888.

Une lutte s’engage avec l’héritier de la dynastie carolingienne, Charles III le Simple, encore enfant. Soutenu par les tenants du principe de l’hérédité du trône et par le puissant évêque de Reims [7]. Charles est sacré roi en 893.

Après plusieurs années d’affrontement, les 2 souverains finissent par traiter.

Eudes abandonne à Charles tout le pays entre le Rhin et la Seine, se réservant Paris et la France occidentale.

Avant sa mort, en 898, et sous la pression du roi de Germanie [8], il doit reconnaître Charles le Simple comme son successeur.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Eude de Paris/ Histoire du Monde/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 433

Notes

[1] Le comté de Paris était un comté carolingien ayant Paris et sa cité épiscopale pour chef-lieu. Il aurait été fondé par Charlemagne, mais le premier comte cité est Griffon, fils de Charles Martel, maire du Palais. Paris devient le chef-lieu du duché de France, et les Robertiens obtiennent le comté de Paris héréditairement à partir de Robert le Fort, défenseur de la cité contre les Normands. Avec l’accession des Capétiens à la couronne de France, les rois ne nomment plus que des vicomtes à Paris. Ceux-ci furent à leur tour, remplacés par des prévôts, l’ancien comté devenant la prévôté de Paris.

[2] Dans l’histoire de l’Anjou, le comté d’Anjou émerge au 10ème siècle en conséquence de la dislocation du royaume carolingien. Il devient l’une des plus importantes principautés françaises aux 11ème et 12ème siècles. En 1204, le roi de France Philippe Auguste met la main sur le comté. Celui-ci retrouve une certaine autonomie à partir du règne de saint Louis en tant qu’apanage. L’Anjou est érigé en duché au début de la guerre de Cent Ans.

[3] Le comté de Tours ou de Touraine est une ancienne région du Moyen Âge, mentionnée depuis le 6ème siècle, recouvrant le sud-ouest du Bassin parisien, de part et d’autre de la vallée de la Loire. Il correspond aujourd’hui au département d’Indre-et-Loire.

[4] Francia est le nom latin de la France, également présent sous cette forme dans d’autres langues comme l’espagnol, l’italien et le galicien.

[5] Le siège de Paris par les Vikings a lieu entre 885 et 887. C’est le quatrième siège de la capitale. Commencé au lendemain du 25 novembre 885, il est interrompu au début de novembre 886 par l’arrivée de l’empereur Charles le Gros. Ce dernier, après avoir promis de verser aux Normands un tribut de sept cents livres d’argent en mars de l’année suivante, les autorise à aller piller la Bourgogne. Le siège de Paris se termine en mai 887 par le paiement de la somme promise. Cet acte contribua à discréditer la dynastie carolingienne et à l’éclosion de ce qui devient la dynastie capétienne.

[6] La Francie occidentale est le royaume que reçut le carolingien Charles le Chauve lors du partage de Verdun, en 843. Il s’agit des anciennes régions de Neustrie et d’Aquitaine, avec la partie ouest de l’Austrasie et le nord de la Bourgogne, autrement dit, la France des quatre fleuves (le Rhône, la Saône, la Meuse et l’Escaut. Cette partie apparaît vite comme la seule Francie, puisqu’au 10ème siècle, la Francie orientale devient Germanie puis l’Empire (germanique).

[7] Le diocèse de Reims a été érigé au 3ème siècle et a été élevé en archevêché dès le 4ème siècle. Une des prérogatives des archevêques de Reims fut de sacrer les rois de France, avec l’huile de la Sainte Ampoule.

[8] Le royaume de Germanie est un État médiéval, constitué à partir de la Francie orientale au 10ème siècle. La partie orientale du partage de Verdun de 843 ne fut jamais entièrement franque et regroupait des Saxons, des Bavarois, des Thuringes et des Alamans.