Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Pépin II de Herstal ou Pépin le Jeune

Pépin II de Herstal ou Pépin le Jeune

mercredi 25 février 2015 (Date de rédaction antérieure : 11 septembre 2011).

Pépin II de Herstal ou Pépin le Jeune (vers 640-714)

Maire du palais d’Austrasie (688-714)

Petit-fils de Pépin l’Ancien par sa mère, il reconquit la mairie d’Austrasie [1] en 680 perdue par son oncle Grimoald. Héritier d’immenses domaines situés entre les Vosges et la Meuse, il s’impose comme chef de l’aristocratie austrasienne et remporte, en juin 687, une brillante victoire sur l’armée neustrienne [2]. Ce fait d’armes est décisif , l’Austrasie, tenue en respect par la Neustrie depuis près d’un siècle, l’emporte, son rôle sera désormais prépondérant dans l’État franc. Il reconstitua l’unité du royaume franc ; puis il remporta une victoire sur les Frisons [3] et les Alamans [4]. Sa politique préfigure celle de son fils Charles Martel et de son petit-fils Pépin le Bref. C’est le 16 décembre 714 que décède Pépin le Jeune. Sa femme Plectrude fait emprisonner le fils bâtard de Pépin : Charles Martel. Cette mort incite la Neustrie à se soulever mais son fils, Charles Martel, parviendra en quelques années à rétablir l’autorité des Pippinides.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Universalis, « PÉPIN DE HERSTAL dit LE JEUNE (mort en 714) », Encyclopædia Universalis/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1008

Notes

[1] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[2] Royaume franc qui couvrait le nord-ouest de la France actuelle, et avait pour capitale Soissons. Néanmoins, il semble que le terme de Neustrie ne soit apparu qu’un siècle après la création du royaume. La Neustrie avait été créée lors du partage qui suivit la mort de Clovis 1er, en 511, et revint à Clotaire 1er, qui, au terme de son long règne de 50 ans, avait réussi à reconstituer le royaume de son père. Elle fut le 2ème grand royaume franc né lors des partages successoraux mérovingiens à partir des territoires conquis sur Syagrius. Son aire géographique était limitée par la Loire au sud, l’océan Atlantique et la Basse-Bretagne à l’ouest, et la Champagne à l’est. Elle s’étendait jusqu’en Flandre au nord.

[3] Les Frisons sont un peuple germanique appartenant sur le plan ethnolinguistique au rameau westique. Ce peuple s’est sans doute formé tardivement, au 2ème siècle de notre ère, et a pu être confondu, à l’origine, avec ses plus proches voisins : les Angles, les Jutes et les Saxons. Ils peuplaient à l’époque romaine la plaine du Nord de l’Allemagne (actuels länder de Schleswig-Holstein et de Basse-Saxe), une partie des Pays-Bas et de la péninsule du Jutland au Danemark.

[4] Les Alamans ou Alémans étaient un ensemble de tribus germaniques établies d’abord sur le cours moyen et inférieur de l’Elbe puis le long du Main, où ils furent mentionnés pour la première fois par Dion Cassius en 213. Ces peuples avaient pour point commun de rivaliser avec les Francs, sans doute à l’origine un autre regroupement d’ethnies établies plus au nord sur la rive droite du Rhin. Le royaume alaman désigne le territoire des Alamans décrit à partir de 269.