Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Mathilde de Chester ou Maud de Kevelioc

Mathilde de Chester ou Maud de Kevelioc

mardi 23 février 2021, par ljallamion

Mathilde de Chester ou Maud de Kevelioc (1171-1233)

Comtesse de Huntingdon-Femme noble anglo-normande

Fille de Hugues de Kevelioc , 5ème comte de Chester [1], cousin du roi Henri II d’Angleterre et de Bertrade de Montfort.

Ses grands-parents paternels étaient Ranulf de Gernon et Maud de Gloucester ou Mathilde de Gloucester , la petite-fille du roi Henri 1er d’Angleterre, et ses grands-parents maternels étaient Simon III de Montfort , comte d’Évreux [2] et Mahaut.

Le père de Mathilde est décédé en 1181. Il avait servi dans les campagnes irlandaises du roi Henri après la restauration de ses terres en 1177. Le roi les avait confisquées à la suite de sa participation à la révolte des barons de 1173/1174 [3]. Son fils Ranulf de Blondeville lui succéda comme comte de Chester et Mathilde devint la co-héritière de son frère.

Le 26 août 1190, elle épouse David d’Écosse, 8ème comte de Huntingdon [4], prince écossais, fils d’ Henri d’Écosse, 3ème comte de Huntingdon et frère cadet de Malcolm IV d’Écosse et de Guillaume 1er d’Écosse dit Guillaume le Lion. Il avait presque 30 ans de plus que Mathilde. Le mariage fut enregistré par Benoît de Peterborough .

À la mort de son frère Ranulf en octobre 1232, Mathilde hérita d’une part de ses domaines avec ses trois autres sœurs et du comté de Chester. Moins d’un mois plus tard, avec le consentement du roi, Mathilde fit un don à son fils John le Scot de son comté, qui devint comte de Chester de droit. Il fut officiellement investi par le roi Henri III le 21 novembre 1232.

Mathilde décède le 6 janvier 1233 à l’âge de 62 ans environ.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Matilda of Chester, Countess of Huntingdon/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Le Cheshire, anciennement appelé « comté de Chester », est un comté en grande partie rural dans le nord-ouest de l’Angleterre. Son chef-lieu administratif est la ville de Chester, bien que Warrington soit la ville la plus peuplée du comté. Cheshire avoisine le Merseyside et Grand Manchester dans le nord, Derbyshire dans l’est et Shropshire et Staffordshire dans le sud. À l’ouest du comté se trouvent deux districts gallois, Flintshire et Wrexham.

[2] Le comté d’Évreux, créé au 11ème siècle, est commandé par un comte, c’est une partie du duché de Normandie, qui avait pour capitale la ville d’Évreux. Rattaché au domaine royal capétien en 1200, il en sortit pour former un apanage.

[3] La révolte de 1173-1174 est la rébellion contre Henri II d’Angleterre de trois de ses fils, de son épouse Aliénor d’Aquitaine et de barons qui les soutenaient. Elle dura 18 mois, et fut un échec. Les membres rebelles de sa famille durent se résigner face à sa puissance, et se réconcilièrent avec lui.

[4] Aux 11ème et 12ème siècle, le titre de comte d’Huntingdon comprenait les comtés d’Huntingdon, Northampton, Bedford et Cambridge.