Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Han Xin

jeudi 18 août 2022, par ljallamion

Han Xin (mort en 196 av.jc)

Général de Liu Bang

Il contribua à la fondation de la dynastie Han [1]. Han Xin a été nommé comme l’un des "Trois héros de la première dynastie Han", avec Zhang Liang et Xiao He.   Han Xin est surtout connu comme un brillant chef militaire, pour les stratégies et tactiques qu’il a utilisées dans la guerre, dont certaines sont devenues les origines de certains idiomes chinois.   Han Xin a vécu une enfance dans le dénuement car son père est décédé tôt. Il était méprisé par son entourage car il comptait souvent sur les autres pour ses repas. Il s’intéressait beaucoup à la stratégie militaire et passait son temps à étudier les traités militaires et à pratiquer les techniques de l’épée.   Une fois, alors qu’il souffrait de la faim, il a rencontré une femme qui lui a fourni de la nourriture. Il a promis de la rembourser pour sa gentillesse après avoir accompli de grandes réalisations dans la vie, mais il fut repoussé. À une autre occasion, un voyou a vu Han Xin porter une épée et l’a mis au défi de le tuer ou de ramper entre ses jambes. Han Xin savait qu’il deviendrait un criminel s’il le tuait, donc au lieu de répondre aux railleries, il a rampé entre les jambes et s’est moqué de lui.   Plusieurs années plus tard, après être devenu le roi de Chu [2], Han Xin est retourné dans sa ville natale et a trouvé la femme qui l’a nourri et l’a récompensée avec 1000 taels d’or.   En 209 av.jc, Han Xin a rejoint l’ armée rebelle de Xiang Liang lorsque des rébellions ont éclaté dans toute la Chine pour renverser la dynastie Qin [3]. Han Xin a continué de servir Xiang Yu le neveu de Xiang Liang après que Xiang Liang fut tué au combat lors de la bataille de Dingtao. Il a constamment proposé des stratégies à Xiang Yu mais a été ignoré. En 206 av.jc, Han Xin a déserté l’armée de Xiang Yu et a rejoint Liu Bang.   Initialement, après avoir rejoint l’armée de Liu Bang, Han Xin n’a pas eu de rôle important. Une fois, il a violé la loi militaire et devait être puni par l’exécution. Quand ce fut son tour d’être décapité, Han Xin vit Xiahou Ying l’un des généraux de confiance de Liu Bang et dit : "Je pensais que le roi voulait gouverner un empire. Pourquoi tue-t-il alors des hommes vaillants ?" Xiahou Ying a été surpris et a épargné la vie de Han Xin et l’a recommandé à Liu Bang. Liu Bang n’a pas été impressionné par Han Xin et l’a mis en charge de l’approvisionnement alimentaire. Pendant ce temps, Han Xin a rencontré Xiao He l’un des principaux conseillers de Liu Bang, qui a reconnu son talent.   En 206 av. jc, Liu Bang a obtenu le titre de "Roi de Han" par Xiang Yu après que ce dernier eu divisé l’ancien Empire Qin en 18 Royaumes, et fut envoyer dans la région reculée de Bashu [4]. Certains des hommes de Liu Bang sont devenus mécontents après avoir passé des mois à Bashu et déserte.   Pendant ce temps, Han Xin s’attendait à ce que Xiao He le recommande à Liu Bang, mais il n’avait pas reçu de nouvelles depuis longtemps alors il est devenu déçu et est parti lui aussi. Lorsque Xiao He a appris que Han Xin était parti, il s’est immédiatement précipité pour trouver Han et le ramener, et n’a pas réussi à informer Liu Bang à temps. Xiao He a finalement rattrapé Han Xin et a réussi à persuader Han de retourner avec lui. Entre-temps, Liu Bang a fait une dépression nerveuse après avoir entendu une rumeur selon laquelle Xiao He l’avait également abandonné. Alors qu’il était soulagé quand il a vu Xiao He revenir avec Han Xin, il demandé avec colère à Xiao : "De tous ceux qui ont déserté, pourquoi avez-vous seulement choisi de poursuivre Han Xin ?" Xiao He a ensuite fortement recommandé Han Xin à Liu Bang, disant que le talent de Han était inégalé. Liu Bang a accepté la suggestion de Xiao He et a organisé une cérémonie spéciale pour nommer Han Xin en tant que général.   Après sa nomination, Han Xin a analysé la situation de Liu Bang et a conçu un plan pour que Liu conquiert le royaume de Chu occidental de Xiang Yu. À la fin de 206 av. jc, les forces de Liu Bang ont quitté Hanzhong [5] et se sont préparées à attaquer les Trois Qins [6] à Guanzhong [7]. Han Xin a ordonné à certains soldats de faire semblant de réparer les routes reliant Guanzhong et Hanzhong, tout en envoyant une autre armée pour passer secrètement par Chencang et lancer une attaque surprise contre Zhang Han.

Zhang Han fut pris au dépourvu et les forces Han sont sorties victorieuses, s’appropriant les royaumes de Sima Xin et Dong Yi. La stratégie employée par Han Xin, connue sous le nom de “ mingxiu zhandao”, et devint l’un des 36 stratagèmes .   Après la conquête des Trois Qins, Liu Bang a permis à Han Xin de diriger une armée pour attaquer les forces restantes de Zhang Han à Feiqiu*, tandis qu’il dirigeait personnellement une armée pour attaquer la capitale de Chu, Pengcheng [8], la capturant en 205 av. jc. Xiang Yu est revenu de sa campagne dans le royaume Qi pour reprendre Pengcheng et a vaincu Liu Bang par surprise lors de la bataille de Pengcheng [9].

Liu Bang s’est retiré à Xingyang [10] après sa défaite. Xiao fut placé à la tête de Guanzhong et il a envoyé Han pour diriger des renforts pour aider Liu Bang. Han Xin a vaincu les forces de Chu lors de la bataille de Jingsuo et les a conduites à l’est de Xingyang.   À la fin de 205 av.jc, Liu Bang mit Han Xin aux commandes d’une armée et l’envoya conquérir les royaumes rivaux du nord de la Chine. Le premier objectif de Han Xin était l’état de Wei [11], dirigé par Wei Bao , qui a fait défection aux côtés de Xiang Yu après s’être rendu initialement à Liu Bang. Han Xin a trompé les forces Wei et a attaqué par surprise Anyi [12] avec une autre force, marquant la victoire et capturant Wei Bao au combat. Peu de temps après, Han Xin a conquis le royaume Dai et a capturé le chancelier de Dai, Xia Shuo.   L’armée de Han Xin continua d’avancer pour attaquer le royaume de Zhao [13]. Il remporta une autre victoire tactique contre les 200 000 hommes de l’armée Zhao avec une force plus petite lors de la bataille de Jingxing [14]. Après sa victoire, Han Xin a envoyé un messager à Zang Tu roi de Yan [15] pour lui demander sa reddition, et Zang Tu accepta de se soumettre à Liu Bang.   En 203 av. jc, Liu Bang a conclu un armistice avec Xiang Yu, connu sous le nom de Traité du canal de Hong, qui a divisé la Chine sous leurs domaines respectifs. Peu de temps après, Liu Bang a renoncé au traité et a mené une attaque contre les forces de Xiang Yu, qui battaient en retraite vers l’est. Liu Bang a envoyé des messagers pour demander l’aide de Han Xin et Peng Yue pour former une attaque à trois volets contre l’état de Chu, mais Han Xin et Peng Yue n’ont pas mobilisé leurs troupes, et Liu Bang fut vaincu par Xiang Yu lors de la bataille de Guling.   Après la mort de Xiang Yu, la Chine a été unifiée sous le règne de Liu Bang et Liu a accordé à Han Xin le titre de "Roi de Chu" en reconnaissance de ses contributions.   En 202 av. jc, Zhongli Mo l’un des généraux de Xiang Yu, recherché par le gouvernement Han, est venu à Han Xin et a demandé refuge. En raison de leur amitié passée, Han Xin a protégé Zhongli Mo et l’a laissé rester dans sa maison. Lorsque l’empereur Gaozu a appris que Zhongli Mo se cachait dans le fief de Han Xin, il a ordonné à Han d’arrêter Zhongli, mais Han a refusé.   Un an plus tard, Gaozu a entendu des rumeurs selon lesquelles Han Xin complotait une rébellion. Chen Ping a proposé à Gaozu d’attirer Han dans un piège et de le capturer, sous prétexte de lui ordonner d’assister à une réunion à Chen [16]. Pendant ce temps, Zhongli Mo s’est suicidé pour empêcher Han Xin d’avoir des ennuis.   Après sa rétrogradation, Han Xin savait que Gaozu commençait à se méfier de lui et était devenu plus méfiant à son égard, car Han Xin s’était avéré être un chef militaire si brillant qu’il avait la capacité de s’emparer de l’empire de Gaozu pour lui-même. Par conséquent, Han Xin a affirmé être malade et est resté à la maison la plupart du temps pour réduire les soupçons de Gaozu.   Vers 197 av. jc, Chen Xi marquis de Yangxia a rencontré Han Xin avant de partir pour Julu, demandant le soutien de Han dans un soulèvement contre la dynastie Han. Peu de temps après, Chen Xi s’est rebellé et Gaozu a personnellement dirigé une armée pour réprimer la rébellion.   Pendant que Gaozu était absent, l’ impératrice Lü Zhi a entendu des rumeurs sur l’implication de Han Xin dans la rébellion, et elle a comploté avec Xiao He pour attirer Han dans un piège. Han Xin a été arrêté, torturé et exécuté au palais de Changle avec sa mère, sa femme et ses proches parents.   Le clan de Han Xin fut exterminé sur ordre de l’impératrice. À son retour de sa campagne, Gaozu a exprimé à la fois son soulagement et ses regrets lorsqu’il a appris la mort de Han Xin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Han Xin/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[2] Chu ou l’état de Chu était un État des périodes des Printemps et Automnes et des Royaumes combattants, établi sur le fleuve Yangzi. Chu a été annexé par les Qin en 223 av. jc. La maison royale de Chu à l’origine portait le nom ancestral Nai et le nom de clan Yan mais ceux-ci sont devenus plus tard Mi et Xiong.

[3] La dynastie Qin est la première dynastie impériale de la Chine, qui dure de 221 à 206 av. jc. C’est la conquête des six États issus de la chute de la dynastie Zhou par l’État de Qin, conquête unifiant de facto le pays, qui l’installe au pouvoir. Les 14 années de règne de son fondateur, Qin Shi Huang, le premier empereur de l’histoire de la Chine, et de son fils Qin Er Shi, représentent, malgré cette brièveté, un tournant capital dans l’histoire nationale

[4] dans l’actuel Sichuan

[5] Hanzhong est une ville du sud de la province du Shaanxi en Chine

[6] Les Trois Qins se réfèrent à 3 des 18 royaumes, l’arrangement de partage du pouvoir est de courte durée, formé en 206 avant jc, après l’effondrement de la dynastie Qin. Les 3 royaumes étaient situés dans la plaine de Guanzhong (dans l’actuel centre du Shaanxi), le cœur de l’empire Qin.

[7] dans l’actuel Shaanxi central

[8] aujourd’hui Xuzhou, Jiangsu

[9] La bataille de Pengcheng (aujourd’hui Xuzhou , Jiangsu , Chine ) en 205 avant jc eu lieu entre les royaumes de l’ Ouest Chu et Han. Les forces Han n’étaient pas préparées et ont subi de lourdes pertes. Plusieurs membres de la famille de Liu Bang furent capturés et certains de ses alliés ont fait défection et ont rejoint le Chu à la suite de sa défaite.

[10] aujourd’hui Zhengzhou, Henan

[11] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[12] l’actuel comté de Xia, Shanxi

[13] Zhao était l’un des sept États qui composaient la Chine antique pendant la Période des Royaumes combattants. Initialement clan de grands feudataires de l’Hégémonie de Jin, le Zhao fut l’un des trois États créés par la partition de celui-ci par les trois familles en 403 av. jc. D’abord de faible importance, le Zhao sut se développer jusqu’à devenir l’un des royaumes majeurs, avant d’être finalement détruit par le royaume de Qin. Son territoire s’étendait sur les provinces actuelles de la Mongolie-Intérieure, du Hebei, du Shanxi et du Shaanxi. Les frontières de cet État touchaient le pays des Xiongnu ainsi que les royaumes du Qin, du Wei et du Yan.

[14] La bataille de Jingxing, également connue sous le nom de bataille de la rivière Tao, a eu lieu en octobre 205 av. jc entre l’armée des Han, commandée par Han Xin et une armée Zhao. Les Zhao étaient dirigés par le prince Zhao Xie de Zhao et Chen Yu , également connu sous le nom de Seigneur de Cheng An, qui était le Premier ministre de Zhao Xie.

[15] Le Yan est un État de la Chine pendant la dynastie Zhou, les périodes des Printemps et des Automnes et des Royaumes combattants, c’est-à-dire du 9ème siècle av. jc à 222 av. jc. Sa capitale est Liulihe puis Ji (Pékin). Elle est parfois supplantée par Xiadu, alors probablement la plus grande ville du monde avec 300 000 habitants au 4ème siècle av. jc. En raison de sa position la plus septentrionale par rapport aux autres États chinois de l’époque, le Yan subit de nombreuses invasions venues du nord. Les États du Qi, du Qin et du Zhao sont ses principaux ennemis, et le Zhao tente notamment de l’envahir à plusieurs reprises. Néanmoins, il survit durant la plus grande partie de la période des Royaumes combattants et était l’un des sept principaux États. En 227 av. jc, le prince Dan du Yan envoya un assassin nommé Jing Ke pour tuer le roi Shi Huangdi du Qin, sans succès.

[16] aujourd’hui Huaiyang , Henan