Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 18ème siècle en France > Personnages du 18ème siècle > Frédéric-Auguste de Saxe dit le Fort ou Auguste II

Frédéric-Auguste de Saxe dit le Fort ou Auguste II

samedi 30 décembre 2017

Frédéric-Auguste de Saxe dit le Fort ou Auguste II (1670-1733)

Prince électeur de Saxe de 1694 à 1733-Roi de Pologne de 1697 à 1704, puis de 1709 à 1733-Grand-duc de Lituanie

Né à Dresde [1], deuxième fils de l’électeur Jean-Georges III et de la princesse Anne-Sophie de Danemark .

Le 20 janvier 1693 il épouse Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth , fille de Christian II Ernest de Brandebourg-Bayreuth .

En 1694, à la mort de son frère aîné Jean-Georges IV , il devient prince électeur de Saxe [2], comte palatin de Saxe [3] et margrave [4] de Misnie [5].

En 1696, à la mort du roi de Pologne Jean III Sobieski , Frédéric-Auguste se convertit au catholicisme et se porte candidat au trône de Pologne. En 1697, avec le soutien du tsar Pierre 1er, il est élu roi de Pologne contre le candidat du roi Louis XIV, le prince de Conti François Louis de Bourbon .

Allié de la Russie, il est chassé par les armées du roi Charles XII de Suède en 1704, mais rétabli par le tsar après la bataille de Poltava [6] en 1709. Il se maintient sur le trône jusqu’à sa mort, le 1er février 1733.

Le cœur du roi repose à Dresde et son corps à Cracovie [7].

Protecteur des arts, grand mécène, il fait de sa capitale Dresde la Florence de l’Elbe. Il s’intéresse également aux sciences et possède, outre son musée personnel le “Grünes Gewölbe”, un cabinet de curiosités, contenant notamment une collection de 351 échantillons de bois qui lui avait été fournie en 1729 par Christian Clodius , recteur du Gymnasium [8] de Zwickau [9].

C’est sous son règne que le secret de la porcelaine dure est découvert par l’alchimiste Johann Friedrich Böttger , qu’il avait fait enfermer. L’électeur établit une manufacture à Meissen [10], qui fait la renommée de la porcelaine de Saxe.

Selon certaines sources, il aurait fait interdire les loges maçonniques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Ariane James-Sarazin, « Hyacinthe Rigaud (1659-1743), portraitiste et conseiller artistique des princes Électeurs de Saxe et rois de Pologne, Auguste II et Auguste III », dans catalogue de l’exposition Dresde ou le rêve des princes, la Galerie de peintures au xviiie siècle, Musée des Beaux-Arts de Dijon, Paris, RMN, 2001,

Notes

[1] Dresde est une ville-arrondissement d’Allemagne, capitale et ville la plus peuplée de la Saxe. Elle se situe dans le bassin de Dresde, entre les parties supérieures et médianes de l’Elbe et la plaine d’Allemagne du nord.

[2] Constitué en 1422, le titre de duc de Saxe et d’électeur ayant été transféré à la maison de Wettin après l’extinction de la branche ducale de Saxe-Wittemberg.

[3] Le comte palatin est un titre de comte impérial carolingien ou du Saint Empire romain germanique. Le comté palatin (ou palatinat) correspond au domaine associé.

[4] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[5] La Marche de Misnie ou Margraviat de Misnie était une principauté médiévale, une marche du Saint Empire romain, qui se trouvait dans la région de l’actuel land de Saxe.

[6] La bataille de Poltava (ou Pultawa) eut lieu le 8 juillet 1709 entre l’armée de Pierre 1er de Russie et les troupes de Charles XII de Suède avec l’appui des cosaques d’Ukraine du hetman Ivan Mazepa dans le cadre de la Grande guerre du Nord. La victoire russe décisive a fait perdre à la Suède son rang de grande puissance militaire.

[7] Cracovie est la deuxième ville de Pologne, chef-lieu de la voïvodie de Petite Pologne ; elle est située à 300 km au sud de Varsovie, sur la Vistule. Datant du 7ème siècle, c’est une des villes les plus anciennes et les plus importantes de Pologne, dont le patrimoine architectural est très bien conservé. La ville historique se situe au pied de la colline du Wawel.

[8] Le Gymnasium est l’équivalent allemand et autrichien du collège et lycée français, les élèves allemands et autrichiens de niveau suffisant y vont à l’âge de 11 ans et en ressortent avec l’Abitur en Allemagne, et la Matura en Autriche, l’équivalent du baccalauréat français ou de la maturité belge ou suisse, à l’âge de 19 ou 18 ans. (18 ans en Autriche.)

[9] Zwickau est la quatrième plus grande ville de la région de la Saxe et forme une métropole. Ville de l’Électorat de Saxe jusqu’en 1806, dès 1834-1835 siège de district du Royaume de Saxe, puis à partir de 1874, siège de la Kreishauptmannschaft (remplacée en 1939 en tant que district) et devenue de 1907 jusqu’à 2008, une ville-arrondissement, Zwickau n’a cessé jusqu’à récemment encore, de jouer un rôle prépondérant dans la région.

[10] Meissen ou Misnie est une ville de Saxe, en Allemagne. La ville est internationalement connue pour la production de la porcelaine de Meissen, qui, en 1708, fut la première porcelaine produite en Europe. Cette ville fut fondée par Henri 1er de Saxe en 922 sur un rocher surplombant l’Elbe. En 929, il fit fortifier la montagne située à l’endroit stratégique constitué par un gué sur l’Elbe. Durant plusieurs siècles, Meissen fut une ville florissante dont il reste toujours de nombreux vestiges dans les quartiers anciens : ruelles médiévales, château (Albrechtsburg) qui a abrité, entre 1710 et 1865, la manufacture nationale de porcelaine, Dom (cathédrale Saints-Jean-et-Donat), construite à partir de 1250 sur les vestiges d’une église romane et terminée vers la fin du 15ème siècle.