Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Francesco Della Rovere dit Sixte IV

Francesco Della Rovere dit Sixte IV

samedi 6 octobre 2012

Francesco Della Rovere dit Sixte IV (1414-1484)

212ème Pape de l’Église catholique de 1471 à 1484

Sixte IV 212ème Pape de l'Église catholique

Né à Celle près de Savone, fils d’un marchand de draps aisé, il entre à 9 ans au couvent San Francesco de Savone, où il prononce ses vœux. Il fit par la suite des études de théologie à Chieri, Bologne et Pavie. Après avoir obtenu sa licence, il fut nommé professeur de théologie, logique et philosophie à l’université de Padoue. Il devient ensuite prédicateur et gravit successivement la hiérarchie franciscaine jusqu’à devenir ministre général en 1464. En 1467, il fut élevé à la dignité de cardinal.

Le 25 août 1471, il fut élu pape après 4 jours de conclave sous le nom de Sixte IV. Ses premiers efforts seront consacrés à la guerre contre les Turcs, mais comme ses prédécesseurs, il connaît l’échec. De même, il ne parvint pas à réunir les Églises orthodoxe et catholique par le mariage de Zoé Paléologue et d’Ivan III de Russie.

En 1476 il accorde des indulgences pour promouvoir la dévotion envers l’Immaculée Conception par une bulle pour l’Eglise de Saintes, accordant en termes remarquables des indulgences applicables aux défunts. Nous lui devons aussi 2 autres bulles. La 1ère en 1477 précisant la doctrine des indulgences applicables aux défunts, d’après la bulle de l’année précédente.

La 2ème en 1479 condamnant les erreurs de Pierre Martinez d’Osma sur le sacrement de pénitence et les indulgences. En 1482 il canonisa Bonaventure.

Sous son pontificat, il embellit Rome : fondation des Musées capitolins, don au peuple romain des statues détenues au palais du Latran, dont la fameuse louve romaine. Ouverture, alignement et pavage de nombreuses voies (via Recta, via Sistina, via Papale et via Florea), restauration de l’aqueduc de l’Aqua Verfina et construction et restauration de nombreux édifices religieux.

C’est lui qui demanda la construction au Vatican de la chapelle Sixtine. Il reconstitua l’Académie romaine, embaucha des chanteurs pour la chapelle pontificale et augmenta les fonds de la Bibliothèque vaticane. Sacrifiant au népotisme, il laissa la politique étrangère à ses neveux, les cardinaux Giuliano della Rovere, Pietro et Girolamo Riario. Ses autres neveux, Leonardo et Giovanni Riario, furent quant à eux nommés préfets de Rome.

Il fut inhumé dans la chapelle de la Conception de la basilique Saint-Pierre.