Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Johann David Heinichen

mercredi 15 septembre 2021, par ljallamion

Johann David Heinichen (1683-1729)

Compositeur allemand

Né à Krauschwitz [1], il fit ses études au Thomasschule à Leipzig [2] comme élève de Johann Kuhnau et où Johann Sebastian Bach viendra enseigner, servant d’aide au chantre et ensuite à l’université de Leipzig [3] ou il continua à étudier le droit. Après une première carrière en tant qu’avocat à Weissenfels [4], Heinichen retourne à l’activité musicale à Leipzig, suivi d’une période de travail et d’étude en Italie dans le but d’étudier l’art de l’opéra italien à sa source et où il remporte de nombreux succès avec ses opéras.

En 1710, il publie son œuvre théorique sur la basse continue [5], “Der General Bass in der Composition”, dans laquelle il expose aussi le Cycle des quintes, puis il visite l’Italie et reste à Venise [6] où il rencontre Vivaldi

Il est l’auteur du cercle des quintes utilisé actuellement, la première version connue de cet outil logique ayant été développé par le compositeur et théoricien musical ukrainien Nikolay Diletsky dans son traité musical “Idea grammatikii musikiyskoy”, publié à Moscou en 1679.

À Rome en 1712, il donne des cours de musique au prince Léopold d’Anhalt-Köthen qui le prend comme compositeur. Ce prince nommera en 1717 Johann Sebastian Bach maître de chapelle [7] à sa cour.

En 1716, il rencontre à Venise le prince Électeur de Saxe qui l’engage le 28 août 1716 comme maître de la chapelle du roi de Saxe Auguste II où il a pour collègues les compositeurs Johann Adolf Hasse et Jan Dismas Zelenka, les violonistes Francesco Maria Veracini , Johann Georg Pisendel , et le flûtiste Johann Joachim Quantz . Aux deux derniers, il a donné également des leçons de composition.

Puis il travail brièvement pour le prince Leopold d’Anhalt-Cöthen en 1717 à Dresde [8], lorsque Bach commença à fréquenter la même cour et fut engagé comme Kapellmeister [9] à la cour de Dresde, une position qu’il garda jusqu’à sa mort en 1729. A la Cour, il y compose notamment ces 7 "grands concertos.

Heinichen était extrêmement prolifique en tant que compositeur. De sa musique instrumentale quelques concerts 2 douzaines survivent. Ceux-ci incluent un certain nombre de concertos pour les instruments multiples. Selon les demandes il écrit un certain nombre de sérénades et d’autres morceaux pour des voix et des instruments aussi bien que la musique d’église.

Sa musique était très populaire, de nombreux concertos, ouvertures, sonates et d’innombrables œuvres de musique sacrée nous sont restées. Plusieurs de ses messes, ainsi que sa dernière œuvre, le Magnificat, suscitent de nos jours l’intérêt du public.

Il fut surnommé par ses contemporains “Jean-Philippe Rameau de l’Allemagne” 

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Johann David Heinichen Portail de l’Allemagne/ Catégories : Compositeur allemand de la période baroque

Notes

[1] Teuchern est une ville allemande de l’arrondissement du Burgenland, dans le land de Saxe-Anhalt. Elle se situe à environ 10 km au sud-est de Weißenfels.

[2] La Thomasschule zu Leipzig (en français : Lycée Saint-Thomas de Leipzig) est un Gymnasium public avec internat de Leipzig. L’école a été fondée en 1212 et est l’une des plus vieilles écoles des régions germanophones. L’école est un lycée avec un point fort en musique et a un chœur d’enfants de renommée mondiale, le Thomanerchor.

[3] L’université de Leipzig, située dans le land de Saxe, est l’une des plus anciennes universités d’Allemagne. En 1409, par le décret de Kuttenberg, le roi des Romains Venceslas donnait la primauté aux Tchèques sur les Allemands. Mécontents, les Allemands quittèrent alors Prague pour Leipzig et obtinrent des landgraves Frédéric 1er de Saxe et Guillaume II de Misnie la fondation d’une nouvelle université. À l’origine, elle comptait quatre facultés ; on en trouve maintenant quatorze, avec environ 29 000 étudiants, ce qui en fait la deuxième université de Saxe. Elle est en activité sans interruption depuis bientôt 6 siècles, et rassemble aujourd’hui plus de 150 départements, pour 190 programmes de formations débouchant notamment sur de nombreux masters et certificats d’aptitudes à l’enseignement. L’université de Leipzig est notamment réputée pour sa faculté de médecine.

[4] Weißenfels est une ville d’Allemagne, du Land de Saxe-Anhalt. Elle est située sur la Saale. Les villes proches sont Halle, Leipzig et Naumbourg.

[5] En musique baroque, la basse continue est une technique d’improvisation et d’accompagnement d’une partie à partir d’une basse chiffrée. Les instruments utilisés pour réaliser cette partie forment le continuo

[6] Venise est une ville portuaire du nord-est de l’Italie, sur les rives de la mer Adriatique. Elle s’étend sur un ensemble de 121 petites îles séparées par un réseau de canaux et reliées par 435 ponts. Située au large de la lagune vénète, entre les estuaires du Pô et du Piave, Venise est renommée pour cette particularité, ainsi que pour son architecture et son patrimoine culturel

[7] celui qui dirige le chœur, d’abord envisagé dans sa finalité liturgique. C’est donc le responsable de la musique, depuis l’exécution des chorals (base de la liturgie luthérienne née au 16ème siècle), jusqu’à la composition et l’exécution des motets, en passant par l’enseignement des disciplines musicales nécessaires à ces pratiques. Par exemple : maître de musique d’une église cathédrale ou d’un autre type d’église (généralement collégiale), ainsi que maître de la musique de la chapelle de la cour, ou d’un prince (on dit alors : Hofkapellmeister).

[8] Dresde est une ville-arrondissement d’Allemagne, capitale et ville la plus peuplée de la Saxe. Elle se situe dans le bassin de Dresde, entre les parties supérieures et médianes de l’Elbe et la plaine d’Allemagne du nord.

[9] maître de chapelle