Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Guillaume de Gloucester ou Guillaume fitz Robert

Guillaume de Gloucester ou Guillaume fitz Robert

vendredi 13 août 2021, par ljallamion

Guillaume de Gloucester ou Guillaume fitz Robert (vers 1112/1116-1183)

2ème comte de Gloucester

Héritier d’une des plus importantes baronnies anglo-normandes. Fils aîné de Robert 1er comte de Gloucester [1], fils illégitime du roiHenri 1er d’Angleterre, et de Mabel fille et héritière de Robert FitzHamon, le conquérant de Glamorgan [2].

Il hérite de sa mère des terres en Normandie mais son frère cadet Richard obtient l’honneur [3] de Creully [4]. Toujours par sa mère, il obtient l’honneur de Gloucester en Angleterre, et la seigneurie du sud des marches galloises de Glamorgan.

Son père lui confie le château de Wareham [5], dans le Dorset [6], mais celui-ci est pris par Étienne d’Angleterre en 1142. Avant sa mort, son père était le capitaine militaire et le chef charismatique du parti angevin de Mathilde l’Emperesse, sa demi-sœur, dans la guerre civile contre les partisans du roi Étienne d’Angleterre, qui avait usurpé le trône de celle-ci.

Il hérite de son titre de comte de Gloucester, mais dans ses toutes premières années de comte, sa mère exerce conjointement l’autorité. Le comte organise la gestion de son patrimoine en faisant de Cardiff [7], Torigni-sur-Vire [8] et Bristol [9] les sièges respectifs de ses domaines gallois, normands et anglais. Son siège de commandement principal est Bristol, jusqu’en 1175.

Avant 1150, il épouse Hawise, une fille deRobert de Beaumont, 2ème comte de Leicester [10], un influent baron anglo-normand, l’un des principaux soutiens du roi. Ce mariage permet de renforcer un traité de non-agression conclut avec le comte de Leicester et ses alliés. Le but de ce traité privé est d’établir la paix dans leurs régions et de circonvenir les problèmes posés par la guerre civile. Dans cette guerre civile parfois qualifiée d’anarchie, le pouvoir territorial est aux mains des grands barons, et les enjeux de la guerre civile passent au second plan face à leurs propres intérêts.

Il conclut aussi un traité avec son voisin et allié Roger FitzMiles , le 2ème comte d’Hereford [11], qui a repris le commandement du parti angevin en Angleterre. Son voisin avait été une menace pour les intérêts familiaux avant la mort de son père, et le traité permet de faire la paix et de le reconnaître comme le principal baron du sud des marches galloises.

Quand Henri Plantagenêt, le fils aîné de l’Emperesse, et donc son cousin germain, débarque en Angleterre en 1149 puis en 1153 pour disputer la couronne à Étienne, Guillaume de Gloucester est bien évidemment à son service et l’accompagne dans sa campagne. Avant que ne soit signé le traité de Wallingford [12] qui met fin à la guerre civile, fin décembre 1153, il est devenu l’un de ses plus proches compagnons. Son nom est le plus souvent mentionné en premier dans la liste des témoins des actes juridiques d’Henri Plantagenêt.

Toutefois, après le couronnement d’Henri sous le nom d’Henri II en 1154, il n’est plus autant en faveur. L’honneur d’ Eudes le Sénéchal , qui lui avait été promis en janvier 1154 pour son fils Robert, est finalement donné à un autre. Il avait toujours droit à une place d’honneur à la cour royale, mais Henri II semble être mal à l’aise avec lui et ne pas lui faire confiance. Cela est peut-être dû à la rébellion de son frère Richard en Normandie en 1154, mais plus probablement à son attitude durant la fin de la guerre civile quand il passait des traités privés avec ses ennemis. Après que la fin de la guerre civile fut signée, Henri Plantagenêt ne pouvait pas deviner que Étienne mourait si rapidement. Il avait donc tout intérêt à ménager tous ses éventuels soutiens au cas où Étienne changerait d’avis où qu’un nouveau concurrent pour le trône se présenterait.

Guillaume de Gloucester est toujours exempté des impôts comme les autres membres de la famille royale, mais il n’a aucune influence sur le plan politique. Il sert en tant que juge royal, et en 1163 son frère Roger obtient même le siège épiscopal de Worcester [13], qui couvre la majeure partie de ses terres en Angleterre.

Les mariages de ses filles lui permettent aussi de tisser des alliances avec les familles influentes du royaume et du duché. Mais ses relations avec le roi sont tendues, et il existe même des preuves que celui-ci avait envisagé de ne pas l’exempter du geld [14]. Son fils unique Robert meurt de maladie en 1166. Le couple n’a pas d’autre fils dans les 10 années suivantes, et Guillaume de Gloucester doit se résoudre à accepter la requête du roi de fiancer sa fille Isabelle à son benjamin Jean. Il est aussi forcé de reconnaître Jean comme l’héritier de l’honneur de Gloucester, même si un fils venait à naître.

Ses relations avec le roi s’envenime sur la question de la tenure par le comte de la ville de Bristol. Bien qu’Henri II ait promis au comte de le laisser jouir des possessions que ses parents lui avaient léguées, peu avant la révolte de ses fils en 1173, il s’empare du château de la ville et y installe une garnison qui lui est loyale. Le roi avait déjà essayé auparavant, par divers moyens, d’acquérir quelque autorité sur Bristol, mais en vain.

Le comte décide de ne pas se laisser faire, et expulse la garnison royale. Il est amené devant la cour et obligé à rendre la garde du château au roi en 1175. Pourtant, il est resté loyal pendant la révolte dans le royaume et le duché, et a même combattu son beau-frère Robert III de Beaumont, le comte de Leicester, à Fornham. Mais Henri II semble avoir tellement peu confiance en lui qu’en 1183, alors qu’une nouvelle révolte baronniale se fomente, il l’arrête, ainsi que plusieurs de ses proches, et le garde à résidence jusqu’à sa mort quelques mois plus tard, le 23 novembre, le jour de son anniversaire. Il est inhumé à l’abbaye de Keynsham [15] qu’il avait fondée après la mort de son fils

Guillaume de Gloucester est considéré par les chroniqueurs contemporains comme faible et peu doué pour les affaires militaires. Non seulement il est incapable de défendre Wareham en 1142, mais en 1158, sa femme et lui sont faits prisonniers dans leur propre château de Cardiff par le seigneur gallois de Senghenydd [16], alors que celui-ci a une garnison.

Il semble d’un autre côté avoir été particulièrement brutal avec ses vassaux, mutilant l’un de ses tenants gallois et emprisonnant un homme libre.

Il fonde l’abbaye de Keynsham vers 1172, et est patron de diverses maisons ecclésiastiques, notamment l’abbaye familiale de Tewkesbury.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Robert B. Patterson, « William, second earl of Gloucester (d. 1183) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, septembre 2004

Notes

[1] Le Gloucestershire est un comté situé dans le sud-ouest de l’Angleterre. Le comté comprend une partie des Cotswolds, une partie de la vallée fertile du fleuve Severn et toute la forêt de Dean. La capitale est Gloucester et les autres villes principales sont Cheltenham, Stroud, Cirencester et Tewkesbury. Les comtés voisins sont le Gwent au Pays de Galles et les comtés cérémonials de Herefordshire, Oxfordshire, Worcestershire, Warwickshire et Wiltshire en Angleterre.

[2] au Pays de Galles

[3] Un honneur est une composante de la féodalité ; il s’agit au Moyen Âge en France et en Grande-Bretagne d’un fief possédé à l’origine par l’un des barons d’un prince ou d’un roi. Il comprend généralement un domaine principal, qui donne son nom à l’honneur, et plusieurs « extensions » plus petites généralement dispersées dans la principauté ou royaume du suzerain dont il dépend. D’une manière générale, le terme d’honneur désignait l’ensemble des terres d’un puissant seigneur

[4] Creully est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados

[5] Wareham est une ville du Dorset (Angleterre) qui se trouve à 13 km au sud-ouest de Poole. Wareham est située entre les rivières Frome et Piddle et est au sud-ouest du port de Poole.

[6] Le Dorset auparavant nommé aussi Dorsetshire est un comté en grande partie rural dans le sud-ouest de l’Angleterre, situé sur la Manche. Le Dorset touche le Devon à l’ouest, le Somerset et le Wiltshire au nord et le Hampshire à l’est. La moitié de la population du Dorset se concentre dans l’agglomération de Dorchester.

[7] Cardiff est la capitale et la plus grande ville du pays de Galles (Royaume-Uni). Elle est située dans les Galles du Sud, sur les bords de la rivière Taf, dans le comté historique de Glamorgan.

[8] Torigni-sur-Vire est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie. Anciennement Thorigny, elle a été le fief de la famille de Matignon dont il demeure l’aile sud du château du 16ème siècle,

[9] Bristol est une ville britannique située dans le sud-ouest de l’Angleterre, sur la rivière Avon marquant traditionnellement la frontière entre les comtés de Gloucestershire et le Somerset.

[10] Le titre de comte de Leicester fut créé au 12ème siècle dans la pairie d’Angleterre (aujourd’hui éteinte), et est dorénavant un titre de la pairie du Royaume-Uni, créée en 1837. Le siège du comte est à Holkham Hall, près de Wells-next-the-Sea (Norfolkshire).

[11] Le Hertfordshire est un comté qui se trouve à l’intérieur du Royaume-Uni. Situé au nord de Londres, une grande partie sud du comté se trouve à la périphérie nord de la capitale. Le comté est entouré des comtés d’Essex à l’Est, Buckinghamshire à l’ouest et Bedfordshire et Cambridgeshire au nord.

[12] Le traité de Wallingford est un accord conclu le 6 novembre 1153 entre le roi Étienne d’Angleterre et Henri Plantagenêt, duc de Normandie, comte d’Anjou et du Maine, fils de Mathilde l’Emperesse et futur Henri II d’Angleterre. Le traité mit fin à la guerre civile créée par la dispute pour la couronne d’Angleterre qui durait depuis 1135. Il est parfois aussi appelé traité de Winchester ou traité de Westminster, car bien qu’initié à Wallingford, il a été formellement écrit à Winchester (Angleterre) et finalisé à l’abbaye de Westminster.

[13] Le diocèse de Worcester est un diocèse anglican de la Province de Cantorbéry, fondé vers 680. Son siège est la cathédrale de Worcester. Il est divisé en deux archidiaconés, à Worcester même et Dudley.

[14] impôt foncier

[15] Keynsham est une ville du Somerset, en Angleterre. Située entre Bath et Bristol,

[16] Senghenydd est un village du Pays de Galles dans le comté de Glamorgan, proche de la ville de Caerphilly.