Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Johann Christoph Graupner

lundi 11 octobre 2021, par ljallamion

Johann Christoph Graupner (1683-1760) Compositeur et claveciniste allemand

Né à Hartmannsdorf [1] près de Kirchberg [2] en Saxe [3], contemporain de Johann Sebastian Bach , Georg Philipp Telemann et Georg Friedrich Haendel .

Fils de Christoph Graupner et Maria Hochmuth qui appartiennent à une famille de tailleurs et de drapiers.

Il reçoit ses premiers cours de chant du chantre de sa paroisse, Wolfgang Michael et de son oncle, l’organiste [4] Nicolaus Kuester.

En 1694, Nicolaus Küster est nommé organiste à Reichenbach [5], Graupner l’accompagne, et reste sous sa direction, jusqu’en 1696, où il entre à l’université de Leipzig [6], où Heinichen était un de ses camarades. Il a entre autres professeurs Johann Schelle et Johann Kuhnau , pour lequel il effectue des travaux de copie.

Il se rapproche de Georg Philipp Telemann, qui dirige le Collegium musicumn, et de  Gottfried Grünewald .

Il achève ses études musicales en 1704 sous la houlette de Johann Schelle, puis de Johann Kuhnau, titulaires successifs du poste de cantor [7] de la Thomaskirche [8]. Puis il entre à l’université pour suivre des cours de droit.

En 1706, une invasion suédoise, le pousse à se réfugier à Hambourg [9] ou il fut engagé comme claveciniste [10] par l’opéra am Gänsemarkt [11] de Hambourg, dirigé par Reinhard Keiser. Georg Friedrich Haendel y était alors violoniste.

En 1707, il remplace Johann Christian Schieferdecker au clavecin à Gänsemarkt ou il composa ses 5 premiers opéras, peut-être collaborant également avec Keiser sur 3 autres.

Entre 1707 et 1709, il compose cinq opéras : “Dido et Königin von Carthago” avec le librettiste Hinrich Hinsch . Son autre librettiste est Barthold Feind , un juriste et humoriste. Il collabore peut-être avec Reinhard Keiser pour la composition de trois autres œuvres lyriques.

Le landgrave [12] Ernest-Louis de Hesse-Darmstadt ayant entendu des œuvres de sa composition lui proposa en 1709 un poste de musicien à son service. Il est nommé vice-maître de chapelle à la cour d’Ernest-Louis, sous la direction de Briegel. À la mort de ce dernier, il obtient le poste de maître de chapelle en 1712. Grünewald le remplaça comme Vice-Kapellmeister, et Johann Friedrich Fasch vint étudier avec lui la même époque.

Il se marie en 1711 avec Sophie Elisabeth Eckard la fille d’un pasteur. Ils auront six fils et une fille. Le mari de sa belle sœur, le pasteur Johann Conrad Lichtenberg, de Neunkirchen [13], écrira les textes de la plupart de ses cantates.

Sous la direction de Graupner, la chapelle de la Hofkapelle [14] de Darmstadt connaît une période faste. Entre 1714 et 1718, elle emploie 40 musiciens. Il y compose de nombreux opéras. Mais les réductions financières opérées après 1719 conduisent à une diminution des effectifs. Le théâtre de l’opéra fut fermé et les salaires de plusieurs musiciens de cour, y compris Graupner, restèrent impayés. Les musiciens doivent trouver des emplois complémentaires, notamment dans l’administration de la cour.

Graupner se tourne alors vers la composition de cantates ou de formes instrumentales. Après plusieurs tentatives pour obtenir son salaire, et ayant plusieurs enfants et une épouse à sa charge, Graupner postula en 1722 au poste vacant de Cantor à Leipzig, poste que convoitait également Johann Sebastian Bach. Telemann avait été le premier choix pour cette position, mais il avait préféré un poste mieux payé à Hambourg.

En 1722-1723, À la suite de l’audition du Magnificat écrit dans le style de son maître Johann Kuhnau, il obtint le poste, contre Jean-Sébastien Bach, organisé pour pourvoir au remplacement de Teleman. Le Landgrave refuse son départ, les arriérés de salaire de Graupner lui furent payés intégralement, son salaire fut même augmenté et son poste maintenu, même si la chapelle restait fermée. Dans des conditions ainsi favorables Graupner resta à Darmstadt. Les autorités de Leipzig durent se contenter d’engager Bach, convaincues d’avoir dû renoncer au meilleur…

Après avoir appris que Bach avait été élu à ce poste, le 4 mai 1723 Graupner écrivit aimablement au conseil municipal en assurant que Bach était un musicien aussi expert à l’orgue qu’en matière d’œuvres religieuses et de chapelle et un homme qui exécutera honnêtement et correctement les fonctions à lui confier.

Il produisit d’immenses quantités de musique, y compris 1.418 cantates sacrées, 24 cantates séculaires, 113 symphonies, environ 50 concerts, 80 suites, 36 sonates de chambre, et musique de clavier.

En 1754, sa vue défaillante, puis la cécité ralentissent sa production. Il a composé 1418 cantates d’église, 24 cantates profanes, 113 symphonies, environ 50 concertos, 86 ouvertures-suites, 36 sonates pour des ensemble instrumentaux, et un important corpus de musique pour claviers. Il a aussi accompli d’importants travaux de copie, appréciés par l’élégance de sa graphie.

Il mourut en 1760 à Darmstadt, ville où il a passé la majeure partie de sa vie. Christoph Graupner a joué un rôle important dans l’histoire de la musique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail du baroque/ Catégories : Compositeur allemand de la période baroque et de histoire de Christoph Graupner (1683-1760)/ Musicologie.org

Notes

[1] Hartmannsdorf bei Kirchberg est une commune de Saxe (Allemagne), située dans l’arrondissement de Zwickau, dans le district de Chemnitz.

[2] Kirchberg est une ville de Saxe en Allemagne, située dans l’arrondissement de Zwickau, dans le district de Chemnitz.

[3] L’Électorat de Saxe était un État du Saint Empire romain germanique de 1356 à 1806 dont le souverain était investi d’une fonction élective au trône impérial. Il succéda au duché de Saxe-Wittemberg et fut remplacé par le royaume de Saxe.

[4] L’orgue est un instrument à vent multiforme dont la caractéristique est de produire les sons à l’aide d’ensembles de tuyaux sonores accordés suivant une gamme définie et alimentés par une soufflerie. L’orgue est joué majoritairement à l’aide d’au moins un clavier et le plus souvent d’un pédalier.

[5] Reichenbach im Vogtland est une ville de Saxe (Allemagne), située dans l’arrondissement du Vogtland, dans le district de Chemnitz.

[6] L’université de Leipzig, située dans le land de Saxe, est l’une des plus anciennes universités d’Allemagne. En 1409, par le décret de Kuttenberg, le roi des Romains Venceslas donnait la primauté aux Tchèques sur les Allemands. Mécontents, les Allemands quittèrent alors Prague pour Leipzig et obtinrent des landgraves Frédéric 1er de Saxe et Guillaume II de Misnie la fondation d’une nouvelle université. À l’origine, elle comptait quatre facultés ; on en trouve maintenant quatorze, avec environ 29 000 étudiants, ce qui en fait la deuxième université de Saxe. Elle est en activité sans interruption depuis bientôt 6 siècles, et rassemble aujourd’hui plus de 150 départements, pour 190 programmes de formations débouchant notamment sur de nombreux masters et certificats d’aptitudes à l’enseignement. L’université de Leipzig est notamment réputée pour sa faculté de médecine.

[7] Chef de chœur ou maître de chapelle (directeur de la musique d’une église, dans les pays allemands) : celui qui dirige le chœur, d’abord envisagé dans sa finalité liturgique. C’est donc le responsable de la musique, depuis l’exécution des chorals (base de la liturgie luthérienne née au 16ème siècle), jusqu’à la composition et l’exécution des motets, en passant par l’enseignement des disciplines musicales nécessaires à ces pratiques. Par exemple : maître de musique d’une église cathédrale ou d’un autre type d’église (généralement collégiale), ainsi que maître de la musique de la chapelle de la cour, ou d’un prince (on dit alors : Hofkapellmeister).

[8] l’église Saint-Thomas

[9] Hambourg est une ville et l’un des 16 Länder composant l’Allemagne. Située au nord du pays, près de l’embouchure de l’Elbe et à proximité de la mer du Nord, Hambourg est la deuxième plus grande ville d’Allemagne (après Berlin) et le premier port du pays. Hambourg était membre fondateur de la ligue hanséatique. Cette ancienne appartenance est encore aujourd’hui revendiquée par la ville, comme élément caractéristique de son identité. C’est ainsi que le code de la ville sur les plaques d’immatriculation est HH, qui signifie Hansestadt Hamburg et que le nom officiel de la ville est Freie und Hansestadt Hamburg (ville libre et hanséatique de Hambourg).

[10] Un claveciniste est un musicien qui joue du clavecin. Pour la période baroque, les clavecinistes dont les noms sont parvenus jusqu’à nous étaient également compositeurs. Le claveciniste est en principe à même d’interpréter des œuvres sur les autres instruments à clavier et à cordes pincées, tel le virginal. Certains clavecinistes jouent également de l’orgue (par exemple Gustav Leonhardt ou Davitt Moroney) ou du piano-forte (par exemple Jos van Immerseel).

[11] L’Oper am Gänsemarkt de Hambourg fut, de 1678 à 1738, le premier et principal opéra municipal de tous les pays de langue allemande. Le nom signifie « près du Marché aux Oies ». L’inauguration eut lieu le 2 janvier 1678. Avec 2000 places, il surpassait tous les théâtres de l’époque. C’est seulement en 1765 que le bâtiment, vide, inutilisé et menaçant ruine fut détruit pour faire place au Deutsche Nationaltheater pour lequel Gotthold Ephraim Lessing travailla comme dramaturge pendant 3 ans à partir de 1767.

[12] lorsqu’il est employé seul, à celui de comte

[13] Neckar-Odenwald

[14] la cour