Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Les Carolingiens

lundi 11 juin 2012

l'empire carolingien à la fin du 8ème

Les Carolingiens

Dynastie franque qui succéda aux Mérovingiens et qui régna entre le milieu du 8ème et la fin du 10ème siècle sur la Gaule, la Germanie occidentale, le massif alpin et l’Italie du Nord. L’ascension des Carolingiens se prépara longuement, à l’ombre des Mérovingiens : dès 687, Pépin de Herstal devient maire du palais et contrôle la Neustrie. Son fils bâtard, Charles Martel, maire du palais de Thierry IV, accentue encore sa mainmise et s’illustre en repoussant les armées arabes à Poitiers en 732. Pépin le Bref, son fils, travaille à la consolidation de l’acquis, d’abord avec son frère Carloman, puis seul, après l’abdication de son aîné en 747. Il réunit alors l’Austrasie à la Neustrie et devient le premier roi des Francs de la lignée carolingienne (élection de Soissons, 751). Sacré par Saint Boniface, il porte secours au pape Etienne II contre les Lombards, auxquels il retire l’exarchat de Ravenne et la Pentapole qu’il donne à l’Église. Son fils Charles, dit Charlemagne est le véritable fondateur de l’empire carolingien et fut tour à tour roi des Francs, roi des Lombards et, à partir de l’an 800, empereur d’Occident. Après avoir partagé le pouvoir avec son frère Carloman, il avait hérité, à la mort de ce dernier, en 771, d’un ensemble de possessions disparates où son autorité était encore mal établie. A sa mort en 814, il laisse un empire puissamment organisé et administré qui s’étend de l’Elbe aux Pyrénées. Son successeur Louis le Pieux ne parvient pas à maintenir l’unité en raison des querelles de ses fils. En 843, le traité de Verdun consacre l’éclatement de l’empire : vaincu à Fontenoy en 841 Lothaire ne garde que l’Italie et une bande de terre allant de la Provence à la Frise, la Lotharingie ; son frère Louis reçoit l’ensemble de la Germanie, le cadet, Charles le Chauve, né d’un second lit, se faisant attribuer la Francia occidentalis. 2 tentatives pour rétablir la dignité impériale, celle de Charles le Chauve en 875, et celle de son neveu Charles le Gros, en 885, restent sans lendemain. En dépit d’une activité culturelle et artistique brillante, un processus de déclin s’engage, accentué par les dissensions internes et les périls extérieurs (invasions normandes). Chaque morceau de l’ancien empire connaît désormais un destin séparé et d’autres reprendront l’héritage.

P.-S.

Source : archives ljallamion histoire du 8ème/encyclopédie Imago mundi/ Herodote/Histoire/ Historia ect...