Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Johann Gottfried Walther

mercredi 30 mars 2022, par ljallamion

Johann Gottfried Walther (1684-1748)

Compositeur-Organiste et théoricien allemand

Né à Erfurt [1], Son père, Johann Stephan, était commerçant à Erfurt. Après ses premières études à l’école trivium des commerçants d’Erfurt, il fréquente le “Ratsgymnasium” de la ville jusqu’en octobre 1702.

Parallèlement, il prend des cours de musique auprès de Johann Bernhard Bach et est nommé à 18 ans organiste [2] de l’église Saint Thomas [3].

Il arrêta ses études pour se consacrer à la musique. Organiste, compositeur, théoricien et lexicographe de la musique, premier organiste a Saint Thomas à Erfurt. 

Johann Gottfried Walther a comme maîtres des représentants de l’école d’orgue d’Allemagne centrale, dominée par Pachelbel.

De 1703 à 1706, il voyage à travers l’Allemagne, visitant Francfort [4], Darmstadt [5], Halberstadt [6], Magdeburg [7] et Nuremberg [8]. Dans cette ville, il étudie auprès de Wilhelm Hieronymus Pachelbel , un des fils de Johann Pachelbel, autre proche relation des Bach.

En 1707, il est nommé organiste de St. Pierre et Paul à Weimar [9], poste qu’il conservera pendant le restant de sa vie. En 1721, il devient également musicien au service de la cour ducale de Saxe-Weimar [10], enseignant la musique aux enfants du duc.

Il a notamment composé des chorals variés, des préludes et fugues et des transcriptions de concertos. Il est l’auteur d’un ouvrage théorique : “Praecepta der musicalischen”. Composition qu’il a écrit pour son élève Johann Ernst de Saxe-Weimar et qui ne fut publié qu’en 1955.

Mais Walther doit surtout sa notoriété à sa compilation du “Musicalisches Lexicon oder Musicalische Bibliothek”, monumental dictionnaire de la musique et des musiciens. C’était le premier livre de cette nature rédigé en allemand, mais aussi le premier à rassembler des informations biographiques sur les compositeurs et instrumentistes du début du 18ème. Le Musicalisches Lexicon recense et définit 3 000 termes employés en musique. Il apparaît que Walther a rassemblé des informations provenant de plus de 250 sources, comprenant des traités datant de l’époque baroque ou de la Renaissance. Sa source la plus importante tient dans les écrits de Johann Mattheson, autre musicien et érudit contemporain, qui est cité plus de 200 fois

Contemporain de Johann Sebastian Bach, il est également un de ses nombreux cousins

Les dernières années de sa vie il eu des soucis de santé et des problèmes financiers, de sorte qu’il dû vendre ses musiques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Bartel, Dietrich. Musica Poetica : Musical-Rhetorical Figures in German Baroque Music. Lincoln : University of Nebraska Press, 1997./ histoire de Johann Gottfried Walter/ Encyclopædia Universalis/ Par Marc Vignal : musicologue, journaliste/ Musiques/ Musiciens et musiciennes/ Compositeur 18ème siècle

Notes

[1] Erfurt est une ville d’Allemagne, capitale de la Thuringe, évêché catholique et ville universitaire, fondée au 8ème siècle, traversée par la rivière Gera.

[2] L’orgue est un instrument à vent multiforme dont la caractéristique est de produire les sons à l’aide d’ensembles de tuyaux sonores accordés suivant une gamme définie et alimentés par une soufflerie. L’orgue est joué majoritairement à l’aide d’au moins un clavier et le plus souvent d’un pédalier.

[3] L’église Saint-Thomas est une église de Leipzig célèbre pour avoir été l’endroit où Jean-Sébastien Bach a travaillé comme maître de chapelle. Elle héberge un chœur de garçons de renommée mondiale, le Thomanerchor. Citée pour la première fois en 1212 dans la charte de fondation du couvent des chanoines des Augustins, l’église Saint-Thomas ne reçut sa forme actuelle d’église à trois nefs qu’à la fin du 15ème siècle.

[4] Francfort-sur-le-Main est une ville d’Allemagne, généralement appelée simplement Francfort malgré le risque de confusion avec la ville de Francfort-sur-l’Oder. Située sur le Main, la ville est la cinquième ville d’Allemagne par sa population et la plus grande du Land de Hesse. La ville occupe une position centrale en Europe. Elle est distante de 393 km de Munich, 399 km de Bruxelles, 444 km d’Amsterdam, 415 km de Zurich, 582 km de Paris. Les villes situées près de Francfort sont Wiesbaden, Mayence, Darmstadt, Offenbach et Hanau. À partir de 855 les empereurs germaniques y sont nommés avant d’être couronnés à Aix-la-Chapelle.

[5] Darmstadt est une ville du Land de Hesse en Allemagne. Darmstadt fait partie du Land de Hesse depuis 1479. Elle devient la capitale des princes de Hesse-Darmstadt à partir de 1567 lors de la création du landgraviat de Hesse-Darmstadt formé après le décès de Philippe 1er le Magnanime. Une partie des possessions de Philippe 1er le Magnanime ont été cédées (Hesse-Cassel, Hesse-Marbourg, Hesse-Rheinfels, Hesse-Darmstadt et Dietz). Entre 1618 et 1648, Darmstadt a subi les conséquences de la guerre de Trente Ans. En 1635, de nombreuses personnes sont mortes à cause de la peste.

[6] Halberstadt est une ville allemande. Elle est située dans l’ouest du land de Saxe-Anhalt et est le chef-lieu de l’arrondissement de Harz. En 1629, Halberstadt fut occupée pour la seconde fois par les armées de Wallenstein. Le général en chef du Saint Empire restitua de façon éphémère la cathédrale et l’église Notre-Dame aux catholiques et le 18 janvier 1630 il fit lui-même une entrée triomphale dans Halberstadt. La principauté de Halberstadt fut annexée en 1648 comme domaine ducal à la Marche de Brandebourg : ce fut désormais, et jusqu’en 1994, une ville de garnison.

[7] Magdebourg, en allemand Magdeburg, est une ville d’Allemagne orientale, capitale du Land de Saxe-Anhalt, sur les rives de l’Elbe.

[8] Nuremberg est une ville de Bavière, en Allemagne. Du 15ème au 16ème siècle, Nuremberg s’impose comme une vraie cité artistique et même comme le berceau de l’humanisme allemand. En effet, de grands artistes tels que le peintre Albrecht Dürer, qui se fera connaître comme peintre et graveur de même que Michael Wolgemut, le sculpteur sur bois Veit Stoss et le tailleur de pierre Adam Kraft créent à Nuremberg des œuvres d’une grande notoriété. Hans Sachs et les Meistersinger (maîtres-chanteurs) donnent dès le 13ème siècle un nouvel essor à la poésie allemande. Ils inspireront à Richard Wagner son opéra de 1868, Die Meistersinger von Nürnberg (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg). Dans les domaines de l’astronomie et de la géographie, c’est à Nuremberg que Martin Behaim réalise vers 1492 le premier globe terrestre parvenu jusqu’à notre époque, toujours conservé au musée historique de la ville. Hartmann Schedel y publie en 1493 les Chroniques de Nuremberg et Nicolas Copernic en 1543 De Revolutionibus Orbium Coelestium (De la révolution des sphères célestes). En 1623, l’université de la ville est inaugurée à Altdorf.

[9] L’église Saint-Pierre-et-Paul de Weimar, aussi appelée église Herder en hommage au pasteur Johann Gottfried Herder est la plus grande église de cette ville allemande. C’est, pratiquement depuis les débuts de la Réforme (1525), un temple luthérien.

[10] Le duché de Saxe-Weimar est un ancien État du Saint Empire romain germanique situé dans la région de Thuringe, avec pour capitale Weimar. C’est l’un des duchés saxons issus des partitions des biens de la branche Ernestine de la maison de Wettin. La résidence des ducs a joué un rôle significatif dans le mouvement littéraire allemand du classicisme de Weimar de la fin du 18ème siècle et du début du 19ème siècle. L’État fut créé en 1572 lors de la division du duché de Saxe en deux parties - les duchés de Saxe-Weimar et de Saxe-Cobourg Eisenach. À partir de 1741, Saxe-Weimar est gouverné en union personnelle avec le duché de Saxe Eisenach ; en 1809, les deux duchés ont été unis, puis élevés au grand-duché de Saxe-Weimar Eisenach.