Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Médard de Noyon dit Saint Médard de Noyon

Médard de Noyon dit Saint Médard de Noyon

jeudi 11 août 2016 (Date de rédaction antérieure : 2 septembre 2011).

Médard de Noyon dit Saint Médard de Noyon (456-545)

Médard de Noyon dit Saint Médard de Noyon

Fils de Nectardus, un noble franc, et de Protagia, une noble Gallo-romaine et frère jumeau de Saint Gildard , archevêque de Rouen

Il manifesta une grande compassion pour les plus démunis dès sa plus tendre enfance et fit ses études ecclésiastiques avec son frère à Vermand [1] près de Saint-Quentin [2].

En 530 lors du décès de l’évêque de Vermand, il fut nommé à sa place par l’évêque saint Remi de Reims.

Il s’installa dès 531 à Noyon, ce qui est à l’origine du transfert du siège épiscopal.

En 532 à la mort de saint Éleuthaire évêque de Tournai, les habitants de cette ville le réclamèrent comme évêque. Il refusa d’abord mais le roi Clotaire insista et il accepta.

Il fut alors nommé par le pape Hormisdas à l’épiscopat de Tournai, unifiant le diocèse de Tournai avec celui de Noyon.

À Tournai il réussit à convertir un grand nombre d’idolâtres. Il mourut à Noyon, ses reliques furent transportées près de Soissons où fut érigée l’abbaye Saint Médard [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Saint Médard de Noyon - Nominis/contenus/saint/1293/Saint-Medard-de-Noyon

Notes

[1] Vermand est une commune française, située dans le département de l’Aisne. La commune est située à l’ouest de Saint-Quentin et au nord d’Attilly.

[2] Saint-Quentin est une commune française, sous-préfecture et chef-lieu de canton, du département de l’Aisne. Elle est située sur la Somme.

[3] L’abbaye Saint-Médard était un monastère bénédictin de Soissons dont la fondation remontait au 6ème siècle. Seule sa crypte subsiste aujourd’hui. Cette abbaye fut fondée en 557 par le roi des Francs Clothaire 1er, pour y recevoir les reliques de saint Médard. Les restes de saint Médard furent provisoirement abrités dans un mausolée en bois. Clothaire mourut avant le parachèvement des travaux, et c’est son fils Sigebert 1er qui inaugura l’église et la fit décorer. Les deux bâtisseurs mérovingiens furent inhumés dans cette église (in basilicam), en face du tombeau de Médard (ante tumulum). Sous les Carolingiens, l’abbaye continua de jouer un rôle déterminant dans les affaires du royaume.