Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Francesco Della Rovere dit Sixte IV

Francesco Della Rovere dit Sixte IV

dimanche 18 septembre 2022, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 6 octobre 2012).

Francesco Della Rovere dit Sixte IV (1414-1484)

212ème Pape de l’Église catholique de 1471 à 1484

Sixte IV 212ème Pape de l'Église catholique

Né à Celle [1] près de Savone [2], fils d’un marchand de draps aisé, il entre à 9 ans au couvent San Francesco de Savone, où il prononce ses vœux.

Il fit par la suite des études de théologie à Chieri [3], Bologne [4] et Pavie [5].

Après avoir obtenu sa licence, il fut nommé professeur de théologie, logique et philosophie à l’université de Padoue [6]. Il devient ensuite prédicateur et gravit successivement la hiérarchie franciscaine [7] jusqu’à devenir ministre général en 1464. En 1467, il fut élevé à la dignité de cardinal.

Le 25 août 1471, il fut élu pape après 4 jours de conclave sous le nom de Sixte IV. Ses premiers efforts seront consacrés à la guerre contre les Turcs, mais comme ses prédécesseurs, il connaît l’échec. De même, il ne parvint pas à réunir les Églises orthodoxe et catholique par le mariage de Zoé Paléologue dite Sophie Paléologue et d’ Ivan III de Russie .

En 1476 il accorde des indulgences pour promouvoir la dévotion envers l’Immaculée Conception par une bulle pour l’Eglise de Saintes [8], accordant en termes remarquables des indulgences applicables aux défunts. Nous lui devons aussi 2 autres bulles. La 1ère en 1477 précisant la doctrine des indulgences applicables aux défunts, d’après la bulle de l’année précédente.

La 2ème en 1479 condamnant les erreurs de Pierre d’Osma sur le sacrement de pénitence et les indulgences. En 1482 il canonisa Bonaventure.

Sous son pontificat, il embellit Rome : fondation des Musées capitolins, don au peuple romain des statues détenues au palais du Latran, dont la fameuse louve romaine. Ouverture, alignement et pavage de nombreuses voies [9]), restauration de l’aqueduc de l’Aqua Verfina et construction et restauration de nombreux édifices religieux.

C’est lui qui demanda la construction au Vatican de la chapelle Sixtine [10]. Il reconstitua l’Académie romaine, embaucha des chanteurs pour la chapelle pontificale et augmenta les fonds de la Bibliothèque vaticane.

Il fut inhumé dans la chapelle de la Conception de la basilique Saint-Pierre [11].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Francesco Della Rovere dit Sixte IV/ Portail du Vatican / Catégories  : Famille Della Rovere/ Franciscain italien/ Ministre général des franciscains/ Théologien italien/ Cardinal italien du 15ème siècle/ Pape italien

Notes

[1] Celle Ligure est une commune italienne de la province de Savone dans la région Ligurie en Italie.

[2] Savone est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom en Ligurie, région de l’Italie du Nord-Ouest, bordant la Méditerranée. Commune du Saint Empire romain germanique, elle a donné deux papes : Sixte IV et son neveu Jules II. Elle fut annexée en 1528 par Gênes.

[3] Chieri (en français Quiers) est une ville italienne, située dans la ville métropolitaine de Turin, dans la région Piémont, dans le nord-ouest de l’Italie. De cette ville sont originaires la maison de Crillon, dont l’un des représentants vint s’installer au Moyen Âge dans le Comtat Venaissin, de même que la maison de Broglie, immigrée en France au 17ème siècle.

[4] Bologne est une ville italienne située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C’est le chef-lieu de la région d’Émilie-Romagne (plaine du Pô) et de la province de même nom et l’une des principales villes d’Italie. Elle est considérée comme le siège de la plus ancienne université du monde occidental puisqu’elle a été fondée en 1088. Plus de 900 ans après sa fondation, l’université est encore aujourd’hui le cœur de la ville

[5] Pavie est une ville de la province de même nom en Lombardie (Italie). Pavie est située sur les rives du Tessin, à une dizaine de kilomètres en amont de son confluent avec le Pô. Milan, au nord, est distante de 35 km ; Gênes, au sud, de 90 km ; Turin, à l’ouest, de 110 km.

[6] L’université de Padoue est une université italienne dont le siège est à Padoue. L’université de Padoue est une des plus anciennes universités du monde. Elle a été fondée le 29 septembre 1222 par des professeurs et des étudiants ayant fui l’université de Bologne, du fait de l’atteinte aux libertés universitaires et aux privilèges qui avaient pourtant été garantis aux enseignants et à leurs élèves. L’université de Padoue fut créé en réponse à un besoin, induit par des conditions sociales et culturelles spécifiques, contrairement à la plupart des universités qui doivent leur fondation à une charte avec le pape. Elle s’installe en 1493 dans le Palazzo Bo, ce qui lui donnera son surnom de « il Bô »

[7] Moines de l’ordre mineur de frères laïcs mendiants fondé par saint François d’Assise en 1209, sur les principes rigoureux de l’humilité totale et de la pauvreté extrême. Les franciscains ont une mission de prédication itinérante. Au 13ème siècle, l’ordre se divise, malgré les tentatives de conciliation de saint Bonaventure, entre les adeptes de la règle de pauvreté originelle et les spirituels, qui jugent la mission d’enseignement incompatible avec la misère matérielle. Malgré ces dissensions, et les diverses branches qui en découlent, les franciscains poursuivent une lutte active contre les hérésies et se répandent rapidement au travers de la chrétienté. Les franciscains portent une robe brune avec une corde pour ceinture (ce qui leur a valu le nom de cordeliers), habit des pauvres de leur temps. A la fin du 13ème siècle, il existe déjà 1500 maisons de franciscains. L’ordre franciscain s’est diversifié en trois courants : les frères mineurs, les frères mineurs conventuels et les frères mineurs capucins. Il existe aussi un tiers ordre de laïcs. Les franciscains sont partis en mission dans le monde entier.

[8] Saintes est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime. Au 16ème siècle, les conflits entre factions catholiques et protestantes conduisent à la destruction partielle de plusieurs monuments de la ville. La paix revenue voit le développement d’une politique de contre-Réforme marquée par l’implantation de nombreux ordres religieux, tandis que la relative tolérance vis-à-vis des huguenots s’amenuise au fil des années, provoquant une émigration d’une partie de la population réformée.

[9] via Recta, via Sistina, via Papale et via Florea

[10] La chapelle Sixtine, appelée originellement chapelle de Sixte, est une des salles des palais pontificaux du Vatican et fait partie des Musées du Vatican. Remplaçant la chapelle Pauline puis le palais du Quirinal, la chapelle Sixtine est le lieu où, traditionnellement depuis le 15ème siècle, les cardinaux réunis en conclave élisent le nouveau pape

[11] La basilique Saint-Pierre est le plus important édifice religieux du catholicisme. Elle est située au Vatican, sur la rive droite du Tibre, et sa façade s’ouvre sur la place Saint-Pierre. Elle a été construite là où, sous la volonté de l’empereur Constantin 1er, les premiers pèlerins venaient rendre un culte à saint Pierre à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron.