Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Papianilla

vendredi 19 novembre 2021, par ljallamion

Papianilla (morte en 490)

Aristocrate gallo-romaine d’Auvergne

Épouse de Sidoine Apollinaire. fille d’Eparchus Avitus, empereur romain d’Occident issue de l’aristocratie arverne [1], et donc sœur d’Ecdicius et Agricola.

Avant l’accession de son père au trône impérial en 455, elle fut mariée à Sidoine Apollinaire avec qui elle eut selon les différentes sources, 3 ou 4 enfants.

Cette dernière n’est mentionnée que dans les textes de Grégoire de Tours et il est possible que ce nom ne corresponde qu’à un autre nom d’une de ses filles. Son fils, Apollinaire dit Apollinaire de Clermont , fut, à partir de 489, le deuxième comte d’Auvergne [2].

Elle acquit lors de son mariage la propriété d’Avitacum [3].

Elle est enterrée dans l’église Saint-Saturnin de Clermont.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Françoise Prévot, « Sidoine Apollinaire et l’Auvergne », Revue d’Histoire de l’Eglise de France, vol. 79, no 203,‎ 1993, p. 243-259 (ISSN 0048-7988)

Notes

[1] Les Arvernes étaient un peuple gaulois du Massif central. Ils furent un des peuples les plus puissants de la Gaule centrale, s’opposant à plusieurs reprises à la puissance romaine. Les « Arvernes » ont légué leur nom à l’Auvergne.

[2] Le comté d’Auvergne est l’une des plus anciennes seigneuries de France, puisqu’elle a déjà été érigée à la fin de la période romaine. Durant l’ère mérovingienne, il devient même momentanément un duché. La famille des Comtes d’Auvergne gouverne le comté depuis le dixième siècle. Une crise éclate au sein de la famille en 1155, date à laquelle le comte Guillaume VII d’Auvergne est forcé par son oncle Guillaume VIII d’Auvergne à diviser le comté en deux. Guillaume VIII reprend le comté, tandis que Guillaume VII doit se satisfaire du titre de dauphin d’Auvergne. En 1360, le roi de France Jean II de France crée, sur la vieille Terre royale d’Auvergne, un duché d’Auvergne qui se transmet au sein de la famille royale

[3] actuellement située sur la commune d’Aydat, en Auvergne