Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Jacques III d’Écosse

Jacques III d’Écosse

samedi 23 avril 2022, par ljallamion

Jacques III d’Écosse (1451/1452-1488)

Roi d’Écosse de 1460 à 1488

Fils du roi d’Écosse Jacques II et de Marie d’Egmont .

Il a 8 ans lorsqu’il succède à son père et est couronné le 10 août 1460 par James Kennedy , à l’abbaye de Kelso [1]. Sa mère, nommée régente, meurt en 1463. Pendant le reste de sa minorité, c’est l’archevêque de Saint Andrews [2], James Kennedy, qui dirige le royaume, jusqu’à sa mort, en juillet 1465.

Jacques III se laisse ensuite gouverner par des favoris du clan Boyd, mené par Robert 1er Lord Boyd , dont l’un des fils, Thomas Boyd épousa Marie , la sœur aînée du roi.

Ils mécontentent la noblesse qui marche contre eux en 1469. Les favoris écartés, Jacques III prend les rênes du gouvernement. Son mariage avec Marguerite de Danemark , la fille du roi du Danemark, lui apporte en dot les Orcades [3] et les Shetland [4] qui étaient restées sous domination norvégienne puis danoise depuis le 9ème siècle.

Édouard IV d’Angleterre, après 1461, cherche à se venger du roi Jacques III d’Écosse, qui avait pris le parti des Lancastre [5] dans la Guerre des Deux-Roses [6], et fomente des troubles en Écosse en appuyant les revendications d’un parti de nobles liés au comte de Douglas James Douglas exilé. L’année suivante, par le traité de Westminster-Ardtornish, Jean II MacDonald , Donald Balloch de Dunivaig et des Glens d’Antrim [7] et son fils John Mor reconnaissent le roi d’Angleterre comme suzerain contre paiement d’une pension.

Réconcilié en 1475 avec Jacques III, Édouard IV abandonne ses alliés à la colère du roi d’Écosse.

Les lieutenants du roi d’Écosse : David Lindsay 5ème comte de Crawford, John Stuart comte d’Atholl [8], Georges 2ème comte d’Huntly lieutenant du Nord et Colin Campbell 1er comte d’Argyll [9] agissant au nom de la Couronne envahissent les domaines de John II MacDonald.

L’année suivante, ils l’obligent à abandonner le comté de Ross [10] ainsi que ses terres du Kintyre [11] et les châteaux d’Inverness [12] et Nairn [13]. Sommé de se présenter devant un Parlement en juillet 1476, John II MacDonald se voit confirmer avec le statut de vassal le reste de ses domaines et son titre de Seigneur des Îles [14]. Jusqu’en 1481, les revenus du comté de Ross sont attribués à Elizabeth Livingston, l’épouse répudiée de John II MacDonald, qui s’était réfugiée près du roi.

Dans les années 1470, les frères de Jacques III s’agitent et regroupent les mécontents contre les nouveaux favoris Thomas (alias Robert) Cochrane et William Scheves. Le plus jeune frère, John Stuart comte de Mar [15], est jeté en prison et probablement assassiné sur les ordres du roi. Le cadet, Alexandre Stuart duc d’Albany , doit prendre la fuite et se réfugier en Angleterre où il est accueilli par Édouard IV.

Ce dernier proclame le duc d’Albany roi d’Écosse sous le nom d’Alexandre IV, par la grâce du roi d’Angleterre. La paix qui régnait entre les deux pays est rompue et une expédition de soutien au duc d’Albany menée par Richard de Gloucester s’empare de Berwick [16], ville frontière très disputée entre les deux États, et qui restera définitivement anglaise. Parallèlement, l’armée écossaise se rebelle contre les favoris, Cochrane est pendu et le roi fait prisonnier au pont de Lauder le 10 juillet 1482. Toutefois, les deux frères se réconcilient et Gloucester rentre en Angleterre.

En 1472, le pape Sixte IV érige en archevêché métropolitain le siège épiscopal de St. Andrews consacrant l’indépendance de l’Église d’Écosse.

Jacques III ne tire pas les enseignements de ses déboires et continue à privilégier ses favoris. Une ligue menée par Colin Campbell 1er comte d’Argyll, Archibald Douglas 5ème comte d’Angus , le comte de Huntly [17], les Home et les Hepburn se forme en 1487 contre Jacques. Ils prennent en otage le fils aîné du roi, le futur Jacques IV.

Le 11 juin 1488, Jacques III est poignardé dans la confusion qui suit la bataille de Sauchieburn [18], près de Stirling [19]. Le mystère entourant la mort de Jacques III fait l’objet de différentes versions.

Jacques III avait épousé en 1469 Marguerite de Danemark, fille de Christian 1er de Danemark et de Dorothée de Brandebourg-Kulmbach

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969) « James III »

Notes

[1] L’abbaye de Kelso est une abbaye écossaise construite au 12ème siècle par une communauté de moines de l’Ordre de Tiron qui s’étaient établis auparavant à l’abbaye voisine de Selkirk. Les moines commencent la construction de l’abbaye en 1128 sur des terres accordées par le roi David 1er d’Écosse, et elle est dédiée à la Vierge Marie et à l’apôtre Jean lorsqu’elle est terminée en 1143. L’abbaye prend rapidement son essor pour devenir l’une des plus riches et des plus grandes abbayes d’Écosse, puisant la majeure partie de ses revenus à partir des vastes domaines qu’elle possède de part et d’autre de la frontière avec l’Angleterre.

[2] St Andrews est une ville écossaise située sur la côte de la mer du Nord entre Édimbourg et Dundee. St Andrews a une histoire riche sur bien des aspects. La ville eut une importance religieuse considérable au Moyen âge, son université, bien que plus jeune comparée à celles de Cambridge et Oxford, est la plus ancienne d’Écosse.

[3] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[4] Les Shetland, sont des îles britanniques situées en Écosse. Elles forment un archipel subarctique, au nord des Orcades, au sud-est des îles Féroé et à l’ouest de la Norvège. L’archipel constitue une limite conventionnelle et naturelle entre l’océan Atlantique à l’ouest et la mer du Nord à l’est.

[5] La maison de Lancastre est une branche cadette de la dynastie Plantagenêt qui a combattu la maison d’York lors de la guerre des Deux Roses. Son emblème est la rose rouge.

[6] La guerre des Deux-Roses désigne un ensemble d’affrontements, constituant globalement une guerre civile discontinue, qui eut lieu en Angleterre entre la maison royale de Lancastre et la maison royale d’York. Elle est appelée ainsi en référence aux emblèmes des deux maisons, la rose rouge de Lancastre et la rose blanche d’York ; cette référence ne se fait pour autant qu’a posteriori, la rose de Lancastre n’ayant été utilisée comme emblème pour cette maison qu’à partir de 1485, à la dernière bataille du conflit. Cette guerre des roses est liée aux droits de succession de la couronne d’Angleterre. Elle débute en 1455 et prend fin en 1485, quand le dernier des rois de la maison d’York, Richard III, meurt sur le champ de bataille et que Henri Tudor devient roi sous le nom d’Henri VII, fondant la dynastie des Tudor. Il réunit ainsi les deux maisons royales issues de la même branche en se mariant à Élisabeth d’York, et permet la fin de la guerre entre les maisons de Lancastre et d’York ; il choisit également pour emblème la rose Tudor, qui fusionne les deux autres.

[7] Les Glens d’Antrim ou, simplement, les Glens, ou les montagnes d’Antrim, sont une région du comté d’Antrim, en Irlande du Nord, comprenant neuf glens, ou vallées, qui rayonnent depuis le plateau d’Antrim jusqu’à la côte. Les habitants de plusieurs glens descendent de la population irlandaise primitive et des Écossais des Hébrides. Les Glens possèdent une nature d’une exceptionnelle beauté, et ils constituent une attraction touristique majeure au nord d’Antrim. Les principales villes des Glens sont Ballycastle, Cushendun, Cushendall, Waterfoot et Carnlough.

[8] Le Mormaer du comte d’Atholl renvoie à l’autorité comtale médiévale sur la province d’Atholl (Ath Fodhla), dans les Highlands, actuellement dans le nord du Perthshire. Atholl est un comté particulier parce qu’on connaît un roi d’Atholl de la période Picte : Talorgan mac Drostan. Les deux seuls autres royaumes Pictes connus grâce à des sources contemporaines sont Fortriú et Circinn. Un document du début du 13ème siècle connu sous le nom : de Situ Albanie rapporte l’affirmation qu’Atholl était un ancien royaume picte. Au 11ème siècle, Crínán de Dunkeld aurait obtenu la fonction de mormaer. Les liens avec la royauté continuèrent avec Máel Muire d’Atholl, qui était le fils du roi Donnchad 1er, et le jeune frère de Máel Coluim III mac Donnchada.

[9] Le titre de duc d’Argyll fut créé dans la pairie d’Écosse en 1701, et dans la pairie du Royaume-Uni en 1892. Les comtes, marquis et ducs d’Argyll ont pendant plusieurs siècles été parmi les plus puissantes familles nobles d’Écosse. De ce fait, ils ont joué un rôle majeur dans l’histoire écossaise tout au long des 16ème, 17ème et 18ème siècle.

[10] Initialement le comté de Ross, dont le nom signifie en gaélique « cap », correspondait au territoire de l’est du Ross actuel, limité par le Dornoch Firth et le Cromarty Firth. Il comprenait les paroisses de Kiltearn (c’est-à-dire la moderne Evanton) et Alness. Le premier personnage connu portant le titre de mormaer ou comte de Ross est le rebelle MacHeth

[11] Le Kintyre est une péninsule du sud-ouest de l’Écosse, dans le Council area d’Argyll and Bute. Cette région s’étend sur une longueur de près de cinquante kilomètres, de Tarbert au nord jusqu’au Mull of Kintyre au sud.

[12] Inverness est le centre administratif du council area du Highland, et était auparavant la capitale du comté de Inverness-shire et de l’ancienne région du Highland (ainsi que du district d’Inverness au sein de cette région). Elle est, du manière plus générale, la plus grande ville et le pôle d’attraction de toute la région des Highlands. La ville, qui a le statut de Cité, s’est autoproclamée capitale des Highlands. Inverness est située à l’embouchure de la rivière Ness, au nord-est de l’Écosse.

[13] Nairn est une ville portuaire (et ancien burgh) d’Écosse, située dans le council area des Highlands et dans la région de lieutenance et ancien comté du Nairnshire.

[14] La désignation de seigneur des Îles aujourd’hui un titre de noblesse écossais, émergea d’une suite de dirigeants Norvégiens-Gaëls de la côte ouest et des îles écossaises au Moyen Âge, qui développèrent une puissance maritime à l’aide de flottes de galères. Bien que légalement vassaux du roi de Norvège et/ou du roi d’Écosse selon l’époque, ces territoires, qui comprenaient les Hébrides (Skye et Ross à partir de 1438, Knoydart, Ardnamurchan ainsi que la péninsule de Kintyre), restèrent indépendants de fait pendant plusieurs siècles. À leur apogée, les seigneurs des Îles étaient les plus grands possesseurs terriens et les plus puissants seigneurs des îles Britanniques après les rois d’Angleterre et d’Écosse.

[15] Comte de Mar est un titre créé plusieurs fois dans la pairie d’Écosse, mais qui fut, à partir du 12ème siècle, un titre porté par les successeurs des mormaers de Mar, seigneurs du territoire de Mar (en anglais Earldom of Mar). Le titre dérive de Marr, l’une des sept provinces originelles de l’Écosse au 9ème siècle. Les terres du mormaer de Mar couvraient alors les territoires des comtés historiques d’Aberdeenshire et Banffshire.

[16] Berwick-upon-Tweed, ou simplement Berwick, est située dans le comté de Northumberland et est la ville la plus au nord de l’Angleterre, sur la côte Est, à l’embouchure de la Tweed. Elle est située à 4km au sud de la frontière écossaise. La ville a été fondée durant la période du royaume de Northumbrie qui faisait alors partie de l’Heptarchie. Le site a joué un rôle central dans les guerres qui ont opposé l’Angleterre et l’Écosse pendant des siècles ; la dernière fois que la ville a changé de main fut en 1482 quand les Anglais l’ont reconquise.

[17] Huntly est une ville dans l’Aberdeenshire, en Écosse, auparavant connue sous le nom de Milton of Strathbogie.

[18] La bataille de Sauchieburn eut lieu le 11 juin 1488, près de Stirling, en Écosse. La bataille opposa le roi Jacques III d’Écosse à un groupe de rebelles nobles menés par Alexandre Home, au nom du fils aîné du roi, le duc de Rothesay.

[19] Stirling est une cité écossaise, située dans le council area du même nom dont elle constitue le siège et dans la région de lieutenance de Stirling and Falkirk.