Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Xersès II

lundi 19 avril 2021, par ljallamion

Xersès II (mort vers 424 av. jc)

Roi des Perses Achéménides pendant 45 jours

La perse dans l'antiquitéFils d’Artaxerxès 1er et de la reine Damaspia. Il est assassiné par son demi-frère Sogdianos. La plupart des chronologies ne comptent pas ce roi vu son court règne.

C’est un personnage historique obscur connu principalement par les écrits de Ctésias de Cnide médecin Grec d’Artaxerxès II, historien de la Perse et de l’Inde. Il aurait été le seul fils légitime d’Artaxerxès 1er et de la Reine Damaspia. Il est connu pour avoir servi comme prince héritier, mais il n’est apparemment seulement reconnu à ce titre qu’en Perse et en Élam [1]. La dernière inscription citant Artaxerxès 1er vivant peut être datée du 24 décembre 424 av. jc.

Xerxès II monte apparemment sur le trône, mais deux de ses frères illégitimes le revendique aussi. Le premier est Sogdianos, fils d’une concubine, Alogyne ou Alogune et le second est Darius II. Ils étaient tous les deux mariés avec leur demi-sœur Parysatis, fille d’Andia de Babylone.

Une première inscription d’Ochus (Darius II) peut être daté du 10 janvier 423 av. jc. Il était déjà à cette époque satrape d’Hyrcanie [2] et il est rapidement reconnue par les Mèdes [3], la Babylonie [4] et l’Égypte. Sogdianos à son tour sera tué quelques mois plus tard. Darius II devenant le seul dirigeant de l’Empire Perse.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Briant, Histoire de l’Empire perse, de Cyrus à Alexandre,‎ 1996

Notes

[1] L’Élam est un ancien pays occupant la partie sud-ouest du plateau Iranien, autour des actuelles provinces du Khuzistan et du Fars, qui correspondent à ses deux principales régions, celle de Suse et celle d’Anshan/Anzan. L’histoire de l’Élam est difficilement dissociable de celle de la Mésopotamie voisine, qui exerça une forte influence sur cette région. C’est au plus tard en 539av.jc que l’on doit considérer que les dernières principautés élamites sont elles aussi intégrées dans l’empire perse.

[2] L’Hyrcanie est le nom qui dans l’Antiquité est donné aux régions d’Asie situées au sud-est de la Mer Caspienne (anciennement l’Océan Hyrcanien) au nord-est de l’Iran actuel, autour de l’actuelle Gorgan. L’Hyrcanie est une province de la Médie puis de l’empire perse des Achéménides et c’est à la frontière entre cette satrapie et la Parthie que Darius III, en fuite devant Alexandre le Grand, est assassiné en 330 av. jc. Plus tard cette région est englobée dans le royaume des Parthes.

[3] Les Mèdes sont un peuple de l’Iran ancien, voisin des Perses, avec lesquels ils ont souvent été confondus dans les témoignages antiques. Durant le 1er millénaire av. jc, ils occupaient un territoire recouvrant le Nord-Ouest de l’actuel Iran, dans le Zagros occidental, autour de leur capitale Ecbatane (Hamadan de nos jours).

[4] Le royaume de Babylone s’est épanoui en Mésopotamie du sud du début du 2ème millénaire avant jc jusqu’en 539 av. jc, date de la prise de sa capitale par le roi Cyrus II de Perse. Cet État s’affirme à partir de la cité de Babylone dans le courant du 18ème siècle av. jc, sous l’impulsion du plus grand roi de sa première dynastie, Hammurabi. Après son pillage par les Hittites en 1595 av jc, Babylone passe sous l’autorité d’une dynastie d’origine kassite qui stabilise ce royaume pendant plus de quatre siècles. Cette période marque le début de la rivalité avec le royaume voisin situé au nord, l’Assyrie, qui marque les siècles suivants. Après plusieurs siècles d’instabilité entre 1100 et 800 av. jc, la Babylonie passe sous la coupe de l’Assyrie pendant plus un siècle (728-626 av. jc), avant d’initier une réaction qui aboutit à la destruction de l’Assyrie et à la formation de l’empire néo-babylonien (626-539 av. jc) par Nabopolassar et Nabuchodonosor II. Cette dernière phase de l’histoire du royaume de Babylone est brève, s’achevant en 539 av. jc par sa conquête par le roi perse Cyrus II. Dès lors, Babylone n’est plus dominée par une dynastie d’origine autochtone : aux Perses Achéménides (539-331 av. jc) succèdent les Grecs Séleucides (311-141 av. jc), puis les Parthes Arsacides (141 av. jc-224 ap. jc). La Babylonie conserve néanmoins sa prospérité jusqu’aux débuts de notre ère, tandis que sa culture millénaire s’éteint lentement.