Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Owen Tudor ou Owain ap Maredudd ap Tudur

Owen Tudor ou Owain ap Maredudd ap Tudur

samedi 19 décembre 2020, par ljallamion

Owen Tudor ou Owain ap Maredudd ap Tudur (vers 1400-1461)

Né à Anglesey [1] au Pays de Galles [2], seigneur gallois connu surtout par sa relation amoureuse avec la reine Catherine de Valois, veuve de Henri V, et par son rôle dans la fondation de la dynastie des Tudors [3].   Owen est assigné au service de Catherine de Valois après la mort d’Henri V le 31 août 1422. Elle venait alors d’accoucher d’Henri VI qui, à 10 mois, devient le nouveau roi d’Angleterre.   Catherine, écartée des affaires publiques par le duc de Bedford, nommé régent, et peu intéressée de toute façon par la politique en général et par l’éducation de son enfant-roi en particulier, devient l’amante d’Owen dans les mois suivants. Le mariage a lieu secrètement à une date non précisée.   En 1438, Owen est emprisonné à la prison de Newgate [4]. Il s’évade mais est à nouveau capturé et emprisonné au château de Windsor [5]. En 1439, Henri VI lui accorde son pardon et lui alloue une rente annuelle.   En 1442, Henri accueille ses demi-frères utérins Edmond et Jasper à la cour. Edmond et Jasper sont respectivement créés comte de Richmond [6] et comte de Pembroke [7] en 1449 et 1452.   En 1459, Owen voit sa pension annuelle élevée à 100 Livres.   À la fin de sa vie, Owen Tudor s’implique dans la Guerre des Deux-Roses [8], où la maison des Lancastre [9] et celle des York [10] se disputent la Couronne d’Angleterre. Il apporte son soutien à son beau-fils Henri VI et donc à la Maison de Lancastre.   Le 2 février 1461, Owen commande avec son fils Jasper les forces lancastriennes à la bataille de Mortimer’s Cross [11] contre les troupes yorkistes d’Édouard, comte de March et futur  [12]. Owen est défait et fait prisonnier.

Il est emprisonné au château de Hereford [13] où Édouard, qui ne veut pas s’embarrasser de prisonniers, le fait décapiter.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Owen Tudor/ Portail du pays de Galles/ Portail de l’Angleterre/ Catégories : Maison Tudor/ Personnalité de la guerre des Deux-Roses

Notes

[1] L’Anglesey est une île et un comté de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. Connue sous le nom de Mona du temps des Romains, l’île d’Anglesey était associée aux druides celtes. Vers 61, le général romain Caius Suetonius Paulinus, puis en 78 le général Agricola, déterminés à saper leur autorité, attaquèrent l’île et détruisirent leur nemetons (temples et bosquets sacrés). L’île fut ensuite envahie par les Saxons au 5ème siècle, puis les Vikings au 9ème siècle et enfin les Normands qui la rattachent au royaume d’Angleterre.

[2] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud.

[3] La famille Tudor est à l’origine d’une dynastie royale qui a donné son nom à la période de l’histoire anglaise située entre 1485 et 1603. L’ère Tudor marque la fin de la guerre civile qu’a constituée la guerre des Deux Roses et couvre le règne de 5 monarques qui ont contribué à faire de l’Angleterre une puissance européenne majeure. La dynastie Tudor ou maison Tudor (Tudur en gallois) est d’origine galloise et voit son origine remonter au 13ème siècle. Les deux principaux monarques, Henri VIII d’Angleterre et la reine Élisabeth 1ère, orchestrèrent la mutation du royaume d’Angleterre d’une arrière-cour européenne toujours plongée dans le Moyen Âge en un puissant État de la Renaissance

[4] La prison de Newgate fut une prison de Londres, elle fut d’abord installée en 1188, dans les murs de la Newgate (la « porte Neuve »), l’une des sept portes historiques de la Cité de Londres, située à l’angle de Newgate Street et de Old Bailey. Puis elle fut agrandie et reconstruite de nombreuses fois, vers l’emplacement de l’actuelle Haute Cour criminelle de Old Bailey, à deux pas la cathédrale Saint-Paul.

[5] Le château de Windsor est une forteresse médiévale située à Windsor dans le Berkshire au Royaume-Uni. Le château est célèbre pour son architecture et parce qu’il est l’une des résidences de la famille royale britannique. Sa construction commença peu après la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant au 11ème siècle. Depuis le règne d’Henri 1er d’Angleterre, le château a abrité de nombreux monarques ; il est le plus ancien palais habité sans interruption en Europe.

[6] Le titre de comte de Richmond également écrit Richemont a été créé de nombreuses fois dans la pairie d’Angleterre. Le titre ne doit pas être confondu avec l’« honneur de Richmond », qui consiste en la possession effective des terres du comté de Richmond. Le comté de Richmond (ou Richmondshire) est un district du Yorkshire du Nord en Angleterre. le comté de Richmond a longtemps été une possession des ducs de Bretagne. En effet, les Penthièvre devenus ducs de Bretagne au milieu du 12ème siècle, le titre de comte de Richmond resta en possession des souverains bretons jusqu’en 1399. Cependant de 1342 à 1372, le titre passera provisoirement entre les mains de Jean de Gand, fils d’Édouard III. Puis en 1414, il tombe définitivement dans la famille royale d’Angleterre par l’intermédiaire de Jean de Lancastre, troisième fils d’Henri IV.

[7] Le Pembrokeshire ou comté de Pembroke d’après le nom de la ville capitale, est un comté au sud-ouest du pays de Galles, sur les rives de la mer d’Irlande. C’est le comté le plus occidental du pays de Galles.

[8] La guerre des Deux-Roses désigne un ensemble d’affrontements, constituant globalement une guerre civile discontinue, qui eut lieu en Angleterre entre la maison royale de Lancastre et la maison royale d’York. Elle est appelée ainsi en référence aux emblèmes des deux maisons, la rose rouge de Lancastre et la rose blanche d’York ; cette référence ne se fait pour autant qu’a posteriori, la rose de Lancastre n’ayant été utilisée comme emblème pour cette maison qu’à partir de 1485, à la dernière bataille du conflit. Cette guerre des roses est liée aux droits de succession de la couronne d’Angleterre. Elle débute en 1455 et prend fin en 1485, quand le dernier des rois de la maison d’York, Richard III, meurt sur le champ de bataille et que Henri Tudor devient roi sous le nom d’Henri VII, fondant la dynastie des Tudor. Il réunit ainsi les deux maisons royales issues de la même branche en se mariant à Élisabeth d’York, et permet la fin de la guerre entre les maisons de Lancastre et d’York ; il choisit également pour emblème la rose Tudor, qui fusionne les deux autres.

[9] La maison de Lancastre est une branche cadette de la dynastie Plantagenêt qui a combattu la maison d’York lors de la guerre des Deux Roses. Son emblème est la rose rouge.

[10] La maison d’York est une branche cadette de la dynastie Plantagenêt qui a combattu la maison de Lancastre lors de la guerre des Deux Roses. Son emblème est la rose blanche.

[11] La bataille de Mortimer’s Cross eut lieu le 2 février 1461, pendant la guerre des Deux Roses, près de Wigmore, dans l’Herefordshire près de la frontière galloise. Les forces en présence étaient composées d’un côté d’une armée dirigée par Jasper Tudor et son père Owen Tudor, de nobles loyaux au roi Henri VI de la Maison de Lancastre, la reine Marguerite d’Anjou et de leur fils de 7 ans Édouard de Westminster, et de l’autre côté par l’armée du futur roi Édouard IV d’Angleterre. Ce fut une victoire décisive de la Maison d’York sur celle de Lancastre.

[12] 3143

[13] Hereford est une cité historique de l’Ouest de l’Angleterre située sur la Wye, près de la frontière galloise, dans le comté d’Herefordshire et dans la région des Midlands de l’Ouest.