Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marc de Beauvau-Craon

mercredi 9 juin 2021, par ljallamion

Marc de Beauvau-Craon (1679-1754)

Marquis de Beauvau-Prince de Craon et du Saint Empire-Marquis de Haroué-Grand connétable de Lorraine-Grand d’Espagne-Vice-Roi de Toscane

Issu de la branche de la famille de Beauvau [1] qui avait joint à son nom celui de Craon [2], une très ancienne famille originaire du Maine [3] dans le duché d’Anjou [4] qui servit les rois de France et les ducs de Lorraine [5] depuis le Moyen Âge.

Fils de Louis de Beauvau, marquis de Beauvau, et de sa seconde épouse, Anne de Ligny.

Ami d’enfance du duc de Lorraine Léopold Ier de Lorraine, le marquis de Beauvau en est le favori, tandis que son épouse Anne-Marguerite de Ligniville [6] en est la favorite. Léopold nomme Marc de Beauvau gouverneur [7], puis grand écuyer de son fils, le prince héréditaire François de Lorraine , plus tard duc de Lorraine puis empereur du Saint Empire. Léopold érige la baronnie d’Haudonviller [8] en marquisat de Craon, ainsi nommé en référence à la seigneurie ancestrale de Craon dans la Mayenne.

Léopold lui offre encore le marquisat d’Haroué [9], au sud de Nancy [10], où Marc de Beauvau-Craon fait construire le nouveau château d’Haroué [11] entre 1720 et 1729 par Germain Boffrand, l’architecte du château de Lunéville [12]. Enfin, le duc de Lorraine fait conférer à son favori par l’empereur Charles VI la dignité de prince du Saint Empire, en même temps qu’il est créé premier prince de Craon, en 1722.

Marc de Beauvau est chargé de négocier et d’organiser le mariage du duc François, dès lors grand-duc de Toscane [13], avec l’archiduchesse Marie-Thérèse d’Autriche , conclu le 12 février 1736 au terme d’arrangements dynastiques qui amènent le rattachement de la Lorraine à la France. Le grand-duc François, désormais gendre de Charles VI et bientôt empereur lui-même, laisse l’administration de son nouvel État à Marc de Beauvau, avec le titre de vice-roi.

Lorsque le roi de Pologne Stanislas Leszczynski devient duc de Lorraine en 1737, il réside au château d’Haroué et devient l’amant de l’une des filles de Marc de Beauvau, Marie-Françoise-Catherine de Beauvau-Craon .

En 1739, le marquis est fait Chevalier de l’ordre de la Toison d’or [14] par Charles VI.

Marc de Beauvau réside à Florence [15] jusqu’à ce qu’il se retire en 1749, à l’âge de 70 ans. A titre posthume, il est nommé Maréchal général des camps et armées du Roi.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Marc de Beauvau-Craon (1679-1754)/ Portail de la Lorraine/ Catégories : Famille de Beauvau/ Prince de Beauvau

Notes

[1] La maison de Beauvau est une très ancienne famille originaire de l’Anjou, titulaire pendant plusieurs siècles de la seigneurie de Beauvau (Maine-et-Loire) ; d’extraction chevaleresque, elle fait remonter ses preuves de noblesse jusqu’en 1265. Elle se scinda en deux branches principales, les Beauvau du Rivau et les Beauvau-Craon, qui servirent sous les rois de France mais aussi sous les ducs de Lorraine. Cette famille est éteinte en ligne masculine mais subsiste en ligne féminine.

[2] branche dite de Beauvau-Craon

[3] Le Maine est une région historique et culturelle française, correspondant à une ancienne province et dont la capitale est Le Mans. Le Maine fut aussi un comté et un duché. Ses limites correspondent historiquement depuis l’époque carolingienne jusqu’à la révolution à l’évêché du Mans de l’ancien régime.

[4] Dans l’histoire de l’Anjou, le comté d’Anjou émerge au 10ème siècle en conséquence de la dislocation du royaume carolingien. Il devient l’une des plus importantes principautés du royaume de France aux 11ème et 12ème siècles. En 1204, le roi de France Philippe Auguste met la main sur le comté. Celui-ci retrouve une certaine autonomie à partir du règne de Saint Louis en tant qu’apanage. L’Anjou est érigé en duché au début de la guerre de Cent Ans.

[5] Le duché de Lorraine est né du partage de la Lotharingie en 959 par le duc Brunon de Cologne, qui confia la Haute Lotharingie au vice duc Frédéric de Bar. Celui-ci prit le titre de duc de Haute Lotharingie en 977. Au fil du temps, le duché de Haute Lotharingie deviendra le duché de Lorraine, mentionné comme tel en 1067. Les ducs (pour les descendants de Gérard d’Alsace et ceux des Maisons de Vaudémont et d’Anjou jusqu’en 1737) se succédèrent jusqu’en 1766, date de l’annexion par la France où le trône ducal fut occupé par Stanislas Leszczynski, souverain polonais détrôné profitant de la vacance du trône lorrain à la suite du mariage du dernier duc de la maison de Lorraine, François III, avec l’archiduchesse régnante d’Autriche Marie-Thérèse. Ce François III a été élu par la suite roi des Romains et couronné comme Saint Empereur Romain sous le nom de François (premier de ce nom), de sorte qu’on parle de sa femme comme l’Impératrice Marie-Thérèse.

[6] La famille de Ligniville est une des illustres maisons nobles d’extraction chevaleresque de Lorraine. Elle fut jadis reconnue parmi les Chevaux de Lorraine, et figure toujours parmi les familles nobles subsistantes. Ses membres s’illustrèrent en occupant de hautes fonctions civiles, militaires et ecclésiastiques, au sein du duché de Lorraine, du royaume de France et du Saint Empire

[7] tuteur

[8] aujourd’hui Croismare

[9] Haroué est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle. Le fief d’Haroué relevait de la châtellenie et du bailliage de Nancy ; il devint en 1623 le siège d’un marquisat.

[10] Capitale du duché de Lorraine jusqu’au rattachement de celui-ci au Royaume de France en 1766, évêché depuis 1777, Nancy est le chef-lieu du département de la Meurthe de 1790 à 1871 puis de Meurthe-et-Moselle à partir de 1871. La naissance de Nancy est liée à l’édification d’un château féodal, au cours du 11ème siècle, par Gérard d’Alsace qui y fonde une petite cité qui deviendra la capitale du duché de Lorraine sous ses successeurs au 14ème siècle. En 1218, au cours de la Guerre de Succession de Champagne, sous le règne du duc Thiébaud 1er , la ville est totalement incendiée par l’empereur Frédéric II de Hohenstaufen. Elle sera reconstruite, agrandie et protégée par un nouveau château.

[11] Le château des Beauvau-Craon, dit château d’Haroué ou palais d’Haroué, est un château du 18ème siècle situé dans une petite vallée au centre du village français d’Haroué, dans le Saintois, au sud de Nancy (département de Meurthe-et-Moselle). Il a été construit entre 1720 et 1729 par Germain Boffrand, pour Marc de Beauvau-Craon, connétable de Lorraine puis vice-roi de Toscane.

[12] Le château de Lunéville, possession des ducs de Lorraine depuis le 13ème siècle, a été construit pour le compte du duc Léopold 1er entre 1703 et 1720 sur des plans de Pierre Bourdict, Nicolas Dorbay et Germain Boffrand. Léopold 1er, né en exil pendant l’occupation française, ne prit possession de ses duchés qu’avec la signature du traité de Ryswick en 1697. Il découvrit alors Nancy, sa capitale et son palais datant du Moyen Âge, en piteux état, et dont la rénovation dépassait de beaucoup ses capacités financières.

[13] La Toscane, dirigée d’abord par des margraves et des marquis aux 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de cité-États à statut républicain-oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle.

[14] L’ordre de la Toison d’or, dit aussi la Toison d’or ou la Toison, est l’ordre de chevalerie le plus élevé et prestigieux de l’Espagne, fondé à Bruges (ville de l’État bourguignon) le 10 janvier 1430 par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, à l’occasion de son mariage avec Isabelle de Portugal. Son premier chapitre se tient à Lille l’année suivante, en 1431, le port du collier devenant obligatoire le 3 décembre 1431. Le nom de l’ordre est inspiré du mythe grec de la Toison d’or, complété par l’histoire biblique de Gédéon (en référence à sa force spirituelle, comme indiqué sur la somptueuse tapisserie qui ornait les lieux de réunion des chapitres à partir de 1456). Dès lors l’ordre de la Toison d’or sera placé sous le patronage des deux personnages.

[15] Florence est la huitième ville d’Italie par sa population, capitale de la région de Toscane et siège de la ville métropolitaine de Florence. Berceau de la Renaissance en Italie, capitale du royaume d’Italie entre 1865 et 1870