Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marcel d’Ancyre

dimanche 26 janvier 2020 (Date de rédaction antérieure : 19 août 2011).

Marcel d’Ancyre (285-374)

Évêque d’Ancyre en Galatie

Il est un des pères du premier concile de Nicée [1], où il combat les ariens [2], au même titre qu’Athanase d’Alexandrie.

Il soutient celui-ci en 335, au concile de Tyr [3], contre les ariens qui nient la Trinité. Déposé en 336 par ceux-ci, il est condamné en Orient dès 341 comme proche de la doctrine de Sabellius, puis en Occident à partir de 345.

Sa pensée se rapprochant du sabellianisme, considéré comme peu dangereux par Rome, il est déclaré innocent et rétabli sur son trône en 353 par le pape Jules 1er.

Notes

[1] Le premier concile œcuménique se tint à Nicée, de la fin mai au 25 juillet 325. Il eut pour objectif principal de définir l’orthodoxie de la foi, à la suite de la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ.

[2] L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, due à Arius, théologien alexandrin au début du 4ème siècle. La pensée de l’arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d’abord humain, mais un humain disposant d’une part de divinité. Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l’arianisme. Il fut dès lors qualifié d’hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d’un demi-siècle. Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l’arianisme et c’est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l’empire en tant que peuples fédérés. Les wisigoths d’Hispanie restèrent ariens jusqu’à la fin du 6ème siècle et les Lombards jusqu’à la moitié du 7ème siècle.

[3] Le premier concile de Tyr se réunit en 335 sous la présidence d’Eusèbe de Césarée. Athanase d’Alexandrie, qui refusait de réintégrer Arius (fondateur de l’arianisme) après sa rétractation équivoque dans son Église, y fut déposé.