Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sosigène d’Alexandrie

lundi 2 mai 2022, par ljallamion

Sosigène d’Alexandrie

Astronome de la Grèce antique

Il fut consulté par le Pontifex maximus [1] Jules César pour la réforme julienne de l’an 46 av. jc. Sosigène est ainsi à l’origine du calendrier julien [2], avec une année commune de 365 jours divisée en 12 mois, et un jour intercalaire ajouté tous les 4 ans, lors des années bissextiles.

À part deux mentions dans L’Histoire naturelle de Pline l’Ancien, on ne dispose que de très peu d’informations à son sujet.

Il est largement cité par Simplicios de Cilicie, dans son Commentaire du “Livre du Ciel d’Aristote” où il condamne l’hypothèse des sphères homocentriques proposée par Eudoxe, améliorée par Callippe de Cyzique puis Aristote, hypothèse incompatible avec les variations de distance constatées entre la Terre, la Lune et les planètes les plus proches.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sosigène d’Alexandrie Portail de l’astronomie/ Portail de la Grèce antique/ Catégorie : Astronome de la Grèce antique

Notes

[1] Dans la Rome antique, pontifex maximus (grand pontife) est le titre donné au pontife à la tête du collège pontifical. Ce titre est le plus élevé de la religion romaine. Les pontifes sont chargés de l’entretien du pont sacré (pont Sublicius) et de surveiller la bonne observance des pratiques religieuses. Ils s’occupent aussi des temples ne disposant pas de clergé propre. Le recrutement des pontifes se fait par cooptation et la charge de pontife est exercée à vie.

[2] Le calendrier julien est un calendrier solaire utilisé dans la Rome antique, introduit par Jules César en 46 av. jc pour remplacer le calendrier romain républicain. Il a été employé en Europe jusqu’à son remplacement par le calendrier grégorien à la fin du 16ème siècle. Il reste utilisé dans la République monastique du mont Athos, ainsi que par quatre Églises orthodoxes : les Églises orthodoxes de Jérusalem, de Russie, de Géorgie, de Serbie, trois églises orthodoxes non reconnues par le synode : les Églises orthodoxes de Macédoine, du Monténégro et d’Ukraine, et marginalement par plusieurs régions du Maghreb, surtout Berbères en Afrique du Nord et dans le calendrier rûmi en Turquie. Le calendrier copte utilise la même structure que le calendrier julien avec quelques variantes d’application.