Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Pierre 1er de Luxembourg-Saint-Pol

Pierre 1er de Luxembourg-Saint-Pol

mercredi 1er décembre 2021, par ljallamion

Pierre 1er de Luxembourg-Saint-Pol (1390-1433)

Comte de Brienne et de Conversano de 1397 à 1433-Comte de Saint-Pol de 1430 à 1433

Fils de Jean comte de Saint-Pol [1], seigneur de Beauvoir, et de Marguerite d’Enghien , comtesse de Brienne [2] et de Conversano [3], et petit-fils de Guy de Luxembourg , comte de Ligny [4], et de Mahaut de Châtillon [5], comtesse de Saint-Pol. Les comtes de Ligny sont la branche cadette de la maison de Luxembourg [6].

Philippe III le Bon le fit chevalier de la Toison d’Or [7] en 1430. Allié aux Anglais, son gendre Jean de Lancastre duc de Bedford lui confia un corps d’armée avec lequel il assiégea Saint-Valery-sur-Somme [8]. Il mourut de la peste à Rambures [9].

Il épousa en 1405 Marguerite des Baux, fille de François des Baux , duc d’Andria [10], et de Sueva Orsini [11].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pierre Ier de Luxembourg-Saint-Pol/ Portail du Moyen Âge tardif/ Catégories : Maison de Luxembourg/ Comte de Saint-Pol

Notes

[1] Le comté de Saint-Pol est un territoire féodal correspondant au pays du Ternois, région comprise dans le département du Pas-de-Calais entre l’Artois et la Picardie. Au cours de son histoire, il a été acteur et objet de plusieurs conflits entre les grands États voisins : Royaume de France, Royaume d’Angleterre et Saint-Empire.

[2] La Maison de Brienne est une maison noble de France, issue de la Champagne, dont plusieurs membres se sont illustrés en France, en Italie et en Orient. La maison de Brienne est une dynastie célèbre dont les comtes remontent jusqu’à Engelbert 1er qui vivait au 10ème siècle sous le règne de Louis IV d’Outremer. Vassaux des comtes de Champagne, leur comté médiéval était centré sur la ville de Brienne-le-Château. Cette maison s’éteignit en 1356, en la personne de Gautier VI, connétable de France.

[3] Conversano est une ville italienne située dans la ville métropolitaine de Bari dans la région des Pouilles.

[4] Ligny-en-Barrois est une commune française, chef-lieu de canton du département de la Meuse. En 1475, la guerre de Cent Ans terminée, Louis XI confisque le comté en représailles et fait décapiter le comte Louis 1er à Paris. Le comté est donné à la Maison de Bourbon-Roussillon avant d’être rendu aux Luxembourg par Charles VIII, ceux-ci devenant alors de fidèles alliés du roi de France. Par mariage, le comté passe au 17ème siècle à la Maison de Montmorency. Charles de Montmorency-Luxembourg le vend en 1719 à Léopold 1er de Lorraine qui l’intègre à ses possessions

[5] La maison de Châtillon est une grande famille noble du Moyen Âge, originaire de Champagne (Châtillon-sur-Marne), et dont les nombreuses branches se sont développées dès le 12ème siècle sur tout le nord du Royaume de France. Ses membres ont possédé de vastes domaines et se sont alliés à plusieurs maisons souveraines. Elle s’éteignit avec Gaucher Louis de Châtillon (1737-1762 ; 2e duc de Châtillon, à Mauléon), dont les deux filles se marièrent dans les maisons de Crussol d’Uzès et de La Trémoille.

[6] Le comté de Luxembourg, en tant que principauté territoriale, est une création des descendants de Sigefroi. Conrad 1er est le premier à porter explicitement le titre de comes de Luccelemburc. Le château fort Lucilinburhuc devient le point d’ancrage à partir duquel s’opère le rassemblement territorial au cours des 11, 12 et 13ème siècles. L’agrandissement du territoire se fait par les mariages, par l’achat de terres, par les liens de vassalité et surtout par la guerre. Les comtes de Luxembourg réussissent à soumettre leurs rivaux, même s’ils subissent parfois des revers comme à la bataille de Worringen en 1288, où le comte Henri VI et trois de ses frères tombent, mortellement blessés. À la fin 13ème siècle, le comté de Luxembourg occupe un vaste espace situé entre Meuse et Moselle. Il a la particularité d’être situé à cheval sur la frontière linguistique, une partie étant germanophone et une autre francophone.

[7] L’ordre de la Toison d’or, dit aussi la Toison d’or ou la Toison, est l’ordre de chevalerie le plus élevé et prestigieux de l’Espagne, fondé à Bruges (ville de l’État bourguignon) le 10 janvier 1430 par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, à l’occasion de son mariage avec Isabelle de Portugal. Son premier chapitre se tient à Lille l’année suivante, en 1431, le port du collier devenant obligatoire le 3 décembre 1431. Le nom de l’ordre est inspiré du mythe grec de la Toison d’or, complété par l’histoire biblique de Gédéon (en référence à sa force spirituelle, comme indiqué sur la somptueuse tapisserie qui ornait les lieux de réunion des chapitres à partir de 1456). Dès lors l’ordre de la Toison d’or sera placé sous le patronage des deux personnages.

[8] Saint-Valery-sur-Somme est une commune située dans le département de la Somme

[9] Rambures est une commune française située dans le département de la Somme. Dès 1058, la Maison de Rambures tient une place de premier plan dans le royaume de France. Ses membres se consacrent de père en fils à la carrière des armes. Le plus illustre est Charles de Rambures dit « le brave Rambures », compagnon d’Henri IV

[10] Le duché d’Andrie (ou aussi duché d’Andria) était un duché du royaume de Naples. Établi dès le 11ème siècle en tant que comté normand du royaume de Sicile, sa capitale était Andria, une municipalité de l’actuelle région des Pouilles, et a été élevée au rang de duché au 14ème siècle.

[11] La famille Orsini est l’une des familles princières les plus importantes de l’Italie médiévale et de la Renaissance, propriétaire également de grandes possessions en Hongrie. Les membres les plus célèbres de cette famille furent les papes Célestin III, Nicolas III et Benoît XIII. Elle a également donné naissance à de nombreux condottieres et à d’autres figures politiques ou religieuses d’importance.