Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Sebastiano Luciani dit Sebastiano del Piombo

Sebastiano Luciani dit Sebastiano del Piombo

vendredi 5 février 2021, par ljallamion

Sebastiano Luciani dit Sebastiano del Piombo (vers 1485-1547)

Peintre italien de la renaissance

Célèbre pour sa combinaison des couleurs de l’école vénitienne [1] et des formes monumentales de celle de Rome.   À Venise, il fut un admirateur de Giorgione, mais en 1511, peut-être pour échapper à l’ombre du Titien, après avoir réalisé le “retable de saint Jean Chrysostome”, il part pour Rome. Il y rejoint le groupe d’artistes qui travaillent à la Villa Farnesina [2] pour le richissime banquier du pape, le siennois [3], Agostino Chigi, aux côtés de Raphaël. Il ne revint presque jamais à Venise.   Quelques années plus tard, il change d’orientation et se lie d’amitié avec Michel-Ange dont il développe à plusieurs reprises les cartons et études de composition. Il subsiste trois dessins de Michel-Ange relatifs au groupe constitué par Lazare dans le tableau de Londres et Michel-Ange a probablement participé à la l’exécution de la figure du Christ.   En 1520, après la mort de Raphaël, Sebastiano est le peintre le plus important sur la scène romaine.   En 1531, pour le remercier d’être resté auprès de lui, barricadé dans le Château Saint-Ange [4], pendant le Sac de Rome en 1527 [5] par les armées impériales,Clément VII le charge des sceaux pontificaux [6].   Il prend alors le nom de Sebastiano del Piombo qui désigne sa charge, et qui a fait sombrer dans l’oubli son nom de Sebastiano Viniziano.

Afin de bénéficier de la charge ecclésiastique des sceaux, ce père de deux filles, n’hésite pas à prononcer ses vœux, tout en écrivant à l’Arétin, qu’il est le frère le plus gaillard de Rome.   Il encaisse les taxes d’enregistrement de tous les documents pontificaux scellés avec du plomb, mais cette réussite financière s’accompagne d’une quasi cessation de son activité de peintre

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sebastiano del Piombo/ Portail de la peinture/ Catégories : Peintre italien du XVIe siècle

Notes

[1] L’école vénitienne de peinture s’est développée essentiellement à Venise même, dans ce lieu indispensable aux échanges entre le Nord et le Sud, l’Europe du Nord et les pays baignés par la Méditerranée, L’Orient et l’Occident (et tout d’abord la plaine du Pô), durant une longue période qui va du 14ème au 18ème siècle, période de rayonnement de l’École vénitienne. Elle a rassemblé des peintres provenant des environs, ceux des territoires de la République, sur la terre ferme, et d’anciennes familles vénitiennes. Leurs peintures, devenues célèbres à Venise, ont été commercialisées dans toute l’Europe.

[2] La villa Farnesina (ou la villa della Farnesina ou plus simplement la Farnesina ou même la Farnésine), via della Lungara, à Rome, a été construite entre 1508 et 1511 par l’architecte Baldassarre Peruzzi dans le rione du Trastevere, pour le compte du Siennois Agostino Chigi, banquier et trésorier du pape Jules II.

[3] Sienne se situe au centre d’une zone collinaire, entre les vallons de l’Arbia au sud, de la Merse au sud-ouest et de l’Elsa au nord, avec les collines du Chianti au nord-est, la Montagnola à l’ouest et les Crete Senesi au sud-est. La place en « coquillage » est le point d’intersection des trois collines qui forment Sienne.

[4] Le château Saint-Ange est un monument romain, situé sur la rive droite du Tibre, face au pont Aelius (actuel pont Saint-Ange), à Rome, non loin du Vatican. Quand Urbain V quitte Avignon pour rentrer à Rome, il se fait remettre non les clefs de la ville mais celles du château, lequel reprend son rôle de forteresse protégeant la Cité léonine (actuellement le Vatican). Son successeur, Grégoire XI, doit cependant subir l’hostilité du peuple romain. En 1378, la foule démantèle une bonne partie de l’édifice. En 1389, Boniface IX restaure le château à demi en ruines. Il y fait percer une large rampe permettant le transport de vivres et de munitions. Des meurtrières sont creusées dans les murailles. Enfin, des logements sont aménagés pour le pape. Nicolas V ajoute à l’édifice des bastions et deux tours. Ces aménagements permettent à Alexandre VI de s’y réfugier lorsque Rome est occupée par le roi de France Charles VIII en 1494 (Première guerre d’Italie) et à Clément VII de résister six mois au siège des lansquenets de Charles Quint lors du terrible sac de Rome de 1527.

[5] Le sac de Rome est un événement militaire qui s’est produit le 6 mai 1527. Il est l’œuvre de troupes espagnoles, italiennes, ainsi que de lansquenets luthériens au service de l’empereur Charles Quint, commandées par Charles III de Bourbon. C’est un épisode de la septième guerre d’Italie.

[6] Chargé de plomber par un sceau les bulles papales