Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Éleuthère de Tournai ou Saint Éleuthère

Éleuthère de Tournai ou Saint Éleuthère

dimanche 16 décembre 2018, par ljallamion

Éleuthère de Tournai ou Saint Éleuthère (vers456-531)

La châsse des reliques de saint Eleuthère, dans la cathédrale de TournaiNé à Tournai [1] de parents chrétiens, il fut sacré évêque de Tournai [2] à l’âge de 30 ans par saint Remi de Reims en 486.

Selon les sources de l’oraison de sa fête, il devait être à la fois chef religieux et défenseur de la cité. Il dut d’abord affronter une très forte hostilité de la part d’une population redevenue païenne dans le désordre des invasions barbares.

Par sa prédication, alliée à sa patience Éleuthère arriva à regagner à la vraie foi chrétienne un grand nombre d’ariens [3]. Le lendemain du baptême de Clovis [4], il baptisa à Tournai un grand nombre de païens.

Mais l’hostilité des ariens restait latente. Un jour, il fut attendu à la sortie de son église et roué de coups. Il mourut quelques jours plus tard, des suites de ses blessures, le 20 février 531.

Ses reliques sont conservées dans une châsse du trésor de la Cathédrale Notre-Dame de Tournai [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Histoire universelle de l’Église Catholique - René François Rohrbacher - 1843 – Gallica

Notes

[1] Tournai est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne et en Flandre romane , chef-lieu d’arrondissement en province de Hainaut et siège de l’évêché de Tournai.

[2] Le diocèse de Tournai est un diocèse suffragant de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles. Il a été constitué au 6ème siècle. L’évêché de Tournai avait été réuni à Noyon dans le cours du 6ème siècle ; il en fut détaché en 1146. Il comprit, sans doute à partir de cette date, deux archidiaconés, celui de Tournai et celui de Flandre. À la fin du 13ème siècle, l’archidiaconé de Flandre fut subdivisé en archidiaconé de Bruges et archidiaconé de Gand. Lors de la réorganisation religieuse des Pays-Bas de 1559-1561, le diocèse de Tournai devient suffragant de l’archidiocèse de Cambrai. Il perd par ailleurs une grande partie de son territoire, qui constitue dès lors les diocèses de Bruges et de Gand. Après le concordat de 1801, le diocèse de Tournai devient suffragant de l’archidiocèse de Malines et son territoire est modifié afin de correspondre au département de Jemmapes, qui deviendra la province de Hainaut en 1815. Il est ainsi agrandi aux dépens de l’archidiocèse de Cambrai.

[3] L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, due à Arius, théologien alexandrin au début du 4ème siècle, et dont le point central concerne les positions respectives des concepts de « Dieu le père » et « son fils Jésus ». La pensée de l’arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d’abord humain, mais un humain disposant d’une part de divinité. Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l’arianisme. Il fut dès lors qualifié d’hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d’un demi-siècle. Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l’arianisme et c’est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l’empire en tant que peuples fédérés. Les wisigoths d’Hispanie restèrent ariens jusqu’à la fin du 6ème siècle et les Lombards jusqu’à la moitié du 7ème siècle.

[4] C’est le 25 décembre 496 ou 498, à la suite de sa victoire à Tolbiac contre les Alamans qu’a lieu le Baptême de Clovis et de trois mille de ses guerriers à Reims par Saint Rémi.

[5] Notre-Dame de Tournai est la cathédrale du diocèse de Tournai. Elle est le seul édifice religieux de Belgique qui ait été construit comme cathédrale. Chef-d’œuvre du gothique scaldien, ce monument est, par l’alliance harmonieuse des styles roman et gothique et par sa taille et son architecture caractéristique, un des témoins les plus impressionnants de l’art d’occident.